Anti-loi El Khomri : savoir ce que l’on veut, capituler ou vaincre ?

par tribunemlreypa

.

.

URGENT:

.

.

Bas les masques !!

.

.

.

Reçu de la part du camarade Do, un point info effectué sur son site VLR, et qui marque bien le tournant actuel du mouvement …

.

.

.

NOTRE APPROCHE DE CETTE QUESTION URGENTE:

Veut-on reprendre l’initiative et remporter la victoire nécessaire pour le mouvement ouvrier contre la loi El Khomri, ou bien veut-on attendre passivement que les politiciens de tous bords, mais tous au chevet du capital, et leurs acolytes bureaucrates syndicaux réformistes achèvent de faire leur petite cuisine sur le dos du mouvement de masse?

Et cela alors que l’immense majorité des travailleurs et de la population, même si elle n’est pas encore passée à l’action, en grande partie paralysée par le contexte de crise, rejette néanmoins ce projet de loi, inique dans son principe, comme l’a prouvé la pétition massive qui est à l’origine du mouvement ?

Il faut savoir ce que l’on veut: le camarade Do, comme beaucoup d’autres, fait le rapprochement historique  avec le mouvement anti-CPE. En réalité, la leçon n°1 à en tirer est bien que l’on peut encore, et même plus que jamais, remporter la victoire.

Mais si la situation reste favorable quant au fond, le rapport de force tactique est différent, comme on vient de le voir. Le mouvement populaire paralysé par la crise n’a pas encore exprimé toute sa force sur le terrain, et fait davantage un soutien de type résistance passive.

Une initiative offensive de la part des éléments les plus avancés du mouvement, si elle est unitaire dans son principe, bénéficiera de ce soutient « passif » et deviendra de fait représentative, pourvu qu’elle reste à l’écoute des revendications populaires réelles, ce qui ne s’est pas encore produit avec les « nuits debout », par exemple.  Cultiver le mythe d’une grève générale qui ne se produira pas d’ici le vote de la loi, dans deux semaines, c’est simplement accepter la défaite …

Alors qu’une manifestation centrale, directement opposée à ce vote, devient une initiative appropriée, dans un contexte où tous les partis représentés au parlement sont totalement décrédibilisés!!

De sorte que même si elle n’a pas le caractère massif des plus grandes manifs de l’histoire, avec des chiffres passés autour du million, elle aura en fait le même impact, même avec dix fois moins de participants. 100 000 à Paris serait un très beau succès.

En moins de deux semaines, les réseaux sociaux peuvent imposer une telle initiative aux bureaucraties de toutes sortes et à tous les larbins du capital, même ceux qui se disent « de gauche » …!!

Savoir ce que l’on veut, et voir vraiment qui est qui !!

BAS LES MASQUES !!

Luniterre

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Loi Travail – Il est absolument nécessaire d’intensifier la mobilisation

.

.

    Bonjour à toutes et à tous,

Le pouvoir, avec l’aide des médias et d’hommes politiques vendus, veut nous faire croire que le parlement refusera de voter pour la Loi Travail. Si nous le croyons, alors nous allons nous démobiliser, et la Loi Travail passera.

C’est seulement si nous restons mobilisés, et si nous accentuons la mobilisation, que le parlement votera contre la Loi Travail ; et, malgré tous les mensonges qu’ils pourront inventer pour justifier leurs votes, ce sera en réalité à la seule fin d’éviter un nouveau mai 68.

À propos d’une éventuelle utilisation du 49-3 pour faire passer la Loi Travail en force, notez bien qu’en 2006, la mobilisation avait réussi à supprimer le CPE, alors même qu’il avait été déjà voté. Voici comment :

 
    Bien à vous,
    do
    http://mai68.org/spip

 ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ 

.

.

Comment a-t-on fait pour gagner contre le CPE en 2006 ?

lundi 2 mai 2016 (Date de rédaction antérieure : 30 novembre 2011).

Voici une liste de divers articles classés par ordre chronologique, ainsi que leurs résumés. Cela constitue non seulement un historique essentiel du mouvement qui a réussi à supprimer le CPE, alors même qu’il avait été déjà voté ; et, d’une façon générale, cela indique une méthode pour gagner une grève ou une bataille de la lutte de classe. Cela donne des indications stratégiques et tactiques sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire pour gagner ; ainsi que divers pièges où il ne faut pas tomber. Diverses magouilles utilisées par le pouvoir sont aussi dénoncées ainsi que la méthode pour les contrer.

11 avril 2006

RETRAIT DU CPE

Victoire ou défaite ?

http://mai68.org/ag/978.htm
http://vlr.chez.com/ag/978.htm

http://lacarmagnole.free.fr/ag/978.htm

     Les activistes, ayant pris goût à la contestation, sont prêts à tout pour que le mouvement continue car en lui, et grâce à lui, ils ont découvert ou redécouvert la vraie vie, et la simple idée d’un retour au train train quotidien leur est insupportable.

    Certains disent, comme moi, que nous venons de remporter une première et belle victoire (voir le post-scriptum N°2)

    Mais, d’autres prétendent que nous n’avons rien obtenus et vont parfois jusqu’à dire qu’il s’agit encore d’une défaite :

    http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=58215 (ancien site indymedia qui a été tué par les sionistes pour le reprendre en main ; donc : lien qui ne mène plus nulle part malgré ce qu »avaient dit les repreneurs d’indymedia Paris, qui avaient promis que tous les anciens articles seraient à nouveau lisibles une fois indy-Paris réouvert. C’est dire jusqu’où l’on peut leur faire confiance ! Note du 9 avril 2010.)

    Effectivement, dire que l’on n’a pas encore gagné peut permettre de continuer la mobilisation, mais c’est tout de même un peu décourageant ; et, finalement, certains se diront : « À quoi bon… ». De toute façon, La continuation dans de telles conditions, avec une prétendue défaite préliminaire, est forcément une continuation dans la tristesse.

    Tandis qu’en expliquant qu’on vient d’obtenir une première et belle victoire, comme je le fais, non seulement c’est encourageant, ce qui a tendance à éviter de perdre certains partisans ; mais, surtout, cela permet de continuer dans la joie.

    Comment choisir alors, on continue dans la tristesse en perdant les plus pessimistes, ou dans la joie avec un maximum de monde ?

    Le mieux est de dire la vérité en la prouvant. Pour cela, nul besoin d’un grand discours ou d’une belle analyse sur ce qui est ou n’est pas retiré, sur ce qui est ou n’est pas remplacé et par quoi. Pour savoir s’il s’agit d’une victoire ou d’une défaite, il suffit de regarder la gueule tirée par Chichi le 10 avril 2006 :

La tristesse du dictateur déchu

 

    Regardez la tristesse du dictateur déchu : Chirac a bien du mal à retenir ses larmes ! Cela prouve bien que pour lui, c’est une défaite, une grande défaite : prétendant qu’il fallait en finir avec le slogan de mai 68 « interdit d’interdire », et espérant qu’on ne s’apercevrait pas qu’entre autorité de l’État et démocratie, il fallait choisir, il a voulu nous imposer l’autorité de l’État, C’est-à-dire son autorité à lui, Jacques Chirac ! Il nous a pris pour des cons !

    Mais, c’est nous qui avons gagné ; et, une telle victoire, obtenue dans de telles conditions, malgré une obstination forcenée de l’ennemi, et malgré une répression digne des pires dictatures fascistes, une telle victoire est une grande victoire !


Merci pour votre attention,
Meilleures salutation,
do
http://mai68.org

Post-scriptum :

1°) Comme on nous a refait le coup du « Personne dans les autres pays ne comprend votre mouvement de contestation, le monde entier fonctionne comme on vous dit qu’il faut fonctionner, nous n’allons tout de même pas, en France, être les seuls à fonctionner autrement », c’est le bon moment pour écouter à nouveau la fameuse chanson du « mouton noir » dont la non moins fameuse « Compagnie Jolie Môme » nous avait fait cadeau à l’époque du Référendum sur la constitution de l’Europe :

http://cie-joliemome.org/musique/le-mouton-noir-24-04-05.mp3

2°) Une première victoire qui en appelle bien d’autres !

« Le chemin de mille lieux commence par un pas. » (Lao Tseu)
Le premier pas était le plus difficile, il était l’essentiel, il est accompli !
Ils ont reculé d’un pouce, ils reculeront sur toute la ligne  !
CE N’EST QU’UN DÉBUT, LE COMBAT CONTINUE !
PAS DE NÉGOCIATION !
UNE SEULE SOLUTION : LA RÉVOLUTION !

3°) Stratégie pour le mouvement :

http://mai68.org/journal/N107/8avril2006.htm

_______________________
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
LIENS VERS DAUTRES TEXTES SUR LE COMBAT « antiCPE » :

          * 11 septembre 2006 : LA CAUSE DE LA FIN PRÉMATURÉE DU MOUVEMENT EST EXPLIQUÉE ICI (lien cliquable) : Le mouvement n’a pas pu faire en sorte que son principal « mot d’ordre » porte désormais sur la solidarité avec les contestataires emprisonnés (et autre personnes inculpées lors de ce mouvement et des mouvements précédents, en particulier lors des émeutes de novembre 2005).

          * 8 juin 2006 : À quoi sert le scandale Clearstream ? (lien cliquable) : Le scandale Clearstream a servi plusieurs but ; il a permis d’enterrer le mouvement « antiCPE » afin d’être sûr qu’il ne renaisse pas de ses cendres, et il permet de camoufler le vrai scandale Clearstream sous un pseudo-scandale Clearstream. N’oublions jamais que les scandales qui éclatent ont tous un but commun : camoufler le seul vrai scandale : celui de l’exploitation de l’homme par l’homme.

          * 26 avril 2006 : COMMENTAIRES SUR LES  »CASSEURS DE MANIFESTANTS » (lien cliquable) : Le concept de « casseur » est imposé par le pouvoir à travers ses mass-media depuis des dixaines d’années. Bien avant, donc, qu’arrive les « casseurs de manifestants » dont la nouveauté dit bien que ce phénomène est artificiel, mis en scène par le pouvoir. Nous sommes bien dans la société du spectacle, comme disait Guy Debord !

          * 26 avril 2006 : CRITIQUE DU DERNIER APPEL DE LA COORDINATION (lien cliquable) : Le combat contre la répression semble être traité à part, comme une annexe au mouvement. Il faudrait pourtant que la lutte contre la répression devienne le coeur même du mouvement.

          * 19 avril 2006 : LE MOUVEMENT PEUT REPARTIR (lien cliquable) : En cliquant sur le lien vous aurez les preuves de ce que j’avance. Ce qu’il va se passer aujourd’hui mercredi 19 avril à 18H30 à la Réunion publique contre la répression à la Bourse du travail 3, rue du Château d’eau à Paris (Métro République) est d’une importance extrême.

          * 18 avril 2006 : Appel Contre la répression du mouvement anti-CPE (lien cliquable) : Réunion publique mercredi 19 avril 18H30 à la Bourse du travail 3, rue du Château d’eau Paris Métro : République.

          * 17 avril 2006 : Appel de la Coordination de Nancy (lien cliquable) : Nous demandons l’amnistie et la levée des poursuites contre les participants aux mouvements sociaux (mouvement lycéen de 2005, émeutes de novembre-décembre 2005, mouvement actuel…). Nous appelons à la création d’un comité national contre la répression de ce mouvement social et nous appelons toutes les organisations syndicales, politiques et associatives à y participer.

          * 14 avril 2006 : AMNISTIE GÉNÉRALE ! (lien cliquable) : Je propose que ce mouvement ne s’arrête pas tant qu’il n’y aura pas une amnistie totale pour les émeutiers de novembre 2005, pour Sébastien Shiffres, pour les lycéens ayant eu des problèmes de justice à cause de la loi Fillon et pour tous les inculpés du mouvement actuel.

          * 13 avril 2006 : RECONQUÊTE D’UNE DE NOS BASES (lien cliquable) : Après avoir réussi à faire en sorte que le blocage de RENNES II soit levé, le pouvoir avait cru pouvoir se vanter de cette victoire ; mais, cette université symbole de notre mouvement vient de revoter le blocage jusqu’à mardi. À Rennes, nos partisans ont prouvé qu’il était possible de reconquérir une base perdue  ! Nous devons par conséquent tout faire pour les reconquérir toutes  !

 

10 avril 2006
RETRAIT DU CPE :

Une première victoire qui en appelle bien d’autres !
« Le chemin de mille lieux commence par un pas. » (Lao Tseu)
Le premier pas était le plus difficile, il était l’essentiel, il est accompli !
Ils ont reculé d’un pouce, ils reculeront sur toute la ligne !
CE N’EST QU’UN DÉBUT, LE COMBAT CONTINUE !
PAS DE NÉGOCIATION !

UNE SEULE SOLUTION : LA RÉVOLUTION !

 

          * 8 avril 2006 : STRATÉGIE POUR LE MOUVEMENT (lien cliquable) : Voici comment je vois la situation et quelle est la stratégie que je vous propose d’appliquer : consolider nos bases et reconquérir celles que nous avons perdues.

          * 8 avril 2006 : APRÈS UN SIMPLE CONTRÔLE D’IDENTITÉ (lien cliquable) : Le fichage des meilleurs contestataires actuellement effectué par la police n’est pas anodin et il faut le dénoncer avec force !

          * 6 avril 2006 : BAVURE GRAVE DANS LE XIX° (lien non cliquable, puisque sur l’ancien site indy-Paris) : Un adolescent sur un scooteur s’est fait contrôler par les flics. Contrôle tendu, puisque les flics en sont venu à lui frapper la tête sur le trottoir. Plus d’une demi-heure après le tabassage, le jeune est toujours à terre, inconscient, le crâne ouvert, 4 camions de pompiers pour tenter de le réanimer à même le sol et 3 cars de flics pour faire taire la rumeur. La scène se passe au métro Riquet devant la Poste. Merde et merde, merde et merde, une bavure de trop… Diffusez immédiatement partout ce message et par tous les moyens : sms, msn, phone etc.

          * 4 avril 2006 : APPEL DE L’ASSEMBLÉE DU 4 AVRIL 2006 (lien cliquable) : Il s’agit de l’assemblée qui s’est tenue à l’annexe occupée de la Bourse du Travail rue de Turbigo. À diffuser partout et par tous les moyens.

          * 4 avril 2006 : LES SYNDICATS VEULENT MINIMISER CETTE JOURNÉE ! (lien cliquable) : Il y a eu beaucoup plus de monde dans la plupart des cortèges que le 28 mars et il y a eu plus de manifestations organisées.

          * 3 avril 2006 : APPEL DE LA COORDINATION DE LILLE (lien cliquable) : Nous appelons à la grève générale reconductible dès le 4 Avril. Nous nous engageons à soutenir toutes les revendications qui seront définies par les salariés en lutte. Pendant les vacances de Pâques, comme pendant les vacances de février, nous maintiendrons la grève et le blocage actif des universités et lycées.

          * 3 avril 2006 : ON A EU VILLEPIN, ON AURA SARKOZY ! (lien cliquable) : en refilant le bébé à Sarkozy, c’est paraît-il à l’UMP que Chirac aurait confié la mission de « sortir le pays de la crise » ; mais, personnellement, j’aurais plutôt dit que c’est à sa police que Chirac a confié cette mission. À BAS L’ÉTAT POLICIER !

          * 2 avril 2006 : GUERRE CIVILE À BORDEAUX (lien cliquable) :

          * 2 avril 2006 : AG SOUVERAINE contre référendum des  »autorités » (lien cliquable) : ce n’est pas à l' »autorité » d’organiser les votes ! C’est l’AG qui est souveraine. Les grèves commencent à main levée et se terminent à bulletins secrets. Le vote à bulletins secrets, c’est « chacun pour soi ». Le vote à main levée, c’est « un pour tous et tous pour un » !

          * 1er avril 2006 : LA BELLE NUIT PARISIENNE (lien cliquable) : Analyse et proposition

          * 1er avril 2006 : LA BELLE NUIT PARISIENNE (lien cliquable) : De manif bisounours, on est passé en quelques heures à manif sauvage – saut dialectique ! Nuit magnifique !

          * 31 mars 2006 : LA BELLE NUIT PARISIENNE (lien cliquable) : SYNTHÈSE DE LA BELLE NUIT PARISIENNE DU 31 MARS AU 1° AVRIL 2006

          * 29 mars 2006 : GRENOBLE : 5h de Rage urbaine à la manif du 28 mars 2006 ! (lien cliquable) : Après la grande mascarade de la CGT et de leurs acolytes, une manifestation sauvage réunissant plusieurs milliers de gentils émeutiers a retourné la ville de Grenoble. l’unité « kaillera kepon même combat » était puissante. De multiples « AUX ARMES » étaient criés dans les rues. Le mythe du casseur, habilement monté, a été ici démonté. Aujourd’hui, seul la rage persiste, et elle se retrouve dans les yeux de tous..

          * 29 mars 2006 : 83% des Français pour la suspension ou le retrait du CPE ! (cliquable) : Chirac allait-t-il nous donner une nouvelle leçon de démocratie ? ! ?
Finalement, nous avons appris que si nous, nous sommes pour la démocratie directe, Chichi, lui, est pour la démocratie concentrée ; voici le résumé de son discours : « Je suis pour la démocratie concentrée : « Tout le pouvoir au peuple ! » ; et le peuple, c’est moi ! »

          * 29 mars 2006 : LIBÉREZ NOS CAMARADES ! (lien cliquable) : Ce mouvement ne s’arrêtera pas tant qu’il restera un seul prisonnier politique dans les prisons de fRANCE ! Et autres revendications transitoires.

          * 25 mars 2006 : Pour les manifs de mardi, préparez-vous au cas où ça frite ! Montez des groupes par affinité de 5 à 25 personnes sures de leur solidarité réciproque. Si quelques personnes, flics en civil, fafs ou faux-casseurs viennent s’en prendre à une personne du groupe, alors TOUT le groupe DOIT réagir comme un seul homme et défendre le copain pour le SAUVER. Et il faut intervenir instantanément ! Si vous avez un groupe sûr et que vous voyez quelqu’un d’isolé se faire attaquer alors qu’il est un vrai manifestant, faites comme s’il faisait partie de votre groupe ! C’est comme ça qu’il faut faire !

          * 24 mars 2006 : IL Y A CASSEURS ET CASSEURS ! (lien cliquable) : Le jeu du pouvoir consiste à unir ce qui est divisé pour diviser ce qui est uni.

          * 23 mars 2006 : RENNES : NOUS SOMMES TOUS DES CASSEURS ! (lien cliquable) : les manifestants refusent désormais de faire la différence entre manifestants « bien sages » et « casseurs ». Cet après-midi, ils ont défilé avec une banderole « NOUS SOMMES TOUS DES CASSEURS ! ». « Depuis une semaine des jeunes des banlieues viennent défiler avec nous et participent aux violences ».

          * 22 mars 2006 : Communiqué de l’AG étudiante de l’université Rennes II (lien cliquable) : on ne peut distinguer d’une part les manifestants, et de l’autre les « casseurs » extérieurs au mouvement, menant des actions violentes. Ces « exactions » sont en réalité majoritairement des actions menées par les manifestants conformément à ce qui a précédemment été voté en AG par des milliers d’étudiants.

          * mars 2005 : En mai 68, il y eut 99% de reçus aux examens ! (lien cliquable) : par conséquent, les étudiants et les lycéens ne doivent jamais avoir peur de faire de vraies grèves, même quand la période des examens s’approche. C’est un excellent argument à utiliser en AG étudiante ou lycéenne pour faire voter la grève parce qu’il est parfaitement véridique. Cet article intitulé « Vive la Révolution ! Les bénéfices de long terme de 1968 » vous montrera à quel point les examens obtenus en 1968 ont profité à l’ensemble des contestataires de cette heureuse époque et à leur descendance. Celles et ceux qui ont fait mai 68 ont eu des avantages énormes ! Faisons comme eux !

          * 21 mars 2006 : FLICS FASCISTES ASSASSINS ! (lien cliquable) : Suite aux agressions des bandes armées du pouvoir, Cyril Ferez (militant de Sud-PTT) est dans le coma depuis le 18 mars 2006. Ceci est parfaitement intolérable, surtout que l’on nous a caché cette nouvelle pendant presque 2 jours ! rappelons qu’en 1986 on nous avait aussi caché la mort de Malik Oussékine pendant 2 jours. Si ça en tourne, Cyril Ferez est déjà mort mais on nous cache la vérité par peur de notre réaction. Quoiqu’il en soit, une telle répression barbare mérite effectivement une forte réaction de notre part. Maintenant, la grève générale illimitée devient véritablement indispensable ! En Bélarus, dont on nous dit que le « tyran » a été caricaturalement élu à 82% des voix comme notre Chichi national, la répression n’a cependant pas encore commis un tel crime alors que la télé n’a de cesse de nous dire que la répression est terrible en ce « méchant pays soviétique », en cette prétendue « dernière dictature d’Europe » !

          * 16 mars 2006 : GRÈVE GÉNÉRALE CONTRE LA RÉPRESSION ! (lien cliquable) : La répression du pouvoir aux abois est de plus en plus féroce et utilise tous les moyens à sa disposition : les polices officielles, bien sûr, mais aussi les milices fascistes des groupes néo-nazis, ainsi que diverses provocations policières. Amnistie des émeutiers de novembre ! La Sorbonne aux étudiants et à leurs invité-e-s ! Libération immédiate de toutes les personnes arrêtées lors du mouvement actuel et arrêt de toute poursuite judiciaire contre elles !

          * 17 mars 2006 : LACRYMOS : VOICI COMMENT LES CONTRER ! (lien cliquable) : En manif, pour contrer les lacrymos, utiliser les extincteurs à poudre et la rumicine. Recette complète trouvée sur indymédia.

          * 15 mars 2006 : TERRORISME D’ÉTAT (lien cliquable) : L’ÉTAT SERAIT-IL TENTÉ PAR UNE BELLE PETITE MANIPULATION DU TERRORISME AFIN DE METTRE UN TERME À L’ACTUELLE CONTESTATION ? La mort d’une personne dans l’explosion de sa voiture piégée pose une telle question. Peut-être le pouvoir vient-il de tester nos réactions pour voir dans quelle mesure il pouvait se permettre de résoudre ainsi ses problèmes actuels. Pour comprendre de quoi je parle vous pouvez visiter ce site où j’ai beaucoup appris :

http://members.tripod.com/hlv-vlr

          * 14 mars 2006 : TRAHISONS DE L’UNEF (lien cliquable) : L’UNEF avoue avoir la volonté de contrôler le mouvement. L’UNEF HORS DES FACS !

          * 11 mars 2006 : LIBÉREZ NOS CAMARADES ! (lien cliquable) : Les CRS sont intervenus fort violemment pour évacuer les courageux occupants de la Sorbonne et il y a eu 11 interpellations : HALTE À LA RÉPRESSION ! À BAS L’ÉTAT POLICIER ! Cet article donne aussi accès à des extraits (commentés par des sous-titres) du 13h de TF1.

          * 11 mars 2006 : LA SORBONNE OCCUPÉE : ET LES CRS RECULÈRENT ! (lien cliquable) : cette nuit, certains occupants et manifestants ont été assez déterminé-e-s pour en découdre physiquement avec les forces de l’ordre. À 02h00 du matin les flics avaient reculé !

         * 9 mars 2006 : CONTESTATION : La Sorbonne occupée et ouverte au mouvement social. (lien cliquable) : La fac de Rouen toujours bloquée met en garde contre syndicats et partis récupérateurs et distribue de très bons tracts. PARIS 3 : PERSONNELS EN GRÈVE CONTRE LE CPE (J+7) ! Paris 1 : le personnel et les profs se mobilisent contre le CPE ! Le mouvement prend de l’ampleur et commence à se généraliser chez les salariés eux-mêmes ! Etc. Et appel de do.

         * 8 mars 2006 : CPE ET BLOQUAGE DES UNIVERSITÉS (lien cliquable) : Il est indispensable que les facs soient bloquées TOUS les jours, sinon le mouvement va s’éteindre. C’est bien pourquoi France-info a fait passer le message de ne bloquer que les jours de grandes manifs !

          * 24 février 2006 : OCCUPATION DE LA FAC DE RENNES PENDANT LES VACANCES SCOLAIRES (lien cliquable) : Les Étudiants de Rennes, « en lutte contre le CPE et le reste », ont décidé d’occuper la fac pendant leurs vacances scolaires. C’est un bel exemple de combativité. C’est un exemple à suivre. Si tout le monde en fait autant, c’est la victoire au bout du chemin !

9 MARS ELEPH ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Publicités