Chine

Sur le prétendu « léninisme » du PC chinois, en réalité inféodé au capitalisme financier!

 

 

 

Reçu le 21 Mars, ce mail relayant la présentation d’un article paru sur le site LePCF.fr, mail envoyé par la Librairie Tropique et cosigné par l’un des auteurs, Hervé Fuyet, les deux autres, mentionnés sur le site, étant Michaële Lafontant et Peggy Cantave Fuyet.

« Pour les fidèles de Pierre Laurent… ni marche avant, ni arrière : ils sont à proprement parler au point mort … « durable », et semble-t-il encore « soutenable ».
Un état que le PCF doit principalement à ce dont témoigne son « 
électroencéphalogramme théorique et politique … plat« .
Un état végétatif où il s’agit de se maintenir dans les limbes de la classe politique, elle-même en état de décomposition « avancé »… comme Marchais disait à propos de la démocratie qu’il préconisait à l’horizon eurocommuniste, celui des lendemains libéraux qui chantaient sur l’air de l’abandon du marxisme ( c.a.d. : l’abandon de la « notion de dictature du prolétariat » , à l’époque, depuis ils ont bien « avancé ») .

Cela dit, les commensaux du Parti ne sont pas particulièrement en meilleure posture….

et comme des luttes concrètes semblent venir des « changement dans la base économique » ça pourrait bien « bouleverser plus ou moins rapidement toute l’énorme superstructure ».

Le PCF y compris, quelque fantomatique ( et somnambule-noctambule) qu’il soit devenu … ce qui du reste facilite son « bouleversement » car il n’y a plus qu’à le délester des chaines de bimbeloterie révisionniste qu’il agite encore, mollement, sans trop y croire, s’encourageant de « houhou » escrologistes et libertaires mais d’une voix déjà bien chevrotante (sans doute les effets de la « domination symbolique » »

Le lien vers l’article complet sur LePCF.fr  :

http://lepcf.fr/PCF-Congres-Extra-ou-Ordinaire-2018-en-Marche-Avant-ou-Arriere

A la suite, notre réponse… :

Bonjour à tous,

L’article cité en référence dans ce mail, paru sur LePCF.fr, propose de constituer une fraction « de gauche » au sein du PCF, comme alternative à sa direction actuelle, entièrement convertie au réformisme social-démocrate via l’ « eurocommunisme »…

Intention à priori louable, mais qu’en est-il, concrètement ?

Quant au fond, l’auteur se réfère essentiellement, et à de multiples reprises, à la ligne du PC chinois qui serait, selon lui, de type « léniniste » !

Il infère donc qu’une nouvelle ligne du PCF pour un socialisme « à la française » serait une sorte d’équivalent de l’actuel « socialisme à la chinoise », ou de ce qui est donc prétendu tel par le PC chinois…

Selon cette « vision » du monde et de la politique la Chine serait donc à la fois un « pays socialiste » et en passe de devenir la première puissance mondiale !

Le fait est que la place de première puissance économique se joue effectivement entre les USA et la Chine, la « pôle position » variant selon les méthodes statistiques employées…

Par contre un fait est incontestable : la Chine est bien la seconde puissance mondiale en terme de capitalisation boursière, avec plus de 11 000 Milliards de Dollars de valeurs et de titres financiers cumulés sur ses places financières et marchés boursiers… !

La Chine est donc incontestablement la seconde puissance mondiale en termes de capitalisme financier.

Très loin devant les autres challengers et satellites de la finance US, que ce soit en Europe ou ailleurs, Japon compris.

A travers sa ligne actuelle de Kollaboration de classe sociale-démocrate le PCF n’est que l’un des micro-satellites, parmi tant d’autres, au sein d’une nuée de zélateurs du capitalisme et de l’impérialisme, tentant néanmoins de se dissimuler derrière un masque de « critique » des « excès » du capitalisme et de l’impérialisme…

En quoi le fait d’en faire un micro-satellite de la puissance financière chinoise changerait le sort des prolétaires de France ? On se le demande, et bien en vain, tant la réponse devrait être évidente pour tout le monde… !

Mais le caractère « socialiste » du capitalisme financier chinois et la ligne « léniniste » du PC chinois seraient attestés, selon l’auteur, par une vague référence à la NEP des années 20 en URSS…

Or, si la NEP comprenait bien, en plus du secteur économique socialiste, un secteur économique de « capitalisme d’État », celui-ci était clairement défini et délimité par Lénine lui-même, dès 1918, et repris, dans cette même définition, à l’occasion de la NEP, en 1921. Il est évident qu’il s’agissait, au lendemain de la guerre civile et de l’intervention impérialiste, de redémarrer la production, totalement ruinée, en y incluant une part limitée de petit capitalisme rural et de capitalisme productif industriel, mais, par contre, aucune part de renaissance du capitalisme financier.

Il est évident, de plus, qu’il ne s’agissait pas du secteur économique essentiel en URSS, qui restait bien le secteur socialiste, non soumis à ce capitalisme d’État, et encore moins, à l’influence du capitalisme financier et boursier, inexistant en URSS, car démantelé dès la Révolution d’Octobre.

Alors que le PC chinois s’est non seulement efforcé de reconstituer un capitalisme financier et boursier en Chine mais que, de plus, la plupart de ses membres, et jusqu’aux niveaux les plus élevés de la hiérarchie, y ont des intérêts personnels notoires, directs ou indirects, et très importants.

Le PC chinois est à peu près tout ce que l’on voudra, sauf un parti de prolétaires au pouvoir.

C’est, clairement, le parti du capitalisme financier chinois, aujourd’hui en lutte pour l’hégémonie financière mondiale contre la puissance financière US, après avoir été son Kollaborateur zélé contre l’URSS, du temps du capitalisme bureaucratique prétendument « national » de Mao Zedong, dès 1972, via l’entremise du tristement célèbre Henry Kissinger.

Il serait donc temps, si l’on veut vraiment reconstruire une alternative prolétarienne à la fois unitaire et autonome, de mettre fin à ce genre de mascarade idéologique pseudo « marxiste-léniniste ».

Une des questions posées en commentaire sur le site LePCF.fr est formulée ainsi :

« …est-ce que la pierre de touche aujourd’hui est-ce bien l’importance du léninisme, ou de l’eurocommunisme, ou bien une analyse bien concrète et pertinente de la phase actuelle du capitalisme, et aussi du programme qu’il faudrait défendre pour s’en sortir ? »

Que l’on soit marxiste-léniniste ou non, c’est effectivement la bonne question pour le mouvement ouvrier.

Nous vivons une époque de crise inédite, où les forces productives continuent de se développer de manière exponentielle grâce aux nouvelles technologies, et où, en même temps, les besoins sociaux les plus élémentaires continuent de rester insatisfaits dans de vastes régions du globe, alors que dans les pays dits « avancés » la misère regagne chaque jour du terrain sur les conquêtes sociales des générations précédentes.

La vraie question est donc de faire correspondre les forces productives avec les besoins sociaux. C’est là la base de toute alternative. C’est ce qui relève à la fois du simple bon sens et des fondamentaux du ML. Et de plus, on sait aujourd’hui précisément que grâce à l’informatique et aux nouvelles technologies les difficultés rencontrées jadis pour une planification efficace en URSS seront beaucoup plus facilement résolues, et à la fois de manière démocratique et interactive.

Ce n’est précisément pas ce que le capitalisme financier peut apporter, qu’il soit US, français ou chinois.

Le capitalisme financier est la base de l’impérialisme et la cause des guerres dans le monde, qui vont en se développant, avec la crise.

Des luttes de résistance anti-impérialistes ont encore lieu dans différentes régions du globe. Mais sans alternative socialiste prolétarienne unitaire, elle ne mèneront qu’à de nouveaux échecs, de nouvelles évolutions du néo-colonialisme ou de l’impérialisme.

Dans la plupart de ces pays les prolétaires doivent à la fois lutter contre l’impérialisme et pour construire l’autonomie de leur propre classe par rapport à leur bourgeoisie nationale.

Chez nous, il n’existe plus de bourgeoisie « nationale » significative, la France étant elle-même et depuis très longtemps une puissance impérialiste, même si aujourd’hui sur le déclin.

Pour nous, prolétaires de France, lutter contre l’impérialisme et pour le socialisme, c’est donc un seul et même combat.

Encore faut-il l’exprimer clairement et simplement et ne pas se tromper ni d’alliés ni d’adversaires.

Le capitalisme financier, d’où qu’il vienne, est la base de l’impérialisme et il est donc notre adversaire.

Les peuples en lutte contre l’impérialisme sont nos alliés car ils contribuent notamment à affaiblir cet adversaire.

Selon les cas et les situations concrètes, des contradictions plus complexes apparaissent nécessairement, mais nous devons sans cesse en revenir à ces fondamentaux, si nous voulons réellement avancer.

Pour Tribune Marxiste-Léniniste:

Luniterre

Divers articles et études connexes sur TML :

Sur le capitalisme chinois :

https://tribunemlreypa.wordpress.com/chine-capitalisme-ou-socialisme-aux-racines-du-maoisme/

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2014/03/08/en_relisant_lenine_qui_parlait_deja_de_chine/

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/09/01/de-la-structuration-maoiste-de-la-bulle-chinoise/

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2014/07/29/1385_chine_yuan_dollar_/

Sur les nouvelles possibilités de planification démocratique :

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/01/12/democratie-proletarienne-et-planification-socialiste-le-role-de-linformatique-et-de-linteractivite/

Sur l’histoire économique de l’URSS :

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/01/06/le-marxisme-etait-il-a-la-base-du-socialisme-en-urss-et-quelles-lecons-peut-on-en-tirer/

Sur la situation actuelle de l’impérialisme :

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/02/20/limperialisme-nest-pas-un-complot-cest-un-systeme-economique-a-la-base-du-capitalisme-mondialise/

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/03/03/capitalisme-et-imperialisme-sont-les-deux-faces-dune-meme-piece/

Publicités

Capitalisme et Impérialisme sont les deux faces d’une même pièce !

 

 

 

 

https://en.numista.com/catalogue/photos/etats-unis/g779.jpg

Capitalisme et Impérialisme

sont les deux faces

d’une même pièce !

 

 

Malgré la crise mondiale qui continue de faire rage et de ravager la planète, socialement, économiquement et écologiquement, c’est une vague régressive et ultra-réactionnaire qui continue de dominer la vie politique, à l’échelle planétaire, également.

Selon les pays elle prend différentes formes de démagogie populiste ou de prétendu social-libéralisme, selon ce qui est le plus adapté, localement, pour obtenir la soumission des peuples, des nations, et en premier lieu, de leur classe ouvrière.

En France le « macronisme » est la forme qu’à pris cette ultra-réaction, en surclassant toutes les autres, lors de la dernière joute électorale, même si cette dernière a été en grande partie désertée par l’électorat populaire.

La question de savoir s’il existe encore un moyen de s’opposer à cette déferlante et de construire au moins l’embryon d’une alternative reste donc posée, et même avec de plus en plus d’acuité, à mesure que la réaction avance dans tous les domaines, et notamment sur le plan social.

Dans cette même période il apparaît de plus en plus évident que la France, non seulement n’est pas située à l’écart des conflits internationaux, mais y prend une part active et contribue grandement, avec les USA, à attiser les feux guerriers sur la planète.

Cela était déjà apparu une première fois avec la part prépondérante qu’elle avait pris dans le conflit en Libye.

Mais le discours de l’époque selon lequel elle était sensée devoir se défendre contre une supposée « barbarie » venue du tiers-monde commence à apparaître pour la duperie qu’il était déjà, au vu, notamment, des résultats de cette intervention.

Néanmoins, même en partie démasqué, ce discours fonctionne encore suffisamment pour entretenir les divisions communautaires en France et obtenir un consensus de fait pour la prolongation de l’interventionnisme impérialiste français à travers le monde.

Que ce soit en Libye ou ailleurs, cet interventionnisme ne se développe jamais que dans le sillage de l’interventionnisme impérialiste US, ou avec son accord, comme une sorte de concession « régionale » accordée par le numéro 1 à l’un de ses vassaux et allié indéfectible.

Compte tenu des forces de plus en plus dérisoires restant à l’opposition à cette machine de guerre, avançant à la fois localement sur le plan social, et internationalement, pour broyer la résistance des peuples néo-colonisés, la question se pose de savoir sur quel objectif tenter de mobiliser ces maigres forces restantes pour organiser un début de résistance, sinon une contre-offensive.

(C’est ce qui a fait l’objet de débats virulents en marge des divers articles récemment publiés sur TML.)

Faut-il organiser en priorité des actions de solidarité avec les luttes des peuples néo-colonisés ou bien faut-il se consacrer exclusivement à tenter de politiser les quelques luttes revendicatives qui se produisent encore sporadiquement en métropole ?

Ou bien encore, peut-on se contenter de bricoler un peu d’agit-prop sur chaque front, en dispersant les restes d’énergies et sans faire de lien réel entre ces actions ?

Auquel cas, on obtient aucune avancée décisive sur aucun des fronts, et surtout, on ne construit rien de durable et d’enraciné, en dépit de l’énergie déployée.

Au lieu de grandir, nos forcent s’érodent, au fil des ans, plus qu ‘elles ne se renouvellent. C’est ainsi qu’elles se sont dispersées, divisées et finalement réduites à peu de choses, sinon à l’illusion et à la complaisance. Le mouvement semble avoir confondu division et multiplication !

Un fait essentiel devrait pourtant unir au moins les marxistes-léninistes : le fait que nous vivions encore dans la période de domination impérialiste, dans la phase impérialiste du capitalisme, c’est à dire celle de la domination du capitalisme financier sur toutes les autres formes de capitalisme.

Or cela signifie quoi ?

« La suprématie du capital financier sur toutes les autres formes du capital signifie l’hégémonie du rentier et de l’oligarchie financière; elle signifie une situation privilégiée pour un petit nombre d’Etats financièrement « puissants », par rapport a tous les autres. »

http://www.marx.be/fr/content/iii-le-capital-financier-et-loligarchie-financiere

A l’époque de Lénine les puissances impérialistes étaient au nombre de cinq : Allemagne, Grande-Bretagne, France, États-Unis et Japon, qui émergeait, comme les USA, mais à une échelle moindre, au cours de la première guerre mondiale. Évidemment, au moment même où Lénine écrivait ces lignes, il fallait aussi compter la Russie tsariste, comme puissance impérialiste « émergente », mais déjà sur le point de sombrer, en tant que telle, donc.

Le principe même de la domination impérialiste reste donc celui d’ « un petit nombre d’États », aujourd’hui comme hier, et la concentration du capital financier aidant, cela ne peut guère changer, sauf à réduire ce nombre, encore. Des puissances économiques régionales émergent, mais même si elles ne sont pas forcément des néo-colonies au premier degré, ce sont des puissances vassalisées, et qui doivent leur développement relatif à leur suzerain US, dans bien des cas. Elles peuvent être intégrées dans un maillage de « participations croisées », comme nous l’explique Lénine, mais ne constituent pas par elles-même des pôles impérialistes à proprement parler.

Bien évidemment, il n’y a pas de situation fixe, et précisément on voit le cas de la Chine, après une période essentiellement « comprador » sous domination financière US, réussir à constituer le second pôle financier mondial et devenir le challenger numéro 1 de son maître US, encore lui-même largement numéro 1, toutes catégories confondues.

De sorte que si les USA ont réussi à vassaliser leurs trois comparses européens, après avoir réduit le Japon à son périmètre insulaire et à son secteur de développement essentiellement industriel, ils se trouvent maintenant confrontés à cette puissance montante qu’il ont en fait contribuer à créer, déjà, pour abattre l’URSS, entre autres manœuvres impérialistes.

Le nombre des puissances impérialistes réellement correspondantes à la définition marxiste-léniniste reste donc limité à six : USA, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Japon, auxquelles vient donc s’ajouter le challenger chinois, carrément sur la deuxième marche du podium, en réalité.

Autrement dit, si les rapports de force ont bien changés, et plusieurs fois, depuis l’époque de Lénine, le nombre, étrangement, reste le même, et sauf pour la Chine, les concurrents aussi.

Comme on l’a encore vu et étudié récemment, en fonction des critères léninistes eux-même, il est tout à fait impossible d’adjoindre la Russie à cette liste, malgré son importance géostratégique et le rôle qu’elle joue sur la scène internationale.

Cela a donc suscité des polémiques, et même des polémiques assez violentes, mais elles n’ont fait que mettre au grand jour la démarche anti marxiste-léniniste des tenants de cette affirmation.

Certains en sont même à présenter la Russie actuelle comme l’agresseur déjà en marche contre l’ « occident », et même s’ils prétendent à une « neutralité », en pratique cela équivaut à inverser les rôles, la Russie étant, à court terme, l’un des objectifs essentiels à abattre, pour l’impérialisme.

En pratique, toujours, cela équivaut non seulement à renoncer à combattre l’impérialisme, mais en fait à combattre directement dans son camp, ce que certains ont entrepris délibérément, sur le terrain, en Syrie, notamment.

En dehors des pôles impérialistes actuels et des pays néo-colonisés ou vassalisés, il existe donc encore un certain nombre de pays aux parcours diverses, dont la Russie, et à différents stades du développement capitaliste, en fonction de leur histoire, qui refusent de subir le joug impérialiste.

Ici encore, le but de l’article est de résumer la situation et non de reprendre, cas par cas, l’analyse du développement de chaque pays. Il est clair que ces situations, que l’on peut qualifier d’intermédiaires, sont complexes et variées et comprennent des aspects de différents stades du développement capitaliste, comme c’est encore le cas de la Chine, du reste, malgré une nette évolution vers une économie financière impérialiste.

Il est également clair que le destin de ces pays, faute d’une lutte prolétarienne conséquente et d’une direction politique prolétarienne des luttes, est soit de succomber au néo-colonialisme, soit de se transformer eux-mêmes en pôles impérialistes, comme ce fut le cas de la Chine.

Il est clair que dans ces pays le prolétariat doit à la fois combattre pour ses revendications sociales et contre l’intégration de leur pays au maillage économique impérialiste. C’est une situation particulièrement difficile, mais s’appuyer, même tactiquement, sur la volonté impérialiste de démembrement de ces pays pour combattre leur bourgeoisie nationale, c’est, assurément, une stratégie contre-productive, et, à terme, suicidaire. On a jamais vu le « socialisme » se construire à l’ombre des baïonnettes US, qui ne peuvent apporter que la désolation et la mort, selon leur nature de classe, plus que jamais révélée par toutes leurs récentes interventions.

Une alliance stratégique du prolétariat avec la bourgeoisie nationale est-elle encore possible dans ces pays ? Il n’y a évidemment pas de solution universelle à ce problème. La seule règle reste toujours de préserver et de renforcer l’autonomie des organisations prolétariennes, lorsqu’elles existent, et de construire le meilleur rapport de forces possible.

Dans ce type de contexte, la lutte pour l’indépendance nationale reste assez longtemps l’objectif prioritaire mais dans une certaine limite, comme on l’a vu, car la bourgeoisie nationale n’a pas la capacité de maintenir cette indépendance très longtemps et suit inévitablement l’une ou l’autre alternative, soit la soumission au néo-colonialisme, le plus souvent, soit le développement d’un nouveau pôle impérialiste.

Dans le cas de la bourgeoisie nationale-bureaucratique maoïste, ce fut donc une succession et une combinaison des deux aspects, via la phase comprador « Deng Xiaoping».

Dans les métropoles impérialistes, comme la France, la question du rapport entre indépendance nationale et socialisme se pose évidemment de façon tout à fait différente. Même s’il s’agit d’une métropole vassalisée, comme la France l’est par rapport aux USA, il n’y a évidemment aucune alliance à envisager avec une éventuelle bourgeoisie « nationale », qui en tant que telle, n’existe plus, et il n’y a évidemment pas le moindre progressisme à imaginer plus d’ « indépendance » pour le pôle impérialiste français, qui ne serait jamais qu’une restauration et/ou une extension de son pouvoir néo-colonisateur.

De plus, la bourgeoisie elle-même n’y voit aucun intérêt et cherche plutôt une meilleure intégration dans le maillage impérialiste US. Sa conception « nationale » n’est jamais que celle de ses intérêts financiers et ils ne concordent jamais, en fin de compte, avec ceux des travailleurs, systématiquement sacrifiés sur l’autel de la mondialisation.

Il ne reste donc rien d’une « indépendance nationale » française qui serait encore à « défendre », ou même à reconquérir dans le cadre du système capitaliste.

L’intégration de la France dans l’UE n’est qu’un aspect du maillage qui la relie à l’impérialisme US. C’est même un aspect par lequel elle y défend relativement sa place et ses intérêts, avec ses autres comparses européens, par rapport à leur suzerain US, et il n’y a pas le moindre avantage social à gagner, pas la moindre parcelle d’indépendance à « reconquérir » à l’en faire sortir, dans le cadre du capitalisme.

Par contre il apparaît évident qu’une tentative de construire une alternative réellement socialiste et prolétarienne suppose un développement économique suffisamment endogène et autonome par rapport à l’impérialisme et donc une réelle indépendance nationale.

De sorte que si le mot d’ordre d’indépendance nationale a un sens, ce ne peut être que comme complément et condition de la construction d’une alternative socialiste.

Dans ce cadre il est indispensable, mais dans ce cadre seulement. Il devrait donc faire partie intégrante d’un programme d’alternative socialiste prolétarienne, reposant sur une planification économique équilibrée entre forces productives et besoins sociaux réels.

Le fait qu’un tel développement économique rende nécessaire l’utilisation d’une unité de compte monétaire évaluée en valeur-travail, c’est aussi ce que l’on a vu au cours d’études et de débats précédents. Cela entraînera donc, de fait, comme conséquence, mais seulement comme conséquence, une rupture avec le système monétaire européen.

Poser le principe de cette rupture comme mot d’ordre préalable, parler de « sortie de l’Euro » comme condition préalable ou comme une avancée en soi, et non comme conséquence d’une réalisation économique socialiste, cela n’a aucun sens, sauf à engendrer des désordres économiques supplémentaires et inutiles, par dessus la crise.

Il en va de même, comme on l’a vu, pour tous les mots d’ordres tendant à faire croire qu’il serait possible de regagner une indépendance quelconque, dans le cadre du capitalisme, par la rupture avec tel ou tel organisme ou institution internationale. Ce genre de rupture formelle ne réduirait en rien, quoiqu’il en soit, la capacité répressive de l’impérialisme.

La seule rupture utile, pour les prolétaires de France, est celle d’avec le capitalisme, pour la construction du socialisme prolétarien.

Néanmoins, le développement d’une économie socialiste ne signifie pas pour autant un système totalement autarcique, qui n’est ni possible ni souhaitable. La construction du socialisme nécessite et implique échange et solidarité avec les autres peuples en lutte contre l’impérialisme. Cela peut donc aussi concerner des nations en voie de résistance contre l’impérialisme, même si pas nécessairement déjà engagées sur la voie prolétarienne du socialisme.

C’est en ce sens qu’il peut y avoir, à l’échelle internationale un front commun de fait entre le prolétariat des métropoles impérialistes et la partie la plus avancée des bourgeoisies nationales et nationales-bureaucratiques. L’affaiblissement des métropoles impérialistes est leur intérêt commun.

De plus, bon nombre de prolétaires de France ont des origines où des liens avec des pays où se déroulent des conflits attisés par l’impérialisme, et notamment l’impérialisme français. Il y a donc souvent un lien direct entre leur situation de prolétaire et les ravages de l’impérialisme. Ils sont donc les mieux placés pour comprendre qu’impérialisme et capitalisme sont les deux faces d’une même pièce.

C’est aussi par le biais des guerres impérialistes que se trouve maintenue la pression terroriste sur les métropoles. Loin de desservir les intérêts des impérialistes cette pression leur est utile à tous points de vue, à la fois comme prétexte pour leurs guerres et comme moyen de dominer, aussi bien par cette terreur elle-même que par les lois d’exception qui en découlent, le prolétariat et les couches populaires des métropoles.

C’est aussi une autre façon de comprendre qu’impérialisme et capitalisme sont les deux faces d’une même pièce et que l’on ne peut, d’un point de vue marxiste-léniniste, combattre l’un sans combattre l’autre.

Il fut longtemps considéré que la lutte de solidarité anti-impérialiste était en quelque sorte une activité d’un niveau politique inférieur à la lutte anti-capitaliste et au mieux un moyen d’avancer de la première à la seconde.

Ce qui est carrément, en réalité, faire bon marché de l’enseignement de Lénine sur le stade encore actuel du capitalisme qui est précisément celui de l’impérialisme.

Alors que c’est évidemment d’abord dans ses formes arrivées à ce stade que le capitalisme doit être combattu, fondamentalement, à notre époque, en comprenant qu’à partir de là les formes moins évoluée s’effondreront d’autant plus facilement sous la poussée du mouvement général qui emportera le tout.

Alors que tant que les citadelles et bases impérialistes des métropoles resteront debout elles auront les moyens de faire régner leur ordre sur la planète et de réprimer la moindre tentative d’indépendance, ou à tout le moins d’essayer avec la dernière énergie, comme on le voit déjà aujourd’hui par leur acharnement à se maintenir en Syrie en dépit de leur défaite sur l’essentiel des fronts.

Les luttes de libération nationale dans le tiers monde ont bien un rôle stratégique essentiel, mais elles ne pourront aboutir pleinement et durablement qu’en arrivant au stade de la transition socialiste, également. Et cela n’est réellement possible que si au moins un maillon essentiel des citadelles impérialistes commence à céder sous la poussée du prolétariat organisé autour d’une alternative révolutionnaire socialiste.

Ce n’est donc que dans la perspective du socialisme prolétarien que les luttes anti-impérialistes prennent véritablement leur sens, même si les stratégies sont différentes entre métropoles et pays du tiers-monde.

De même, sans y intégrer les luttes de solidarité anti-impérialistes, sans mettre en évidence dans notre agit-prop le lien qui les unit aux objectifs sociaux anti-capitalistes, les luttes anti-capitalistes elles-mêmes perdent leur signification et ne sont plus perceptibles comme ouvrant réellement une alternative politique dans la situation de crise systémique actuelle et de guerre impérialiste rampante sur la planète.

Ce que nous devons développer, c’est un processus de résistance globale, intégrant ces diverses aspects de la lutte, où il apparaît donc constamment que capitalisme et impérialisme sont les deux faces d’une même pièce, et le plus souvent, actuellement, du même dollar!

La question de passer de la résistance à la contre-offensive se posera donc ensuite, si, et seulement si, ce premier pas est effectué.

« C’est pourquoi l’humanité ne se pose jamais que des problèmes qu’elle peut résoudre, car, à y regarder de plus près, il se trouvera toujours, que le problème lui-même ne surgit que là où les conditions matérielles pour le résoudre existent déjà ou du moins sont en voie de devenir. »

https://www.marxists.org/francais/marx/works/1859/01/km18590100b.htm

Actuellement, la question du premier pas de la résistance globale est celle qui se pose, concrètement.

Luniterre

 

 

********************

En réponse à une question posée sur Bellaciao, portant sur l' »ultra-capitalisme chinois » et les « actions impérialiste chinoises en Mer de Chine du Sud », postée sous le pseudo « Albert 1 »:

Réponse de Lepotier:

(NDLR: Question et réponse ont été “effacées”, depuis, par la “modération” du site Bellaciao… WHY ???)

Ce sont évidemment des symptômes de la mutation du capitalisme chinois en nouvelle puissance impérialiste, et donc la seconde, après les USA, d’après sa capacité financière, soit pès de 17% du total de la capitalisation boursière mondiale, quand les USA font à eux seuls 40%.

Par comparaison, la France c’est 2,3% et la Russie à peine 0,5%.

La finance US reste donc hégémonique, même si la Chine continue de monter.

France, Allemagne et Grande-Bretagne restent des satellites des USA mais ils sont aussi exportateurs de capitaux et ont donc leurs propres zones d’influence impérialiste, tout comme la Chine, qui concurrence notamment la France en Afrique.

Ce n’est pas le cas de la Russie, qui exporte très peu de capitaux productifs, et encore même moins qu’elle n’en importe.

Ce qui fait que l' »alliance » Chine-Russie est totalement déséquilibrée et tend à faire de la Russie une semi-colonie chinoise, en réalité.

C’est pourquoi les efforts stratégiques actuels de la Russie pour résister à l’encerclement militaire et économique US doivent être soutenus.

Il s’agit d’une résistance de type national bourgeois, mais qui reste progressiste, dans le contexte actuel, face aussi bien à l’agressivité US que face à la montée de la puissance économique et financière chinoise.

De ce côté, une bonne part des défenses russes restent braquées vers la Chine, contrairement à ce que l’on pourrait penser d’après les sourires diplomatiques:

https://youtu.be/dKWTllDcuH0

La Russie est constamment obligée de chercher des « compromis » avec les uns et les autres, pour simplement survivre.

Elle essaye simplement de le faire en position relativement bonne, en utilisant ses seuls atouts valides, à savoir forces armées et matière premières. Elle s’allie par priorité aux autres bourgeoisies nationales qui sont en situation similaire, comme l’Iran.

De fait elle se trouve devenir l’épine dorsale d’un axe de résistance des bourgeoisies nationales qui survivent encore sur la planète, y compris celles qui sont les héritières de l’URSS, comme Cuba ou la Corée du Nord, ou celles qui s’en sont inspiré, comme le Venezuela.

Cet axe de résistance n’est pas à confondre avec ce que devrait être la résistance prolétarienne, mais actuellement, de résistance prolétarienne réellement organisée et efficace, il n’y en a point!

Le cas échéant, si elle parvient à se constituer, la question de son rapport avec cet axe de résistance nationale bourgeoise se posera, mais le premier pas d’une telle résistance prolétarienne reste à faire.

C’est le sens de cet article.

Lepotier

Voir aussi:

https://nousnesommesriensoyonstout.wordpress.com/2018/02/21/limperialisme-nest-pas-un-complot-cest-un-systeme-economique-a-la-base-du-capitalisme-mondialise/

*******************

 

 

 

 

 

Deux articles importants récemment parus sur TML

 

Deux articles importants

 

récemment parus

 

 

 

sur   TML

 

 

 

 

Pour une approche méthodologique Marxiste-Léniniste dans l’analyse historique (nouvelle édition)

Pour lutter contre la reprise « à gauche » des ragots et calomnies anti-soviétiques courantes des médias occidentaux, bourgeois et trotskystes, avec une inclination sur leur étrange « concordance historique »!

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/11/18/pour-une-approche-methodologique-marxiste-leniniste-dans-lanalyse-historique-nouvelle-edition/

 

 

 

De Mao à Ma,

ou la « philosophie » chinoise

du capitalisme !!

A l’heure où certains pseudo-« marxistes » n’hésitent pas à nous présenter Jack Ma, le célèbre patron chinois du groupe financier « ALIBABA » comme un continuateur, non seulement de Mao, ce qu’il est effectivement, mais carrément de Marx et Lénine…

Une façon particulièrement révélatrice qu’ont les opportunistes et les sociaux-chauvins de « fêter » le Centenaire d’Octobre!!

.

.

Philosophie chinoise

.

La « contradiction » du maoïsme au microscope

.

Par notre camarade WH du site « Les  prolétaires de fer »

.

Une approche à a fois exhaustive et didactique…

.

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/11/10/de-mao-a-ma-ou-la-philosophie-chinoise-du-capitalisme/

 

 

 

*****************************************************

 

 

D’autres articles d’actu sur TML et Solydairinfo:

 

 

.

Lénine à Paris ? 100 ans après,

sur sa trace, encore vivante !!

Où quand la petite histoire rencontre la grande…

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/11/07/lenine-a-paris-ou-quand-la-petite-histoire-rencontre-la-grande/

Et quand la grande nous interpelle encore…

(7 Novembre – Calendrier Julien)

1917-2017 Octobre est(…encore) là !!

…Et si le bolchévisme était encore une idée neuve ?

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/10/01/1917-2017-octobre-est-la-et-si-le-bolchevisme-etait-encore-une-idee-neuve/

 

 

*****************************************************************

 

Pour nous, célébrer Octobre, ce n’est pas une proclamation de pure forme, mais une continuation du combat pour en tirer les leçons, à travers toute l’histoire de l’URSS et ses différentes périodes.

Des leçons utiles pour comprendre le monde et les luttes d’aujourd’hui…

Comme on le verra, Octobre et ses conséquences, même lointaines, sont présents dans les différents débats et polémiques…

Sur le contexte actuel des luttes sociales en France, un débat avec nos camarades de l’UC-Lyon :

(articles reclassés dans l’ordre chronologique)

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/10/27/lutte-sociale-de-lerrance-du-maoisme-lyonnais/

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/11/04/de-lerrance-du-maoisme-lyonnais-suite/

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/11/07/pour-une-approche-methodologique-marxiste-leniniste-dans-lanalyse-du-revisionnisme/

Syndicalisme et politique,c’est aussi le sujet d’un autre débat, suite à la critique du « nouvel évangile révolutionnaire »

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/10/31/syndicalisme-etou-politique-une-seconde-critique-du-livre-levangile-de-la-philosophie-et-de-la-revolution/

Au delà de l’évolution des conditions historiques et des conditions spécifiques actuelles, le sujet est donc aussi, en résumé…

La fin des illusions !!

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/10/26/la-fin-des-illusions-reformistes/

La fin des illusions se passe même de mots, surtout quand ils sont censurés…

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/10/29/macron-le-pere-noel-et-ses-amis-illusionnistes/

La fin des illusions, c’est déjà le cas depuis longtemps pour les victimes du mal logement et pour les sans abris

Avec la « trêve » du 1er Novembre, c’est parfois l’occasion d’un sursis, mais qui n’arrête pas les poursuites…

https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2017/10/27c11183-efa7-44eb-8210-7153a521a8f3/640_maxnewsworldthree835736.jpg

 

https://solydairinfo.wordpress.com/2017/11/02/droit-au-logement-et-capitalisme-incompatibilite-de-fait/

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/11/02/droit-au-logement-et-capitalisme-incompatibilite-de-fait/

Enfin, calomnier et détruire l’héritage d’Octobre et de l’histoire de l’URSS, c’est le job quasi à plein temps d’un certain nombre d’ « historiens » et de plumitifs à la solde du système, mais ils sont secondés en cela par la plus grande partie de l’ « extrême-gauche », en France comme ailleurs, et jusqu’au Québec, où sévit M Bibeau, l’inénarrable chroniqueur avec lequel nous rompons à nouveau quelques lances polémiques…

En commençant par la simple présentation du premier ouvrage important de Lénine consacré à la question…

DU DROIT DES NATIONS A DISPOSER D’ELLES-MÊMES

Écrit en 1914 en réponse aux thèses de Rosa Luxemburg, un texte très polémique donc, qui n’épargne pas Trotsky non plus, et on comprend donc l’ « oubli » quasi total dans lequel il est tombé en France…

Mais M Bibeau vole au secours de son égérie « anti-léniniste »…

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/11/04/une-bequille-de-gauche-de-lanticommunisme-et-de-lanti-sovietisme/

Et le débat continue donc…

De la IIIème Internationale à la crise actuelle du Capital…

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/11/05/de-la-iiieme-internationale-a-la-crise-actuelle-du-capital/

************************

N’en déplaise à ce genre nouveau de Kollabos, la résistance de l’URSS contre l’impérialisme US et ses laquais fascistes a encore quelques prolongements notables à travers le monde, et jusqu’au cœur de l’Europe, en Ukraine, où le vocable « fasciste hitlérien» n’est pas une clause de style…

https://dnipress.com/site/assets/files/6931/1179509.640x0-is.jpg

https://solydairinfo.wordpress.com/2017/10/28/commandite-par-les-usa-le-fascisme-en-marche-au-coeur-de-leurope/

Une autre cause abondamment calomniée, celle de la RPDC, dite « Corée du Nord », qui trouve encore le moyen de tenir tête à toutes les grandes puissances de ce monde, comme elle l’a toujours fait, depuis plus d’un demi-siècle…

Comprendre la situation diplomatique de la RPDC: anti-impérialisme ou social-chauvinisme?

https://solydairinfo.wordpress.com/2017/11/04/comprendre-la-situation-diplomatique-de-la-rpdc-anti-imperialisme-ou-social-chauvinisme/

Mais ce que l’on sait encore moins, en occident, c’est que…

Sud, Nord, Toute la Corée veut la Paix !!

https://solydairinfo.wordpress.com/2017/11/06/sud-nord-toute-la-coree-veut-la-paix/

************************************************

Mais toute forme de nationalisme n’est pas nécessairement une forme d’anti-impérialisme. Le chauvinisme et le social-chauvinisme sont donc les moyens par lesquels la bourgeoisie tente d’entrainer le prolétariat comme masse de manœuvre, puis éventuellement, de chair à canons, dans ses règlements de comptes internes.Puigdemont et son équipe de pieds-nickelés, fers de lance d’une UE « régionaliste », ont tenté d’entrainer le prolétariat catalan et espagnol dans leur sillage affairiste, non sans un relatif succès… Mais là aussi, le soufflet des illusions retombe !

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/10/31/republique-catalane-premier-et-dernier-jour-bilan/

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/10/16/la-question-nationale-et-la-situation-actuelle-en-espagne/

********************************************************

Pour l’opportunisme social-chauvin, peu importe le contenu de classe, c’est le nombre qui compte et toutes les coalitions les plus hétéroclites sont envisageables… Mais entre les cliques du genre, le nombre est réduit et la concurrence rude prévaut…révélant l’incohérence de cette démarche. 7Mois après leur campagne électorale, un « DIMITROV » de pacotille nous reproche encore de l’avoir démasqué !

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/11/08/lutte-de-classe-ou-lutte-de-cliques-retour-sur-les-rivalites-upr-prcf/

*************************************************

 

 

 

 

Pour le 1er MAI, un projet de tract proposé en débat par TML…

.

.

.

Pour le PREMIER MAI,

un projet de tract à débattre…

Avis, critiques et propositions d’initiatives à communiquer par voie de commentaires ou directement par e-mail à:

tml-info@laposte.net

.

.

.

________________________________________________________________________
Un Premier Mai consacré à la lutte  

contre l’impérialisme et le danger de guerre

Pendant des décennies Les USA ont fait d’excellentes affaires avec la Chine, en la laissant inonder la planète, et notamment l’Europe, de leur production, et en accaparant les principaux flux de capitaux, au détriment de tous les autres, sauf quelques grosses miettes pour la bureaucratie chinoise.

Mais ce système faisant de la Chine « l’usine du monde » est déjà arrivé à saturation. D’autre part, les chinois veulent récupérer un bout plus grand de la manne financière, et les USA ne peuvent pas le supporter, et d’autant moins dans le contexte actuel de crise.

Avec Trump, une faction des capitalistes US a tenté d’instrumentaliser la Russie contre la Chine, mais ce changement de stratégie n’a pas plus ni à la CIA, ni au complexe militaro-industriel US et une majorité anti-Trump s’est formée au sein même de l’administration US, obligeant Trump à faire volte-face pour continuer et même renforcer l’ancienne politique de confrontation aussi bien contre la Russie que contre la Chine.

C’est dans ce cadre qu’il faut comprendre toutes les attaques de ces derniers mois, y compris « terroristes » en Russie, et les frappes US en Syrie, supposées en « représailles », mais sans aucune preuve réelle.

Et ce n’est pas par hasard si tout cela se produit au moment où reprennent les négociations entre la Chine et les USA, et même au moment précis, pour les frappes en Syrie, où le président chinois est chez Trump aux USA…

De même les manœuvres et les menaces de guerre nucléaire contre la Corée du Nord sont dirigées en vue de diviser davantage ce qui reste d’alliance avec la Chine et la Russie et de briser définitivement la République Démocratique Populaire de Corée, ce petit pays qui résiste depuis toujours aux USA, au cœur de l’Asie, après avoir été victime des pires bombardements « classiques » de l’histoire de l’humanité, au début des années 50.

De même, le largage sur l’Afghanistan de la plus grosse bombe de l’arsenal US, depuis Hiroshima et Nagasaki, est un symbole fort que les USA sont toujours décidés à régler leurs problèmes par la guerre, quelles qu’en soient les conséquences.

Les divers échecs subis récemment, comme en Syrie à Alep, malgré leur interventionnisme à peine dissimulé, via des mercenaires et des terroristes, directement ou indirectement manipulés, via les régimes fantoches à leur solde, se trouvent à l’origine de ces nouvelles provocations. C’est une honte que des partis qui se prétendent d’extrême-gauche et anti capitalistes embouchent les trompettes de la propagande impérialiste et accusent sans preuves la Syrie et la Corée du Nord, là où les impérialistes sont les vrais responsables des guerres.

La Syrie a choisi librement ses alliances internationales avec la Russie et l’Iran. Seuls les intervenants US, britanniques, français, israéliens et leurs mercenaires terroristes sont les agresseurs dans ce conflit.

Cette agression, ainsi que les menaces contre la République Populaire de Corée doivent cesser pour que ces peuples retrouvent enfin la paix et que la menace d’une nouvelle guerre mondiale s’éloigne. Cette menace ne sera véritablement éradiquée, toutefois, qu’avec l’impérialisme lui-même, à commencer par l’impérialisme US, principal fauteur des guerres.

En France, refuser sa domination, c’est aussi trouver une alternative à notre propre régime impérialiste, allié des USA, et qui a sa propre part de responsabilité guerrière et de massacres. Cette alternative ne peut se construire durablement que par l’unité prolétarienne et populaire dans les luttes sociales, et comme alternative au système capitaliste, qui est la base économique de l’impérialisme.

POUR UNE VOIE POLITIQUE RÉELLEMENT SOCIALISTE 

Toutes les richesses crées, en biens et services socialement utiles, sont actuellement le fruit de l’exploitation des travailleurs par une minorité. Leur fonction naturelle serait de répondre aux besoins sociaux des travailleurs et de leurs familles.

Avec la crise, le fait qu’elles soient détournées au profit de l’accumulation du capital apparait de plus en plus flagrant.

Les besoins sociaux les plus élémentaires d’une part croissante de la population ne sont plus satisfaits, alors que prolifèrent services et productions superfétatoires et de luxe, gaspillant les ressources de la planète.

Alors que dans le même temps les fauteurs de guerres préparent encore des agressions contre des pays souverains, les peuples du monde sont assez évolués pour décider par eux-même de leurs orientations politiques, et aucun n’a le droit légitime d’en décider pour les autres, et donc pas davantage l’État US, au nom d’une prétendue « démocratie », qu’ils bafouent constamment, qu’une autre nation.

Notre défense du principe élémentaire d’auto-détermination des peuples ne vaut pas soutient politique inconditionnel  aux régimes en place, ni en Syrie ni en Corée. Mais indépendamment de nos considérations critiques à leur égard il est un devoir, dans la situation actuelle, pour tous les travailleurs conscients d’un pays impérialiste, comme l’est encore la France, de soutenir les peuples en lutte contre leur ennemi principal commun et le premier fauteur de guerres, l’impérialisme US et ses complices.

Devant cette réalité des conflits actuels qui peuvent nous conduire à une Troisième Guerre Mondiale nous appelons tous les partis et organisations populaires et de travailleurs à bâtir un large mouvement de masses contre la guerre, pour la paix, pour un monde libéré de l’impérialisme et du capitalisme qui en est la base économique.

__Nous nous opposons de même à toute idée d’augmentation du budget militaire et au rétablissement du service militaire (comme l’a proposé un des candidats de la droite) car ces mesures visent à la participation des armées françaises dans la prochaine boucherie que les impérialistes préparent en sous-main.

__Nous condamnons catégoriquement les frappes états-uniennes contre un pays souverain et appelons le mouvement ouvrier et les forces démocratiques à riposter ensemble à toute escalade militaire impérialiste, non seulement au Proche-Orient, mais en Ukraine et en Extrême-Orient

__Nous dénonçons l’attitude belliciste du gouvernement actuel et des candidats qui lui emboîtent  le pas  : cette attitude est non seulement attentatoire à la paix mondiale et à l’indépendance de la Syrie, mais très dangereuse pour la sécurité et la dignité des travailleurs.

__Nous appelons les forces communistes, ouvrières, syndicales, patriotiques, progressistes et démocratiques, à  s’unir pour créer le plus vaste mouvement de masses contre la guerre et l’impérialisme, pour le socialisme prolétarien.

__Plus que jamais le refus populaire des politiques de guerre doit se retrouver au cœur des luttes sociales et leur donner une signification anticapitaliste et anti-impérialiste.

__Nous nous disons prêts à agir avec toute force sociale réellement désireuse de défendre la paix mondiale, la souveraineté des nations opprimées par l’impérialisme, prêts à agir pour la solidarité internationale des travailleurs et la coopération équitable entre Etats libres et indépendants.

TRIBUNE MARXISTE-LÉNINISTE          https://tribunemlreypa.wordpress.com/

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Quelques articles importants récemment parus sur TML…

.

.

.

.

RÉCAPITULATIF DES PRINCIPAUX ARTICLES RÉCENTS

.

Sur TRIBUNE MARXISTE-LÉNINISTE

.

.

 .

  

« …Même si l’on considère qu’une fois au pouvoir Marine Le Pen serait ramenée à des réalités pragmatiques, il n’en reste pas moins que l’on ne peut pas vraiment la considérer comme une sorte de Charlot féminin jouant pathétiquement avec un ballon France percé de toutes parts et jusqu’à son dégonflement total. » (…)

 

« C’est, typiquement, un aller simple pour une aventure de type sociale-fasciste dont nul ne connait l’issue, nécessairement désastreuse et possiblement très lointaine. Un voyage qui ne vaut nullement d’être tenté, même pour ses éventuelles « leçons de l’expérience », comme certains « gauchistes » le prétendent. Celles du passé nous suffisent plus que largement, en la matière ! »…

 

 

 

 

Catch à 4 pour l’Élysée

.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/13/catch-a-4-pour-lelysee-chronique-du-pire-et-du-moins-pire-du-pire-nouvelle-edition/

 

 *******************

 

 

 POUR LA SYRIE, une question urgente : d’où proviennent les gaz mortels ?

 

Le prétendu « retournement » de la politique de Trump arrive étrangement en même temps que la visite du chef d’État chinois, et à un moment où les USA ont besoin de moyens de pression plus forts pour rétablir le rapport de force qui tourne à leur désavantage en Syrie, soutenue concrètement par la Russie, mais aussi, même si plus discrètement, par la Chine…


On se rappellera que Trump a d’abord été élu dans l’objectif de rabaisser la puissance de la Chine et de ses alliés.


Quand on connait le machiavélisme traditionnel des USA pour monter des plans de manipulations guerrières partout à travers le monde, on comprendra également pourquoi la version russe des évènements est probablement la plus véridique.
En effet, cet article nous rappelle, entre autres, que les infos sur les raids aériens sont échangées à l’avance entre russes et américains, pour des raisons diplomatiques évidentes, et donc la possibilité que la Russie ait été piégée dans ce cas est bien réelle.

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/08/pour-la-syrie-une-question-urgente-dou-proviennent-les-gaz-mortels/

 

 

Sur le même sujet :

Poutine répond sur les gaz utilisés comme provocation par les USA

Avec le commentaire d’un lecteur apportant un complément d’info documenté sur une première menace similaire dès 2012, relatée à l’époque par le quotidien britannique Daily Mail.

 https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/12/poutine-repond-sur-les-gaz-utilises-comme-provocation-par-les-usa/

 

Voir aussi, sur TML, la première réaction au bombardement US, avec, en liens, des analyses connexes:

Acte de guerre impérialiste à grande échelle

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/07/acte-de-guerre-imperialiste-a-grande-echelle/

 

 

 

 *********************

 

La Guyane en marche …vers la liberté !!

Analysée par un militant ayant vécu en Guyane, la situation actuelle et les forces sociales en présence et en action sur le terrain…

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/06/la-guyane-en-marche-vers-la-liberte/

 

**********************

 

Loi de la valeur,

Débat du « Collectif Défense »

(Suite et fin… !?)

 

 Ce débat, voulu par le groupe « Collectif Défense », dans une perspective d’unification des Marxistes-Léninistes, n’a pas réellement abouti, faute d’avoir déjà remis en lumière, pour commencer, les fondamentaux du problème. Néanmoins, quelques efforts ont été tentés dans ce sens, et cela valait donc la peine de s’y intéresser…

 

Récapitulatif des articles du débat :

 

DEBAT SUR L’ACTION DE LA LOI DE LA VALEUR
EN RÉGIME SOCIALISTE

  

 

 

Loi de la valeur : pour éclaircir le débat du Collectif Défense

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/03/30/loi-de-la-valeur-pour-eclaircir-le-debat-du-collectif-defense/

 

*****

Loi de la valeur : pour éclaircir le débat du Collectif Défense ( 2ème volet )

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/02/loi-de-la-valeur-pour-eclaircir-le-debat-du-collectif-defense-2eme-volet/

 

*****

 

Loi de la valeur, débat du Collectif Défense, un nouvel éclaircissement sur le premier volet.

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/06/loi-de-la-valeur-debat-du-collectif-defense-un-nouvel-eclaircissement-sur-le-premier-volet/

 

*****

 Loi de la valeur, débat du Collectif Défense, un nouvel éclaircissement sur le 2ème volet.

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/07/loi-de-la-valeur-debat-du-collectif-defense-un-nouvel-eclaircissement-sur-le-2eme-volet/

 

*****

 

Loi de la valeur, « Collectif Défense », FIN DU DÉBAT !?

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/04/08/loi-de-la-valeur-collectif-defense-fin-du-debat/

 

 

 

« Sans théorie révolutionnaire,

 

il ne peut y avoir de mouvement révolutionnaire »

 

V.I. Lénine

 

 


 

 

 

 

 

*******************

**********

 
 
 
 
 

 

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

POUR LA SYRIE, une question urgente : d’où proviennent les gaz mortels ?

.

Urgent! – Срочно! – Urgente!

.

.

Le prétendu « retournement » de la politique de Trump arrive étrangement en même temps que la visite du chef d’État chinois, et à un moment où les USA ont besoin de moyens de pression plus forts pour rétablir le rapport de force qui tourne à leur désavantage en Syrie, soutenue concrètement par la Russie, mais aussi, même si plus discrètement, par la Chine…


On se rappellera que Trump a d’abord été élu dans l’objectif de rabaisser la puissance de la Chine et de ses alliés.


Quand on connait le machiavélisme traditionnel des USA pour monter des plans de manipulations guerrières partout à travers le monde, on comprendra également pourquoi la version russe des évènements est probablement la plus véridique.
En effet, cet article nous rappelle, entre autres, que les infos sur les raids aériens sont échangées à l’avance entre russes et américains, pour des raisons diplomatiques évidentes, et donc la possibilité que la Russie ait été piégée dans ce cas est bien réelle.

.

.

Syrie:

D’où viennent

les gaz ?

.

Former DIA Colonel:

“US strikes on Syria based on a lie”

Posted on April 7, 2017 by L

In the coming days the American people will learn that the [US]Intelligence Community knew that Syria did not drop a military chemical weapon on innocent civilians in Idlib.”

Former DIA Colonel Patrick Lang

Former DIA Colonel Patrick LANG

 

****************

*******

Patrick Lang — a former DIA Colonel — does not mince words about the US attacks on Syria. Lang claims that Donald Trump’s decision to launch cruise missile strikes on a Syrian Air Force Base was based on a lie.

Patrick Lang is truly a top expert on the Middle-East. The former DIA Colonel is highly respected for his deep knowledge and absolute honesty.

https://en.wikipedia.org/wiki/W._Patrick_Lang

Follow us on Twitter: @INTEL_TODAY

************

[NOTE: Many years ago, Lang helped me to understand a very ‘murky’ dossier regarding Libya. I trust his analysis 100%. Last week — knowing full well that ‘the shit was going to hit the fan’ — I asked him permission to reproduce his posts on my blog. Colonel Lang kindly agreed.]

******************

********

ANALYSIS by retired Col.  Patrick LANG

Donald Trump’s decision to launch cruise missile strikes on a Syrian Air Force Base was based on a lie.  In the coming days the American people will learn that the Intelligence Community knew that Syria did not drop a military chemical weapon on innocent civilians in Idlib. Here is what happened.

  1. The Russians briefed the United States on the proposed target. This is a process that started more than two months ago. There is a dedicated phone line that is being used to coordinate and deconflict (i.e., prevent US and Russian air assets from shooting at each other) the upcoming operation.

  2. The United States was fully briefed on the fact that there was a target in Idlib that the Russians believes was a weapons/explosives depot for Islamic rebels.

  3. The Syrian Air Force hit the target with conventional weapons. All involved expected to see a massive secondary explosion. That did not happen. Instead, smoke, chemical smoke, began billowing from the site. It turns out that the Islamic rebels used that site to store chemicals, not sarin, that were deadly. The chemicals included organic phosphates and chlorine and they followed the wind and killed civilians.

  4. There was a strong wind blowing that day and the cloud was driven to a nearby village and caused casualties.

  5. We know it was not sarin. How? Very simple. The so-called “first responders” handled the victims without gloves. If this had been sarin they would have died. Sarin on the skin will kill you. How do I know? I went through “Live Agent” training at Fort McClellan in Alabama.

There are members of the U.S. military who were aware this strike would occur and it was recorded. There is a film record. At least the Defense Intelligence Agency knows that this was not a chemical weapon attack. In fact, Syrian military chemical weapons were destroyed with the help of Russia.

This is Gulf of Tonkin 2. How ironic. Donald Trump correctly castigated George W. Bush for launching an unprovoked, unjustified attack on Iraq in 2003. Now we have President Donald Trump doing the same damn thing. Worse in fact. Because the intelligence community had information showing that there was no chemical weapon launched by the Syrian Air Force.

Here’s the good news. The Russians and Syrians were informed, or at least were aware, that the attack was coming. They were able to remove a large number of their assets. The base the United States hit was something of a backwater. Donald Trump gets to pretend that he is a tough guy. He is not. He is a fool.

This attack was violation of international law. Donald Trump authorized an unjustified attack on a sovereign country. What is even more disturbing is that people like Secretary of Defense Jim Mattis, CIA Director Mike Pompeo and NSA Director General McMaster went along with this charade. Front line troops know the truth. These facts will eventually come out. Donald Trump will most likely not finish his term as President. He will be impeached, I believe, once Congress is presented with irrefutable proof that he ignored and rejected intelligence that did not support the myth that Syria attacked with chemical weapons.

It should also alarm American taxpayers that we launched $100 million dollars of missiles to blow up sand and camel shit. The Russians were aware that a strike was coming. I’m hoping that they and the Syrians withdrew their forces and aircraft from the base. Whatever hope I had that Donald Trump would be a new kind of President, that hope is extinguished. He is a child and a moron. He committed an act of war without justification. But the fault is not his alone. Those who sit atop the NSC, the DOD, the CIA, the Department of State should have resigned in protest. They did not. They are complicit in a war crime.

********************************

*************

About Patrick Lang

https://en.wikipedia.org/wiki/W._Patrick_Lang

Walter Patrick “Pat” Lang, Jr. (born May 31, 1940) is a commentator on the Middle East, a retired US Army officer and private intelligence analyst, and an author. After leaving uniformed military service as a Colonel, he held high-level posts in military intelligence as a civilian. He led intelligence analysis of the Middle East and South Asia for the Defense Department and world-wide HUMINT activities in a high-level equivalent to the rank of a lieutenant general. [WIKIPEDIA]

*********************

**********

Une traduction, proposée par le camarade Viriato

Ancien colonel de la DIA nord américaine: « Les attaques américaines contre la Syrie sont fondées sur un mensonge »

Publié le 7 avril 2017 par Intel Today

« Dans les jours à venir, les Américains apprendront que la Communauté d’Intelligence [US] savait que la Syrie n’avait pas bombardé avec des armes chimiques militaires des civils innocents à Idlib. »

Patrick Lang – un ancien colonel de la DIA – ne mâche pas ses mots pour parler des attentats américains contre la Syrie. Lang affirme que la décision de Donald Trump de lancer des frappes de missiles de croisière sur une base aérienne syrienne était basée sur un mensonge.

Suivez-nous sur Twitter: @INTEL_TODAY

Patrick Lang est vraiment un expert de premier plan sur le Moyen-Orient. L’ancien colonel DIA est très respecté pour sa connaissance approfondie et son honnêteté absolue.

[NOTE: Il y a plusieurs années, Lang m’a aidé à comprendre un dossier très «obscur» concernant la Libye. Je me fie à son analyse à 100%. La semaine dernière – sachant très bien que «ça allait être le chaos» – je lui ai demandé la permission de reproduire ses articles sur mon blog. Le colonel Lang a accepté avec gentillesse.]

ANALYSE par le colonel retraité Patrick LANG

La décision de Donald Trump de lancer des missiles de croisière sur une base aérienne syrienne était basée sur un mensonge. Dans les jours à venir, le peuple américain apprendra ce que la communauté du renseignement savait. C’est-à-dire que la Syrie n’avait pas bombardé avec des armes chimiques militaires des civils innocents à Idlib.

Voici ce qui s’est passé.

Les Russes ont informé les États-Unis de l’objectif proposé. Il s’agit d’un processus qui a démarré il y a plus de deux mois. Il existe une ligne téléphonique dédiée qui est utilisée pour coordonner et « déconflictualiser » l’opération à venir (c.-à-d., empêcher les moyens aériens américains et russes de se tirer dessus entre eux).

Les États-Unis ont été pleinement informés du fait qu’il y avait une cible dans Idlib que les Russes croyaient être un dépôt d’armes / explosifs des rebelles islamiques.

La Force aérienne syrienne a frappé la cible avec des armes conventionnelles. Toutes les parties impliquées s’attendaient à voir une explosion secondaire massive. Cela n’a pas eu lieu. Au lieu de cela, de la fumée, de la fumée chimique, a commencé à échapper du site. Il s’avéra que les rebelles islamiques ont utilisé ce site pour stocker des produits chimiques, qui étaient mortels, mais pas du gaz sarin. Les produits chimiques comprenaient des phosphates organiques et du chlore et ils ont été emportés par le vent et ont tué des civils.

Il y avait un fort vent soufflant ce jour-là et le nuage a été conduit dans un village voisin et a provoqué des pertes.

Nous savons que ce n’était pas du sarin. Comment? Très simple. Les soi-disant « premiers intervenants » ont traité les victimes sans gants. Si cela avait été du sarin, ils seraient morts. Le sarin sur la peau vous tue. Comment puis-je savoir ? Je suis passé par la formation « Live Agent » à Fort McClellan, en Alabama.

Il y a des membres de l’armée américaine qui étaient conscients que cette attaque se produirait et cela a été enregistré. Il y a un film d’enregistrement. Au moins, l’Agence de renseignement de la Défense [ NDLR: la DIA ] sait que ce n’était pas une attaque d’armes chimiques. En fait, les armes chimiques militaires syriennes ont été détruites avec l’aide de la Russie.

C’est « Golf du Tonkin 2 ». Quelle ironie. Donald Trump a correctement fustigé George W. Bush pour avoir lancé une attaque injustifiée et non provoquée contre l’Irak en 2003. Maintenant, nous avons le président Donald Trump faisant la même chose. Pire encore. Car la communauté du renseignement avait des informations montrant qu’il n’y avait aucune arme chimique lancée par la Force aérienne syrienne.

Voici les bonnes nouvelles. Les Russes et les Syriens ont été informés, ou pour le moins, étaient au courant que l’attaque arrivait. Ils ont pu enlever un grand nombre de leurs actifs. La base que les États-Unis ont frappé était une coquille vide. Donald Trump prétend qu’il est un dur. Il ne l’est pas. C’est un imbécile.

Cette attaque a été une violation du droit international. Donald Trump a autorisé une attaque injustifiée contre un pays souverain. Ce qui est encore plus inquiétant, c’est que des gens comme le secrétaire de la Défense, Jim Mattis, le directeur de la CIA, Mike Pompeo, et le directeur général de la NSA (National Security Agency), McMaster, ont accepté cette charade. Les troupes de première ligne connaissent la vérité. Ces faits apparaîtront à la lumière, inévitablement. Donald Trump ne terminera probablement pas son mandat de président. Il sera mis en accusation, je crois, une fois que sera présentée devant le Congrès la preuve irréfutable qu’il a ignoré et rejeté des renseignements qui ne soutenaient pas le mythe que la Syrie avait attaqué avec des armes chimiques.

Cela devrait aussi alarmer les contribuables américains car nous avons lancé 100 millions de dollars de missiles pour faire sauter du sable et des crottes de chameau. Les Russes étaient conscients qu’une attaque arrivait. J’espère qu’eux et les Syriens ont retiré leurs forces et leurs avions de la base. Quel que soit l’espoir que j’ai eu, que Donald Trump serait un nouveau type de président, cet espoir est éteint. C’est un enfant et un imbécile. Il a commis un acte de guerre sans justification. Mais sa faute n’est pas uniquement la sienne. Ceux qui siègent au sommet de la NSA, du DOD, de la CIA, du Département d’État devraient avoir démissionné en signe de protestation. Ils ne l’ont pas fait. Ils sont complices d’un crime de guerre.

À propos de Patrick Lang

https://en.wikipedia.org/wiki/W._Patrick_Lang

Walter Patrick « Pat » Lang, Jr. (né le 31 mai 1940) est un commentateur sur le Moyen-Orient, un officier de l’armée américaine à la retraite et un analyste privé du renseignement, et un auteur. Après avoir quitté le service militaire comme colonel , il a tenu les plus hauts postes en intelligence militaire en tant que civil.

***************************

************

(Source de l’article original:

https://gosint.wordpress.com/2017/04/07/former-dia-colonel-us-strikes-on-a-syria-based-on-a-lie/   )

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

1972-2017 : USA Chine Russie, Survol au dessus d’un nid de vautours…

.

.

.

.

 .

.

 

A lire sur le blog    TML:

 

 

 

titre-vlr-3

charognards-vf

 

.

.

En quoi Trump est-il réellement un président « novateur » pour les USA ? Est-il cet espèce d’anar de droite, « anti-système », qu’il promettait d’être pour rendre les USA « great again », selon sa formule… ?

Jusqu’à un certain point, on ne peut pas dire qu’il ait renié ses promesses… Son rapprochement avec la Russie semble se traduire dans les faits, et même au delà de ce qui est « acceptable », selon l’ »establishment » et selon une bonne partie des autorités US, même dans son propre camp…

Son attitude critique vis à vis de la Chine a déjà également déclenché des remous diplomatiques dépassant largement les bornes du jeu de rapport de forces habituel, depuis plusieurs décennies, entre ces deux économies fortement interdépendantes…

Pour le reste, pour ce qui est d’une attitude « anti-système » dans la préparation de son gouvernement, en dehors du fait qu’il opère depuis sa tour « privée », mais précisément un symbole du capitalisme le plus agressif, c’est exactement tout le contraire… La très prochaine administration US sera entièrement gérée par des éléments clefs des plus grands lobbys financiers et militaires, d’une manière encore plus ouvertement affichée que d’habitude…

Paradoxe ?

Voyons ce qu’il en est… »

 » …Quand on mesure, avec le recul du temps, les effets encore actuels de cette stratégie, ( de Kissinger en 1972 ) on est donc en droit de s’interroger sur le fait que la « stratégie Trump », en dépit de son apparence improvisée, pourrait en quelque sorte être le reflet inversé de la stratégie Kissinger… »

Autrement dit, « acheter » le capitalisme russe difficilement renaissant, comme Kissinger avait acheté, en 1972, le noyau maoïste de la bourgeoisie nationale-bureaucratique chinoise… ?

.

.

.

L’article intégral

sur

.

TRIBUNE MARXISTE-LENINISTE:

 

1972-2017 USA Chine Russie, Survol au dessus

d’un nid de vautours…

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/12/19/1972-2017-usa-chine-russie-survol-au-dessus-dun-nid-de-vautours/

 

******************

A voir également sur  TML:  

 

CHINE: baisse du Yuan et fuite de capitaux…

 

 

Comme en écho

à notre analyse

publiée le même jour…

 

Cet article du journal « Le Monde » :

La Chine n’est plus

le premier créditeur

des Etats-Unis

Pour soutenir sa monnaie en baisse, Pékin vend ses réserves de dette américaine.

LE MONDE ECONOMIE | 19.12.2016 à 10h43 |

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/12/21/chine-baisse-du-yuan-et-fuite-de-capitaux/

 

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

Lénine, 1 Siècle après…, « ringard » ou « visionnaire »?

 

.

Un article repris du blog TML : 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/10/11/lenine-1-siecle-apres-ringard-ou-visionnaire/
.
.

%d0%bb%d0%b5%d0%bd%d0%b8%d0%bd-1916

.

.

 Lénine

.

.

1 Siècle après…

.

.

« ringard »

.

ou

.

« visionnaire »?

.

.

lenin-11

.

.

Écrit en 1916, un an avant les bouleversements révolutionnaires en Russie, et au cœur de la tourmente guerrière mondiale déclenchée en 1914, l’essai de Lénine sur le thème de l’impérialisme, pour bref qu’il soit, n’en continue pas moins de soulever des controverses, un siècle après…

Alors, « ringard » ou « visionnaire »?

De quoi s’agit-il? En 1914-1916, il est clair que la 1ère guerre mondiale, comme à la suite la seconde, parait avoir pour but, à première vue, l’expansion territoriale à grande échelle…

Pourtant Lénine, en allant aux racines de ce phénomène impérialiste utilisant désormais les moyens militaires produits par la grande industrie, nous met rapidement en garde contre cette lecture simpliste, et, progressivement, nous amène à comprendre les mécanismes financiers et économiques qui y président, en sous main.

Sur ce seul thème, l’histoire nous montre donc, malgré son décès prématuré en Janvier 1924, qu’il avait déjà plusieurs longueurs d’avance…

Lorsque cette guerre éclate, en 1914, les moyens industriels ne sont déjà plus essentiellement le produit de capitaines d’industrie ingénieux, capables de s’autofinancer par leur créativité, mais le résultat d’investissements colossaux de la part de groupes monopolistes déjà constitués et dominant les marchés.

Ces investissements nécessitent à la fois la concentration industrielle et la concentration bancaire, et leur interdépendance. Et pratiquement, à ce stade, leur « fusion ».

Ce que Lénine, déjà, appelle la domination du capital financier.

C’est cette forme de développement du capitalisme qui ne peut plus se cantonner dans les limites étroites d’un territoire « national », aussi grand soit-il.

Il ne le peut, aussi bien pour des raisons d’expansion et de rentabilité, en termes de marchés, que pour des raisons d’appropriation et de concentration des ressources.

Vu sous cet angle, qui est à la base du livre, et dès les premiers chapitres, on ne peut que constater qu’il est, pour le moins, toujours d’actu…!

En réalité, cela nous amène à ce qui est, pour Lénine, la définition même de l’impérialisme.

Il ne s’agit déjà plus de contrôle territorial au premier degré, mais de contrôle économique, et surtout, financier.

Encore plus « rentable » que la mise en mouvement d’armées gigantesques et de divisions blindées, le concept de semi-colonie tel que déjà expliqué par Lénine constitue une anticipation manifeste du néocolonialisme actuel qui permet le maintien de la domination des groupes monopolistes sur les ressources de nombreux pays supposés « émergents », mais qu restent donc encore dominés, dans leur vie économique, pour la plupart.

Là encore, les principes fondamentaux qu’il nous montre en action n’ont pas pris une ride… hélas!

Ces pays dépendent économiquement de leurs exportations vers les métropoles impérialistes. Non seulement ils n’ont pas un développement suffisamment autonome et endogène, mais cette activité de production et d’exportation se fait le plus souvent, et précisément, sous le contrôle de capitaux venus de ces mêmes métropoles impérialistes, et qui sont donc davantage leurs maitres que leurs « clients »…

C’est pourquoi Lénine nous explique que la phase impérialiste du développement capitaliste se caractérise notamment par la prédominance de l’exportation de capitaux sur l’exportation de marchandise, qui a pourtant permis l’essor initial de ces groupes monopolistes.

A cet égard l’histoire comparée des USA et de l’Allemagne est parfaitement significative.

Les USA n’ont pas réellement colonisé de grandes étendues en dehors de leur territoire propre, mais ils ont toujours été présents financièrement là où l’avenir économique de la planète se jouait.

L’Allemagne a constamment déployé une grande puissance industrielle, et d’exportation de ses produits industriels, et elle a essayé à plusieurs reprises de la transformer en extension territoriale, alors qu’elle était devancée, sur ce terrain, c’est le cas de le dire, par l’Angleterre et la France…

Ces deux ex-« super-puissances » ont elle-même tardé à opérer le virage du colonialisme au néocolonialisme, et ont, de plus, perdu leur suprématie industrielle.

Résultat, l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne restent des puissances importantes, mais très loin derrière les USA, qui continuent à dominer sur le plan financier…

Le cas du Japon, également, a suivi, on le voit bien, l' »exemple » allemand…

Là encore, d’après l’histoire et l’actu de tout ces pays, la « ringardisation » de Lénine, n’est pas, évidemment, pour demain!

Reste le cas de la Chine…

Apparemment « libérée » en 1949, elle semble avoir fait preuve d’indépendance, aussi bien à l’égard de l’URSS que des USA …jusqu’en 1971, où le retournement apparemment « diplomatique » est en fait total, dès 1972, avec l’afflux des Dollars, via la bourse de Hong Kong ( 1 ). Alors commence un processus d’intégration de son économie aux flux de capitaux financiers internationaux, et principalement US.

C’est, dans les faits, exactement le processus de semi-colonisation tel que décrit dans le livre de Lénine, …pour la Chine! ( 2 )

Avec plus d’un demi-siècle de retard, pour le coup!

Aujourd’hui cette phase est à nouveau en voie d’évolution et de dépassement, avec le développement du capitalisme financier chinois.

Mais le processus de semi-compradorisation de l’économie chinoise est encore loin d’être surmonté, d’où l’interdépendance bien connue et très flagrante des économies occidentales avec les « exportations » chinoises…

Ces processus reflètent, encore plus que tous les autres, l’actualité de la pensée de Lénine, voire précisément, en l’occurrence son côté quasiment « visionnaire »!

lenin-4-cr

Pourtant Lénine ne lisait pas dans le marc de café, mais simplement dans les ouvrages des économistes « bourgeois » de son époque, qu’il jugeait les plus avisés quant au sérieux de leur travaux, et qu’il réinterprétait, en fonction de la dialectique marxiste.

A moins d’une mauvaise foi extrême, mais que certains polémistes n’hésitent pas à déployer pour tenter de dénigrer son œuvre, on ne peut que constater à quel point le résultat est encore terriblement percutant.

Et il ne s’agit évidemment pas d’une série d' »anecdotes », même à grande échelle historique, qui pourraient n’être que le reflet d’un « hasard » aussi étrange qu’improbable, mais bien de la réalité vivante des principes d’analyse développés dans son livre.

En reprenant simplement sa méthodologie à propos du développement du « nouveau » capitalisme financier chinois, il était ainsi naturellement possible d’anticiper ( 3 ) sur l’éclatement de la « bulle » financière chronique qu’il constitue, avec des phases diverses, mais qui persiste et appelle à une dévaluation « progressive » du Yuan pour éventuellement être « résorbée » sans cataclysme financier majeur.

A défaut le « statuquo » est maintenu à grand risques, et au prix d’une fixation artificielle du cours du Yuan, « tolérée » par la force des choses jusqu’au FMI lui-même, en dépit de tous les « principes » de l’économie prétendument « libérale »… ( 4 )

La sauvegarde des intérêts US en la matière supporte aisément cette entorse…

C’est encore une preuve, et toute récente, de la vitalité de l’analyse léniniste au quotidien du 21ème siècle.

Pour autant, il ne s’agit toujours pas de prendre Lénine pour un substitut de Mme Soleil ou de Nostradamus… Pas plus que la tectonique des plaques ne permet de prévoir avec certitude la date, l’heure et le lieu précis d’un événement tellurique, comme un tremblement de terre, l’étude des forces économiques et sociales ne permet de dresser une carte de l’avenir politique de la planète.

Il s’agit néanmoins d’en comprendre les tendances profondes et éventuellement, d’agir en conséquence.

Lorsqu’il nous explique la mutation du capitalisme « classique » en impérialisme, Lénine nous parle d’un phénomène qui a déjà commencé à prendre forme au tournant du XIXème au XXème siècle…

A priori, la question de sa validité aujourd’hui est loin d’être forcément illégitime, mais c’est bien la réponse qui nous importe, en fait.

Les forces profondes, à l’heure de la « mondialisation », en sont-elles toujours à l’œuvre…?

lenin-7

« Mondialisation »: si le terme peut paraitre nouveau, la chose elle-même l’est moins…

« …en régime capitaliste, le marché intérieur est nécessairement lié au marché extérieur. Il y a longtemps que le capitalisme a créé le marché mondial. »( 5 )

Écrit déjà Lénine, en 1916!

La domination du capital financier, encore en voie d’établissement à l’époque, n’a fait que prendre une tournure extrême, aujourd’hui.

On ne peut pas refaire, dans un simple article, l’histoire de la genèse du capital…

Si l’on voulait résumer à l’extrême l’idée de Lénine avec les mots d’aujourd’hui, on pourrait dire que « économie de casino » (le capital «spéculatif », disait déjà Lénine ( 6 )), et « économie réelle » sont toujours dans ce même rapport dialectique. Elles sont absolument inséparables parce qu’interdépendantes.

Le développement de « l’économie réelle » a besoin de la masse des capitaux « spéculatifs » en circulation pour ses mutations « à risques », mais dont une bonne partie génèrent les forces productives d’avenir, et le spéculatif n’a d’intérêt qu’en tentant de jouer « gagnant » sur ces mutations, au delà du boursicotage quotidien. ( 7 )

Après le stade monopoliste « primitif » de conquête « territoriale » et avec le stade impérialiste moderne, cette dialectique devient encore plus complexe, en liaison avec les phénomènes néo-coloniaux et l’émergence de bourgeoisies « nationales » nouvelles, qui ont vocation naturelle à devenir impérialistes à leur tour, comme nous le montre précisément l’exemple de la Chine.

Cela semble compliquer encore la dialectique du mouvement des capitaux, entre export de marchandises et export de capitaux, mais là encore l’exemple de la Chine nous ramène à ces processus fondamentaux.

Pour comprendre l’évolution actuelle du phénomène de « mondialisation », c’est à dire de l’impérialisme, en fait, il faut bien comprendre que s’il repose fondamentalement sur l’inégalité, qui lui est intrinsèque, de développement entre les pays et régions du monde, il n’est pas non plus uniforme dans le temps.

Ainsi, après les destructions massives opérées pendant les deux guerres mondiales, et surtout la seconde, les processus « classiques » générés par le capital productif ont provisoirement repris de la vigueur et apparemment occupé le devant de la scène, en termes de « croissance ».

Pourtant, ce cycle, très bref en réalité, et abusivement baptisé « trente glorieuses » dans le jargon français, était donc déjà terminé sur la fin des années 60.

Si la crise majeure inaugurée par l’effondrement des accords de Bretton Woods n’a pas pris aussitôt un tour dramatique et spectaculaire, cela tient aussi aux nouvelles perspectives offertes à l’expansion du capitalisme financier via le retournement de la Chine maoïste, aux « bons soins » du Dr Kissinger…

On ne peut non plus, en quelques lignes, résumer l’histoire de la « guerre froide », mais chacun voit bien que le monde d’aujourd’hui en porte encore de lourdes séquelles.

Freiné un temps par ce contexte, l’expansion du capitalisme financier ne connait plus guère de limite et achève de ravager jusqu’au dernier coin de la planète.

Là encore Lénine a été le premier à en décrire l’aspect « parasitaire »( 8 ), et c’est pourquoi il nous parle de l’impérialisme comme un état de «putréfaction» ( 9 ) du capitalisme, ce qui ne signifie pas pour autant qu’il puisse s’effondrer de lui-même, comme une lecture simpliste limitée au titre de son livre pourrait le faire penser…

Au contraire, il nous montre que cette putréfaction est un état de crise larvée, latente et permanente, où ce système économique malsain se « renouvelle » par la guerre et la destruction comme processus également à la fois larvaires et endémiques, mais toujours susceptibles de dégénérer en conflit mondial généralisé.

Ne nous parle-t’il pas, ainsi, de notre monde actuel?

A l’heure où les foyers de tension internationale se multiplient, à l’heure où les conflits « locaux » déjà en cours s’internationalisent de plus en plus ouvertement et plongent à nouveau les populations civiles dans l’horreur, à l’heure où cette violence elle-même « s’exporte », via le terrorisme, dans les métropoles impérialistes, à l’heure où la « croissance » des pays « émergents », présentée un temps comme la roue de secours idéale du capitalisme, commence elle aussi à fléchir, et sans que ce processus soit prochainement réversible, le livre centenaire de Lénine est plus que jamais une clef de compréhension pour tout ces mécanismes déjà en train de nous broyer, et surtout, de compromettre l’avenir de nos enfants.

Luniterre

.

**********************

Notes:

Toutes les référence de chapitres et paragraphes sont celles retenues dans l’e-édition de l’INEM de l’ouvrage de Lénine :

L’IMPÉRIALISME, STADE SUPRÊME DU CAPITALISME,

http://www.marx.be/fr/content/limp%C3%A9rialisme-stade-supr%C3%AAme-du-capitalisme-i-l%C3%A9nine

****************************

( 1_  https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/09/01/de-la-structuration-maoiste-de-la-bulle-chinoise/ )

.

( 2_ Lénine, L’impérialisme, stade suprême du capitalisme, Chap VIII, §12 )

.

( 3_ https://tribunemlreypa.wordpress.com/2014/07/29/1385_chine_yuan_dollar_/  
Écrit en 2014, extrait:

…les actions chinoises, prisonnières d’un marché fermé, sont probablement très largement surévaluées par les chinois eux-mêmes, car ils n’ont, pour la plupart des épargnants et investisseurs locaux, pas le choix d’aller voir ailleurs…

A savoir que contrairement à la France, par exemple, l’épargne, même populaire, joue un rôle de base dans les flux financiers intérieurs.

L’ouverture des marchés provoquera vraisemblablement une baisse des cours des valeurs chinoises, un appauvrissement des épargnants, et une ruée sur les valeurs étrangères. En somme, tous les ingrédients d’une crise sévère…

On comprend donc la prudence des réformateurs « libéraux », qui voudraient faire du Yuan une monnaie de réserve…

Officiellement, ils ont plutôt le soutien de leurs homologues américains et européens, mais je pense que c’est, de la part de ces hypocrites, un moyen de faire pression sur les « conservateurs » pour qu’ils réévaluent autoritairement le yuan à la hausse…

Le yuan convertible, lié à l’ouverture des marchés financiers chinois, et à leur « réajustement » brutal conséquent, aura plutôt tendance à dévisser carrément, dans un premier temps, qui peut être assez long, et en réalité, causer du tort à la finance US.

C’est pourquoi je pense qu’il y a une complicité objective entre les « conservateurs » chinois, protectionnistes, et les financiers US importants.

Le statuquo est leur intérêt commun :

_Pouvoir prolongé du dollar côté impérialistes US.

_Superprofits du « shadow-banking » côté bureaucrates chinois.

Bon, et la « voie chinoise au socialisme » là-dedans ?

pour ceux qui veulent bien y croire !

(Dont je ne suis pas… !)

 

( 4_   https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/10/03/entree-historique-du-yuan-aux-dts-du-fmi-ou-le-bal-des-diables-boiteux/     )

.

( 5_ Lénine, L’impérialisme, stade suprême du capitalisme, Chap V, §1:

« Mais, en régime capitaliste, le marché intérieur est nécessairement lié au marché extérieur. Il y a longtemps que le capitalisme a créé le marché mondial. Et, au fur et à mesure que croissait l’exportation des capitaux et que s’étendaient, sous toutes les formes, les relations avec l’étranger et les colonies, ainsi que les « zones d’influence » des plus grands groupements monopolistes, les choses allaient « naturellement » vers une entente universelle de ces derniers, vers la formation de cartels internationaux. »  )

.

( 6_ Lénine, L’impérialisme, stade suprême du capitalisme, Chap I, § 30 :

« Traduit en clair, cela veut dire que le développement du capitalisme en est arrivé à un point où la production marchande, bien que continuant de « régner » et d’être considérée comme la base de toute l’économie, se trouve en fait ébranlée, et où le gros des bénéfices va aux « génies » des machinations financières. A la base de ces machinations et de ces tripotages, il y a la socialisation de la production ; mais l’immense progrès de l’humanité, qui s’est haussée jusqu’à cette socialisation, profite… aux spéculateurs. »

Et dans le texte original:

« …к организаторски-спекулятивной. »

« …, а спекулятивный гений (? !),…  »

« …но гигантский прогресс человечества, доработавшегося до этого обобществления, идёт на пользу… спекулянтам. »

Etc… (15 occurrences, repérées à partir du chap 1, déjà…)

( 7_ Ce que la dialectique et/ou le marxisme nous disent, et Lénine aussi, en conséquence, c’est que capital financier et capital productif, c’est évidemment à la fois la même chose, fondamentalement, et pas tout à fait, par certains aspects, et ce sont ces différences qui sont structurantes, dans les mutations de la société capitaliste, dans ses différentes formes, dans ses différents stades, dirait encore Lénine, et il aurait encore bien raison…

Ce que ses détracteurs contemporains ont encore du mal à comprendre…

Simple, pourtant…

Moins simple : décrypter ces mutations à l’œuvre dans la société capitaliste contemporaine…

Pour bien comprendre le bouquin de Lénine, nous devons déjà bien comprendre que le capital bancaire préexistait évidemment au capital industriel, et qu’il était déjà dans un rapport dialectique similaire, par bien des aspects, avec le capital commercial, puis manufacturier.

Attention : similaire par certains aspects ne veut pas dire identique. Se garder de tout raisonnement simpliste, de type comparatif/analogique. )

( 8_ Dans le texte original:

VIII. Паразитизм и загнивание капитализма

19 occurrences repérées à partir du chap 8 )

( 9_ Dans le texte original:

17 occurrences repérées, autour de la racine du verbe гнить, pourrir, et de ses différentes formes (imperfectif, perfectif, adjectif, substantif, participes diverses, etc…) en Russe. )

lenin-77

 .

mausoleum-of-lenin-by-night

.

lenin-6

.

lenin-mausoleum

.

FM_TML_2

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

Marx au banc d’essai de l’histoire, en PDF, 3 articles au sujet de l’économie politique du Socialisme

.

 .

.

.

.

Marx

.

.

au banc d’essai

.

de l’Histoire

.

.

Contre la « wertkritik », 3 articles

déjà parus, au sujet

De l’économie politique

du Socialisme

.

Désormais disponible en PDF:

.

marx-au-banc-dessai-de-lhistoire

.

.

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

1949-1960, Chine-URSS, Marx au banc d’essai de l’Histoire… ( Contre la wertkritik, 3ème partie )

.

.

.

.

.

 

Il fut donc un temps où les intellectuels au service du système capitaliste avaient décrété la fin de l’histoire, au motif de l’effondrement de l’URSS…

(…) L’économie politique est en panne d’inspiration pour résoudre la crise du capitalisme ? La lutte de classe risque-t’elle à nouveau de le remettre en cause ? N’y pensez surtout pas… ! Pour abolir le capitalisme ?

Allons, allons… Plus simple : abolissons l’économie politique, et le capitalisme ne sera plus un problème, il sera simplement dépassé, si… si…, puisqu’on vous le dit ! De plus « on » a lu Marx, et même relu, et re-relu, à tel point qu’ »on » en est devenu « marxiens », comme les experts stipendiés du système qui ont déjà organisé la comédie de la « fin de l’histoire » pour relancer un temps les affaires… C’est vous dire…

 

 

head

(…) il y a pourtant un moyen simple de trancher le débat sans détours ni propos dilatoires…

On a vu, dans le deuxième volet de notre étude, que Marx avait été amené à préciser concrètement ses idées sur l’économie politique de transition, entre capitalisme et communisme, dans sa « Critique du Programme de Gotha », en réponse aux errements du parti ouvrier allemand en voie de constitution.

Près d’un siècle et demi plus tard, le marxisme est donc passé au banc d’essai de l’histoire…

Si les « experts » qui se penchent au chevet du capitalisme malade sont bien obligés de reconnaitre la puissance des lois économiques méthodiquement dévoilées et expliquées par Marx, on serait donc tenté de penser, en les suivant, que le marxisme a un fort pouvoir d’analyse des crises du capitalisme et des lois qui les régissent…

Mais pourquoi n’en serait-il pas de même pour comprendre les difficultés auxquelles se sont heurtées les première tentatives d’établir une économie socialiste ?

 

L’article intégral sur TRIBUNE MARXISTE-LÉNINISTE:

1949-1960, Chine-URSS, Marx au banc d’essai de l’Histoire…

( Contre la wertkritik, 3ème partie )

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/09/08/1949-1960-chine-urss-marx-au-banc-dessai-de-lhistoire-contre-la-wertkritik-3eme-partie/

 

**************************************************

.ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ