Lyon libéré ? Quadrature de la spirale … Un peu de philo prolétarienne

par tribunemlreypa

.

.

.

.

LYON LIBÉRÉ

.

DE L’ÉTAT

.

D’URGENCE ?

LYON LIBERE

Pas encore

.

tout à fait …!!

Édition remise à jour

LYON 9 MARS DEFILE

9 MARS LYON 1

A Lyon une nouvelle génération se lève et occupe la rue …

Premiers pas de résistance …

Le combat continue …

QUADRATURE DE LA SPIRALE

QUADRATURE DE LA SPIRALE …

 Un peu de philo prolétarienne sur le terrain …

 

   « Si nous examinons d’un peu plus près le processus (…), nous voyons que la pomme est le résultat d’un enchaînement de processus. D’où vient la pomme ? La pomme vient de l’arbre. D’où vient l’arbre ? De la pomme. Nous pouvons donc penser que nous avons là un cercle vicieux dans lequel nous tournons pour revenir toujours au même point. (…)…


…Nous n’avons donc pas un cercle, comme les apparences tendaient à le faire penser, mais un processus de développement que nous appellerons un développement historique. L’histoire montre que le temps ne passe pas sans laisser de trace. Le temps passe, mais ce ne sont pas les mêmes développements qui reviennent. Le monde, la nature, la société constituent un développement qui est historique, un développement qu’en langage philosophique on appelle « en spirale ».


On se sert de cette image pour fixer les idées ; c’est une comparaison pour illustrer ce fait que les choses évoluent selon un processus circulaire, mais ne reviennent pas au point de départ, elles reviennent un peu au-dessus, sur un autre plan ; et ainsi de suite, ce qui donne une spirale ascendante. »

                                                                                 Georges Politzer

                                                                    « Principes élémentaires de philosophie »

                                                         (Philosophe, fondateur de l’Université Ouvrière                                                                   Résistant, assassiné par les nazis en 1942.)

.

.

 

 

« On est nombreux, on fait c’qu’on veut !! »

Découvre la jeunesse mobilisée en tournant le coin de la Place Jean Macé qui s’ouvrait, vide, comme un tremplin offert à son élan.

 » On n’arrête pas, on continue le combat »

Slogan plus que jamais d’actualité, et carrément de circonstances, en  l’occurrence.

A partir de cet instant, la manifestation, qui été sensée s’arrêter là, prend réellement un tour de libération. Et même si, après avoir cherché sa route en fonction du rapport de force incertain avec la police, elle est finalement retourné Place Bellecour, d’où elle était partie, c’est après avoir fait l’expérience que tant que le rapport de force est favorable, il reste possible d’avancer, même s’il reste à bien choisir la voie …

Pour ceux qui s’en souviendront, pour la jeunesse qui a fait là une expérience marquante, c’est déjà, sur le terrain, une boucle, certes, mais en spirale ascendante.

Luniterre

.

.

 

 

même combat CONTINUE

  9 MARS LYON

 9 MARS LYON 2

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

          Suite à la manifestation en opposition au projet de loi travail, une assemblée s’est réunie à la bourse du travail de Lyon pour discuter des suites de la lutte et exprimer sa solidarité, sans conditions, face à la répression.


Nous, manifestant-e-s, réuni-e-s en assemblée ce mercredi 9 mars à la bourse du travail de Lyon suite à la mobilisation massive contre le projet de loi travail, condamnons fermement les exactions des forces de l’ordre commises ce jour. Cela dans le simple but d’interdire au cortège l’accès au centre ville.


En effet, après une manifestation s’étant déroulée dans l’unité et le calme, nous déplorons que les forces de l’ordre aient été dans la provocation et que face à notre absence de réponse ces dernières aient procédé à des interpellations abusives, à l’usage de gaz lacrymogènes et à des tirs de flash-ball ayant fait plusieurs blessé-e-s dont au moins un grave. Dans un contexte de criminalisation systématique de nos luttes, cette répression s’inscrit dans une logique d’attaques sur tous les fronts de la part du patronat et de l’état. Nous soutiendrons sans réserve les interpellé-e-s et les blessé-e-s. Nous demandons l’abandon immédiat de toutes les poursuites et appelons d’ores et déjà à soutenir les interpellé-e-s lors de leur comparution.


Face à la répression, la solidarité est notre arme. Une attaque contre un-e seul-e est une attaque contre tou-te-s !

http://rebellyon.info/Suite-a-la-manifestation-en-opposition-au-15913

.

.

Pour le retrait

.

de la loi El Khomri !

.

Pour la convergence des luttes

.

anticapitalistes !!

.

.

.

 LE COMBAT CONTINUE !

********************

************

Samedi 12 Mars

14h 30 Place des Terreaux

.

.

 Contre la nouvelle loi sécuritaire et l’état

.

d’urgence permanent

12 MARS 1

******************

****

 12 MARS 2

 

 

 Contre la nouvelle loi sécuritaire et l’état

.

d’urgence permanent

.

Le 1er Mars, J.J Urvoas (ministre de la justice) a présenté au parlement la nouvelle loi sécuritaire dite « de lutte contre le crime organisé, le terrorisme et leurs financements ». Cette loi vise à instaurer un état d’urgence permanent et vient s’ajouter à la modification de la Constitution.

Elle va renforcer les moyens de contrôle et d’espionnage de la population par l’état et ses nervis, en s’asseyant sur les droits et libertés individuels.

En transférant une grande partie des prérogatives de la justice à l’autorité administrative et policière, et en faisant glisser le peu qui en reste des mains des juges d’instructions à celles des procureurs qui ne sont pas indépendants, elle bafouera le peu qui reste de l’état de droit et de la garantie démocratique de séparation des pouvoirs.


Tout ça pour quoi ? L’état d’urgence a montré son inefficacité contre le terrorisme : depuis 1986, une vingtaine de lois antiterroristes ont été votées, elles n’ont pas empêché que des attentats soient commis en France, par contre elles ont multiplié les mesures d’exception et les régimes particuliers… Les autorités ont procédé à 3242 perquisitions entre le 14 novembre et le 29 janvier, et seulement 4 ont abouti à l’ouverture d’une enquête pénale liée au terrorisme (qui auraient de toute façon vu le jour par les voies classiques).


Par contre, il a montré son efficacité dans la répression des mouvements sociaux et politiques, et notamment contre l’action syndicale ouvrière, comme on le voit avec Air France et Goodyear, et dans l’accentuation de la ségrégation et de la stigmatisation raciste.


(…)Comme toujours, on nous ressort cette vielle rengaine comme quoi il faudrait choisir entre liberté et sécurité. Les gouvernements successifs prétendent avoir trouvé la réponse en affirmant que « la sécurité est la première des liberté ». Sauf que la répression, le flicage et la surveillance généralisés ne peuvent pas empêcher le terrorisme.
Le travail tue plus que le terrorisme (accidents, suicides, maladies…), mais ça ne provoque pas le même sentiment de peur, car on nous persuade que c’est la fatalité, que ces morts sont inhérentes à la vie, alors qu’elles sont pour la plupart dues à l’avidité des capitalistes. Loin de combattre ces crimes, les gouvernements font passer des lois qui accentuent l’insécurité et la dangerosité du travail !
Le capitalisme crée volontairement un climat anxiogène , qui amène la soumission, et permet de contrôler la population par ses peurs et ses angoisses.(…)

http://rebellyon.info/Contre-la-nouvelle-loi-securitaire

9 MARS ELEPH

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Publicités