La France En Marche… Un record en vue…!

par tribunemlreypa

.

.

.

.

La.France.En.Marche…

______________________________________________________________________________________

.

.

.

http://www.bfmtv.com/politique/legislatives-vers-une-abstention-record-sous-la-ve-republique-1181492.html

Si La République en marche!, mouvement d’une future majorité présidentielle, est donné en tête des intentions de vote, c’est l’abstention qui risque de marquer les prochaines législatives.

Presque un Français sur deux n’irait pas voter aux prochaines législatives, prédit un sondage Odoxa. Sur le plateau de BFMTV, la directrice générale de l’institut Céline Bracq explique que « la participation pourrait atteindre les 52% ». Soit donc 48% d’abstention. Pour rappel, cette même abstention était de 42,78% en 2012. A ce niveau il s’agirait ni plus, ni moins, que d’un « record d’abstention sous la Ve République ». « On serait 20 points en dessous de la participation moyenne », insiste Céline Bracq.

« On voit qu’il y a une forte avance pour le mouvement du président, La République en marche!, mais ça s’apparente plus à une victoire par chaos technique. C’est une victoire en trompe l’œil. Cette ‘Macronmania’ dont on entend parler, on ne la relève pas vraiment au sein des électeurs. Ils ont envie de donner une majorité au président, mais ils restent sans illusion », analyse Céline Bracq.

Le « vote d’amplification », constante sous la Ve République

Vote de « cohérence », « d’amplification » de l’élection présidentielle, les expressions sont nombreuses pour désigner un constante du fonctionnement de notre régime parlementaire présidentialisé. Les Français seraient donc en passe de donner une majorité pour « donner sa chance au président », relève Jean-Sébastien Ferjou, cofondateur du site Atlantico. Mais surtout, il apparaît que les autres partis « ont, contrairement à Emmanuel Macron, très mal joué leur partition après le premier tour » de la présidentielle.

A cette réalité politique conjoncturelle s’ajoute cette constante structurelle que les législatives tenues dans la foulée de l’élection présidentielle ont toujours donné une « majorité et même une majorité absolue » au président. « Sauf en 1988, lorsque François Mitterrand (qui venait d’être réélu, NDR) avait appelé à voter pour d’autres afin de n’obtenir d’une majorité relative », rappelle Hervé Gattegno, éditorialiste à BFMTV. Une posture à rapprocher de la réflexion rapportée de l’actuel président, quand celui-ci évoque la « crainte d’avoir trop de députés » élus.

L’abstention serait, précise Céline Bracq, « répartie de manière homogène, parti par parti ». Autrement dit, ni le Front national, ni la France Insoumise, ni Les Républicains, ni le Parti socialiste, ne réussiraient à constituer, pour toutes les raisons précédemment invoquées, à constituer une force d’opposition suffisamment crédible à la vague montante de La République en marche!. Dans ces conditions, il va être difficile, y compris pour les candidats macronistes de se qualifier dès le premier tour du 11 juin prochain. Avec une abstention aussi forte que celle envisagée par les enquêtes d’opinion, atteindre le seuil des 12,5% des inscrits – certes non des suffrages exprimés – pour se maintenir au second tour risque d’être compliqué pour tout le monde.

http://www.bfmtv.com/politique/legislatives-vers-une-abstention-record-sous-la-ve-republique-1181492.html

Publicités