A propos des résultats du premier tour des élections présidentielles françaises ( Communiqué TML )

par tribunemlreypa

.

.

.

 .

.

.

A propos des résultats

du premier tour des élections

présidentielles françaises

.

.

.
Même si l’abstention progresse un peu par rapport à la présidentielle précédente, les électeurs ont ignoré très majoritairement les appels puérils au boycott lancés ici et là, ainsi que la tentation du vote « de protestation » sur des candidats ne représentant que leur propre groupuscule sectaire, et sans solutions concrètes réelles autre que la promotion de leur micro-boutique électorale.

L’un des deux chouchous du grand capital, la marionnette du capitalisme européen, de libéralisation générale de la société, l’homme du très délétère slogan « ni droite ni gauche », E. Macron, est en tête, avec cependant un score très inférieur au quart de l’électorat inscrit. Il a surtout bénéficié d’un soutien massif de la part des financiers et de la presse du capital et aussi, de toute une partie de l’appareil du Parti Socialiste et du syndicat CFDT, de tous ceux qui ont imposé la honteuse loi Travail.

Macron va mettre en place des soi-disant ‘réformes’ 100 % capitalistes, menant une politique totalement décomplexée au profit du MEDEF, afin d’américaniser à fond la vie politique française, sa culture et même sa langue. Mais comme Renzi en Italie, Macron ne tardera pas à trouver face à lui le mouvement ouvrier français qui n’a pas oublié le grand affrontement de classes contre la loi Travail.

Pas question de décerner à Macron un brevet d’antifascisme alors que c’est l’orientation pro-patronale, guerrière et d’alignement derrière l’impérialisme US des Sarkozy, Hollande, et de l’ensemble de ses ministres et ex-ministres de Hollande, dont Macron, qui, depuis des années, creuse le lit de l’extrême droite en France.

D’autant que désormais, Macron est aussi soutenu par les chefs de la droite (les Républicains-LR), par le PS et par tous les restes du cartel UE, y incluant la Commission européenne et Merkel.

Cet appui n’est pas réellement contre le « fascisme » de Le Pen, mais pour renforcer la vassalisation de l’impérialisme français à ses mentors US et allemands, via le clan Merkel. Une sorte de « Münich » des temps actuels, en attendant la Le Pen, héritière directe de Pétain, vaguement camouflée sous les couleurs d’un social-chauvinisme néo-« gaulliste ».

Marine Le Pen est au second tour, fût-ce avec un score moins élevé que celui dont elle rêvait pour briguer efficacement l’Elysée. Les militants ouvriers conscients agiront sur le terrain pour faire baisser le score du FN en milieu ouvrier car ce parti divise la classe ouvrière, pousse à la guerre intercommunautaire et à la fascisation du pays, même si la marche à l’État policier a largement été orchestrée depuis des décennies par la droite et par les gouvernements PS, qui tentaient encore il y a peu d’interdire des manifs intersyndicales de masse !

En militant d’arrache-pied en milieu populaire pour diminuer les votes FN, il faut faire reculer au maximum ce parti de haine qui pourrit l’ambiance politique dans ce pays depuis des années et qui bloque ainsi l’espoir d’une véritable alternative socialiste prolétarienne, pour le plus grand bien du capital en dévoyant la colère légitime d’une partie du peuple dans l’impasse mortelle du racisme.

Pour autant, alors que la droite (Fillon, Juppé, etc.) et le PS appellent déjà à voter Macron, nous ne devons pas cautionner par notre vote ce candidat dont la politique ultra-libérale vise à sortir de la crise capitaliste en diminuant encore les revenus des travailleurs et en augmentant ceux du patronat, à accompagner les guerres US, à pulvériser tous les acquis sociaux… Et donc, en réalité, à nourrir le FN qui se nourrit de toutes ces trahisons sociales.

Fillon est éliminé du second tour : juste punition pour l’indécence de ce candidat super-thatchérien et profiteur. La droite et les partisans égoïstes et versaillais de Fillon vont connaître à nouveau des jours difficiles et c’est tant mieux pour les travailleurs et pour le mouvement populaire.

Indépendamment des électeurs sincères qui l’ont suivi, le candidat du PS officiel bien que trahi par ses propres « camarades » de la droite du PS, par Hollande et la plupart des ministres socialistes, Hamon paie la facture d’un PS détruit par la politique servilement pro-MEDEF de Hollande et il arrive 5ème de cette élection. Les travailleurs qui adhèrent encore au PS vont-ils enfin comprendre que ce parti belliciste, entièrement soumis à l’OTAN et au MEDEF (syndicat patronal), n’est plus, depuis longtemps, un lieu décent pour des progressistes véritables ?

Même s’il n’atteint pas le second tour, J.-L. Mélenchon obtient un score élevé qui est un point d’appui pour les progressistes et les travailleurs de ce pays. Il parvient à ce résultat malgré la campagne anticommuniste indécente menée contre lui par Hollande, Laurent Berger et Cie.

On est fier d’avoir fait le choix clair de l’intervention communiste active, « critique et dynamique », sans sectarisme, pour soutenir cette candidature qui était la seule dans l’état actuel des rapports de forces, à pouvoir préserver et élargir l’espace indispensable aux résistances sociales futures. Certes, Mélenchon n’est pas communiste et ses positions sont restées plus qu’hésitantes, et même nécessairement très ambiguës, avec son programme économique « keynésien », sur la réouverture de la voie du socialisme en France.

Mais JL Mélenchon est le seul politicien, parmi ceux encore actuellement écoutés par le prolétariat et le peuple qui se soit prononcé contre l’escalade guerrière, et se veut candidat de la paix, y compris en proposant de sortir de l’OTAN, et c’est vital dans une période où D. Trump marche aux affrontements militaires les plus dangereux en Syrie, en Corée, et en passant par l’Ukraine.

Il faut donc d’urgence, sans se démobiliser, travailler à défendre la paix avec tous ceux qui sont disposés à le faire. Nous appelons toutes les personnes éprises de paix à organiser ensemble des rassemblements, avant le second tour, contre Trump et sa marche à la guerre sur tous les fronts.

Plus que jamais nous devons tendre la main à tous ceux qui veulent agir pour reconstruire un vrai parti communiste, soutenir le syndicalisme de classe, construire le Front des Travailleurs antifascistes, populaire et écologique indispensable pour briser la fascisation, bloquer la marche des USA et de la Chine à la guerre mondiale et sortir la France de tout camp de guerre impérialiste contre les peuples et les nations libres et indépendantes, pour en finir avec notre propre impérialisme et ouvrir la voie au socialisme réellement prolétarien.

.
Pour TML, Viriato/Luniterre

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

 жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

Publicités