Non classé

Lidl du Rousset : Plus de deux ans après le suicide de Yannick, le combat continue !

Entrepôts Lidl du Rousset :

Plus de deux ans après

le suicide de Yannick,

le combat continue !

 

 

A propos de cette affaire, nous venions juste de republier,

sur SOLYDAIRINFO:

https://solydairinfo.wordpress.com/2017/08/24/la-loi-du-marche-impitoyable-en-realite-republication/

l’étude que nous avions faite, deux ans plus tôt, sur le problème du suicide au travail, et précisément suite au suicide de Yannick, dans les entrepôts LIDL du Rousset.

.

.

.

EXTRAITS DE PRESSE:

 

Harcèlement au travail: Le management de Lidl a-t-il provoqué le suicide d’un salarié?

C’est ce qu’a conclu l’inspection du travail. Le magazine «Cash Investigation» d’Elise Lucet, sur France 2, se penche sur cette affaire ce mardi soir… ( NDLR : 26/09/2017 – Cette émission a battu un record d’audience – Voir plus loin )

C’était le papa d’un enfant de 3 ans. Le 29 mai 2015, Yannick Sansonetti, 33 ans, s’est suicidé dans un petit local du magasin Lidl du Rousset, dans les Bouches-du-Rhône. Ce technicien de maintenance sécurité entrepôt travaillait pour le magasin discount depuis 2009. Selon La Provence, l’enquête de l’inspection du travail a mis en avant « des agissements répétés de harcèlement moral » à son encontre, « entre le mois de janvier 2014 et le 29 mai 2015 ».

« Propos dénigrants », « surcharge de travail »

L’inspection du travail cite, selon le quotidien régional, « une organisation du service favorisant la surcharge de travail », « des ordres inatteignables », des « propos dénigrants » ou des menaces « sur son avenir professionnel. » Des faits similaires avaient déjà été dénoncés par le rapport d’un cabinet de conseil mandaté par le CHSCT (Comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail).

http://www.20minutes.fr/marseille/2139247-20170926-harcelement-travail-management-lidl-provoque-suicide-salarie

**************************************

Les salariés de l’entrepôt, épinglé dans un reportage de « Cash Investigation », se sont mis en grève pour dénoncer leurs conditions de travail. 

Des salariés d’un entrepôt de Lidl, distributeur épinglé dans un reportage de Cash Investigation mardi, étaient en grève mercredi pour dénoncer leurs conditions de travail et le licenciement, selon eux abusif, de l’un de leurs collègues, selon des sources syndicales.

Environ 50 salariés en grève. Le mouvement de grève au Rousset, dans les Bouches-du-Rhône, qui a débuté mardi, doit durer au moins jusqu’à jeudi matin, a précisé Christophe Polichetti, délégué syndical et secrétaire général de la CGT Lidl Provence-Alpes-Côte d’Azur. Aucun camion ne sort de l’entrepôt, qui emploie environ 150 salariés, depuis mercredi matin, et les magasins de la région pourraient connaître des problèmes d’approvisionnement en produits frais et en fruits et légumes, a-t-il affirmé. Environ 50 salariés sont en grève, selon lui. Contactée par l’AFP, la direction de Lidl n’a pas réagi dans l’immédiat.

 

« J’aimerais envoyer des fleurs à la journaliste ». Au Rousset, les salariés réclament « un changement des pratiques de management », l’arrêt « des menaces et des grossièretés » de la part de l’encadrement, et des avancées sur la façon dont sont décidés les plannings, a notamment détaillé le syndicaliste. Il explique avoir été « soulagé » de voir les conditions de travail dans l’entreprise rendues publiques par le reportage diffusé sur France 2 : « j’aimerais envoyer des fleurs » à la journaliste Sophie Le Gall qui l’a réalisé. 

Le reportage, intitulé « Travail, ton univers impitoyable », pointait en pleine réforme du Code du travail des méthodes de management aux conséquences parfois très lourdes, chez Free/Iliad et Lidl, entreprise allemande. L’émission a établi son record d’audience historique avec ce sujet.

Les syndicats dénoncent des « abus de pouvoir ». Les syndicats du Rousset (CGT, CFDT, UNSA et Sud) réclament par ailleurs la réintégration d’un collègue, licencié selon eux pour « faute grave » après avoir quitté son poste 17 minutes avant l’heure. « Il avait prévenu ses supérieurs et on lui reproche d’avoir prêté son badge à un intérimaire, qui sans cela, ne pouvait pas aller travailler », a relaté Christophe Polichetti. « C’est une sanction complètement disproportionnée », ajoute le représentant du syndicat UNSA, Frédéric Blanc, qui dénonce les « abus de pouvoir » dans l’entreprise. « J’invite la ministre du Travail à venir nous voir, pour lui expliquer la réalité de comment ça fonctionne », ajoute-t-il.

 

http://www.europe1.fr/societe/un-entrepot-de-lidl-dans-le-sud-est-perturbe-par-une-greve-3447971

 

 

***************************************

 

 

 

Chez Lidl on les appelle les préparateurs de commandes. Ce sont les fourmis industrieuses et invisibles du grand public à l’oeuvre dans les centres névralgiques de l’enseigne allemande de grande distribution : les entrepôts régionaux, qui irriguent ensuite les différents magasins de la chaîne. Celui de la zone industrielle de Rousset, près d’Aix-en-Provence, a ouvert l’hiver dernier et dessert les supermarchés des Alpes-de-Haute-Provence, Vaucluse, Hautes-Alpes et Bouches-du-Rhône.

43 000 m² de bâtiment, quelque deux cents salariés, 1 500 palettes de produits secs, frais ou surgelés qui entrent et sortent de l’entrepôt chaque jour. Dès 5 h du matin, le ballet des camions commence le long des quais de chargement-déchargement. À l’intérieur, les préparateurs de commandes s’activent, juchés sur des chariots élévateurs et guidés au milieu des immenses rayonnages par une manière de GPS qui leur donne leurs ordres de mission.

Hier matin à Rousset, c’est le sort de l’un de ses stakhanovistes du magasinage qui a été à l’origine d’un mouvement de grève spontané d’une partie de l’équipe du matin. On reproche au jeune homme, en CDI « depuis deux ans et demi après un an et demi d’intérim au même poste », précise-t-il, d’être parti 17 mn trop tôt il y a quelques jours. Circonstance aggravante, la pointeuse, obligatoire aux entrées et sorties du personnel, a enregistré son badge à l’heure normale de débauche, donc plus tard que son départ effectif. Fraude caractérisée à la pointeuse pour la direction qui a donc licencié son salarié.

Ce dernier se défend de toute fraude et assure avoir prévenu sa hiérarchie intermédiaire de son départ anticipé le jour incriminé. « Et mon badge, je l’avais prêté à un intérimaire parce que le sien ne marchait pas et qu’il en avait besoin pour aller aux toilettes. Je ne savais pas qu’il pointerait pour moi en partant », assure le salarié licencié.

Fraude volontaire ou pas ? Plusieurs syndicats confiaient en aparté, après une rencontre avec la direction régionale le matin même, qu’ils auraient compris « une mise à pied pour cette maladresse, mais pas un licenciement brutal ». « Aucune vraie discussion sur le cas de ce collègue n’a été possible ce matin avec la direction, assure Christophe Polichetti, délégué syndical CGT. On nous a juste dit, c’est comme ça et pas autrement. »

« Cet épisode-là, c’est la goutte d’eau, confirme Marc Ricotta, délégué syndical CFDT chez Lidl. J’ai toujours favorisé le dialogue avec la direction, je ne suis pas un jusqu’au-boutiste et je sais que c’est Lidl qui nous fait vivre, mais là, juste, on n’en peut plus. Quand, nous, on pose des questions sur l’encadrement, quand on signale des cas de caissières insultées, des préparateurs pressés par la hiérarchie, rien ne se passe. Parfois, un cadre est simplement déplacé. Les licenciements, c’est pour nous. »

Les relations entre base et hiérarchie, les conditions de travail dans un entrepôt flambant neuf et qui se veut le symbole du nouveau Lidl, moderne et sorti du hard-discount, étaient en fait au coeur des échanges entre la vingtaine de grévistes rencontrés à l’extérieur du site hier matin. Un site qui ne s’est, en outre, toujours pas remis du suicide sur son lieu de travail de l’un de ses salariés en mai 2015 (lire La Provence d’hier).

« Pour aller aux toilettes, on doit demander la permission, qui n’est pas toujours accordée ou alors il faut attendre la pause, confie une préparatrice. Pareil quand on veut aller boire à la fontaine à eau. On nous répond’Mais on vous a distribué des gourdes pour que vous ne vous arrêtiez pas’. » Locaux déjà dégradés ou sales, manque chronique d’effectifs à l’entrepôt comme dans les magasins, salariés de base et agents de maîtrise rincés par la charge de travail… « La direction clame partout que les méthodes ont changé chez Lidl, assène Christophe Polichetti. Moi, je ne vois rien de différent. »

De son côté, Pascal Picazo, le directeur régional de Lidl, reconnaît que le groupe doit encore travailler avec ses salariés sur les conditions de travail. Mais il considère aussi que celles-ci, grâce au nouvel entrepôt, « n’ont plus rien à voir avec ce qu’elles étaient il y a encore deux ans. L’outil est plus moderne, plus fonctionnel, les horaires des salariés les plus anciens ont pu, par exemple, être adaptés et concentrés sur la matinée« .

La grève pourrait toutefois être reconduite aujourd’hui.

*************************************

Les caméras de « Cash » chez Lidl

La grève d’hier intervient dans un climat médiatique particulier pour l’enseigne. « Ce soir (hier soir, Ndlr), on sera tous devant la télé, évidemment, même si on ne va rien apprendre de neuf. Mais au moins, le grand public verra que ce qu’on raconte en réunions de délégués du personnel depuis des années, ça n’est que la vérité », estimait hier matin Christophe Polichetti, délégué syndical CGT de Lidl Rousset, évoquant le magazine d’enquête de France 2, Cash investigations, qui, après avoir fait embaucher l’un de ses journalistes comme préparateur de commandes, a filmé la vie d’un entrepôt Lidl en caméra cachée.

Postes déshumanisés, charges de travail (au propre comme au figuré) délirante, pression managériale pas toujours maîtrisée… Le reportage des équipes d’Élise Lucet, que nous n’avions pas vu au moment d’écrire cet article, s’annonçait redoutable.

Guénaël Lemouee

http://www.laprovence.com/article/societe/4637025/lentrepot-regional-de-lidl-en-greve-pour-lun-des-siens.html

 

 

***************************************

 

 

 

 

Le magazine d’investigation d’Élise Lucet a passé un an dans deux entreprises pour enquêter sur les conditions de travail.

L’enquête promet de faire du bruit. Mardi soir, Élise Lucet présente un nouveau numéro de Cash investigation sur France 2. Un an d’enquête sur les conditions de travail dans deux entreprises, Lidl et Free, avec pour titre « Travail, ton univers impitoyable ».

Un salarié porte huit tonnes de colis par jour.

Chez Lidl d’abord, le téléspectateur va pouvoir découvrir comment le travail peut user le corps. Le tout grâce à plusieurs semaines de caméras cachées. Un journaliste de l’émission a réussi à se faire embaucher comme préparateur de commande dans les entrepôts du magasin. « On a découvert l’installation d’un système qui s’appelle la commande vocale. Le salarié travaille avec un casque toute la journée et une machine lui dicte des ordres, donc des colis à prendre », explique Sophie le Gall, réalisatrice de l’enquête.

L’équipe de Cash investigation a aussi découvert quel poids les salariés transportent tous les jours. Un chiffre que les employés eux-mêmes ignorent. « Il a fallu, image par image, se repasser toute la journée de travail et noter chaque colis qu’il a porté », indique la réalisatrice. Au total, 1.400 colis pour… 8.170 kilos, soit huit tonnes en une journée. L’équivalent de deux éléphants d’Asie, ou encore six voitures de taille moyenne.

Dans les centres d’appels de Free. La seconde partie de l’enquête promet également de faire du remous. Elle concerne Free et son patron Xavier Niel. Cash investigation s’est intéressé aux centres d’appels de la marque. Dans le magazine Society, le fondateur de l’entreprise qualifiait lui-même ce métier d’horrible : « Le job qu’ils font, c’est le pire des jobs ». Au programme notamment, un face-à-face très tendu entre Élise Lucet et Maxime Lombardini, le numéro 2 de Free.

http://www.europe1.fr/medias-tele/lidl-et-free-dans-le-viseur-de-cash-investigation-3446438

 

Record d’audience historique pour Cash Investigation, Lidl va réagir

L’émission a attiré plus de 3,8 millions de téléspectateurs et permis à France 2 d’être leader en prime time mercredi soir.

L’émission « Cash investigation » a établi son record d’audience historique mardi soir avec son émission sur le « monde merveilleux du travail » au sein de deux entreprises emblématiques, Lidl France et Free.

L’émission a attiré plus de 3,8 millions de téléspectateurs en moyenne, soit 17,7% des téléspectateurs présents devant leur télévision, selon les chiffres de Médiamétrie. Elle dépasse de peu une spéciale de « Plus belle la vie » sur France 3, qui a attiré près de 3,8 millions de téléspectateurs (15,9% de part d’audience, car sa durée était différente).

Comment revoir l’émission 

Pour ceux qui auraient manqué sa diffusion, « Cash Investigation » peut être visionné en replay sur France.Tv

http://www.sudouest.fr/2017/09/27/record-d-audience-historique-pour-cash-investigation-lidl-va-reagir-3812320-4693.php

 

****************************

 

Dans le cadre de cette très bonne émission d’Élise Lucet…

ORDONNANCES MACRON:

PÉNICAUD PRISE LA MAIN DANS LE SAC… (VIDÉO)

 

 

Invitée ce mardi 26 septembre sur le plateau de Cash investigation, l’émission d’Elise Lucet sur France 2, la ministre du Travail Muriel Pénicaud s’est totalement embourbée quand la journaliste lui a présenté les conséquences de sa réforme par ordonnances du code du travail pour Nelson, victime d’un licenciement abusif.

De la théorie à la réalité. Invitée ce mardi 26 septembre sur le plateau de Cash investigation sur France 2, la ministre du Travail Muriel Pénicaud s’est trouvée confrontée aux conséquences concrètes de sa réforme par ordonnances du code du travail. Au terme du reportage du jour, intitulé « Travail, ton univers impitoyable », Elise Lucet lui a en effet présenté le cas de Nelson, l’un des intervenants du reportage, salarié viré par Free après moins d’un an d’ancienneté et dont le licenciement a été jugé abusif par le tribunal des prud’hommes.

N’ayant pas respecté le droit du travail, Free a été condamné par les prud’hommes à verser 6 mois de salaire à Nelson, explique la journaliste. Soit 10.800 euros. Cela, c’est le système actuel. Mais dans le futur à la sauce Macron, les indemnités prudhomales pour licenciement abusif seront justement plafonnées par les ordonnances de Muriel Pénicaud. Combien Nelson touchera-t-il alors, demande Elise Lucet ?

Muriel Pénicaud sort les rames…

C’est alors que la ministre va s’empêtrer dans ses tentatives d’esquive. « Ça dépend de l’ancienneté et ça dépend du motif », démarre Muriel Pénicaud. Sauf que ça ne « dépend » pas du tout puisque le cas qui lui est soumis est très précis… Motif : licenciement abusif. Ancienneté : moins d’un an. « Vous n’avez pas une réponse un peu plus précise ? », relance la présentatrice de Cash. « Mais non mais ça dépend », maintient la ministre.

La réponse viendra donc de l’intervieweuse : dans le nouveau système, Nelson touchera à peine un mois de salaire en indemnités, c’est-à-dire 1.800 euros. Soit six fois moins que ce qu’il a touché dans le système actuel. « Le plancher est à trois mois donc c’est pas possible », objecte alors Muriel Pénicaud d’un ton péremptoire. Sauf que justement, non : ses ordonnances ne prévoient pas ce plancher si le salarié abusivement licencié a moins d’un an d’ancienneté, ce qui est le cas de Nelson.

« Sauf si le juge considère qu’il y a une discrimination », tente encore Muriel Pénicaud. Mais encore une fois, non, Nelson n’a pas été discriminé : son employeur l’a juste licencié illégalement. Il ne touchera donc qu’un mois d’indemnités. Mais cela, la ministre du Travail a manifestement du mal à l’assumer…

https://www.marianne.net/societe/video-malaise-tv-dans-cash-investigation-la-ministre-du-travail-muriel-penicaud-s-embourbe?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1506506223

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Rhône : la 14ème sortirait elle enfin de l’ombre?

.

.

.

LE DÉBAT ENTRE LES CANDIDATS DE LA 14EME INTÉGRALEMENT REPUBLIÉ… 

LA 14EME SORTIRAIT ELLE ENFIN DE L’OMBRE ?

( FAIT SUITE A…  )

Rhône: Les Mystères de Vénissieux… (14ème circonscription)

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/05/19/rhone-les-mysteres-de-venissieux-14eme-circonscription/

REPUBLIÉ POUR INFO…

LA PÊCHE AUX VOIX

OU LA PÊCHE A LA LIGNE,

C’EST AUSSI UN CHOIX !

********************************************************

Ci- dessous un tract proposé par « Assemblée de Lyon »

http://assembleedelyon.forumactif.org/

**************************

REFORME DU CODE TRAVAIL

LA LOI MACRON EN 18 LIGNES.

Avec cette réforme, nos contrats de travail (comprenant le temps de travail, le salaire, les conditions de travail) ne seront plus soumis aux accords de branches mais aux accords d’entreprises.

Ces accords d’entreprises ne seront plus nécessairement négociés par les syndicats, mais un patron pourra prendre l’inititaive d’un référendum d’entreprise.

La réforme des prud’hommes plafonnera les indemnités patronales en cas de licenciement sans cause réel et sérieuse. Une simple amende forfaitaire en cas de condamnation pour licenciement abusif.

Cette réforme touchera de millions de salariés !

Nos salaires, nos droits et nos acquis sociaux diminueront !

Des millions de contrats de travaillent pourront être révisé à la baisse.

Comble du mépris cette loi sera promulguée par ordonnance, sans débats, en plein été, pour éviter toute discussions et toutes formes de contestations.

Elle n’est que la première d’une longue série de réforme libéral et anti-social annoncées par Macron et son gouvernement : réforme des retraites, de l’assurance chomage, de la secu…réagissons !

NON A LA LOI TRAVAIL !

MANIFESTATION

Lundi 19 juin 2017

18H00 – Pl. Bellecour

*****************

***********************************************

Cet autre tract, en doc PDF, proposé par le « Front Social »

http://infocomcgt.fr/france/item/front-social-liste-des-organisations-membres-de-la-coordination

tract front social

.

***************

.

Important…

NDTML:

.

.

A noter que dans tout cela, « Assemblée, Front Social, France Insoumise, PCF, Parti de Gauche », il n’y a aucune alternative politique au capitalisme en perspective… Pas même une ébauche… Pas de réflexion réelle sur le sujet…

Alors que le monde du travail ne peut survivre qu’en se battant pour imposer un système économique et social basé sur sa propre valeur fondamentale: la Valeur-Travail!

Contre la « loi-travail »-El Khomri, contre la nouvelle Loi Macron,

.

2017, Pour sortir de l’impasse… La Révolution du retour au réel !

.

.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017-pour-sortir-de-limpasse-la-revolution-du-retour-au-reel/

.

.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017-pour-sortir-de-limpasse-la-revolution-du-retour-au-reel/

.

.

LA 14EME SORTIRAIT ELLE ENFIN DE L’OMBRE …?

 

Infographie Le ProgrèsInfographie Le Progrès

Le Progrès organisait ce vendredi 2 juin un débat entre les candidats aux élections législatives sur la 14e circonscription du Rhône depuis la Halle aux Grains à Vénissieux. Les six candidats invités par Le Progrès étaient, Yves Blein (LRM), Adrien Drioli (PS), Maurice Iacovella (UDI), Damien Monchau (FN), Benjamin Nivard (FI) et Michèle Picard (PCF).

Bienvenue en direct de la Halle aux Grains de Vénissieux!

C’est le dernier de nos quatorze débats, avant le premier tour des législatives, le 11 juin. Démarrage des « hostilités » républicaines dans une grosse demi-heure. On verra s’il sera le plus animé de tous ou pas. Si vous nous avez suivi sur Internet, ou si vous avez assisté « physiquement » aux échanges entre candidats, sans doute aurez vous constaté que, pour l’instant, c’est la soirée de Villefranche-sur-Saône qui a remporté la « palme », à la fois en terme de vivacité des discussions, de densité des prises de position et de participation du public. Ce soir, il n’est pas impossible que l’on assiste à des frictions entre éléments proches – et donc, concurrents – sur le plan politique : Michèle Picard (PCF) et Benjamin Nivard (France Insoumise), mais aussi Adrien Drioli (PS) et Yves Blein (LRM).

A l’instant où nous vous écrivons, Michèle Picard vient de faire son entrée dans la Halle aux Grains. Suivie de l’ancien maire André Gerin. Les autres candidats ont suivi de peu.

Le débat sera animé par François Guttin – Lombard, chef des informations du Rhône à Lyon, et Marien Trompette, chef de l’agence de l’Est lyonnais du Progrès, à Bron.

Les règles du jeu

Pendant une heure trente, les six candidats invités par Le Progrès vont vous présenter leurs programmes. Ces six candidats sont, par ordre alphabétique, Yves Blein (LRM), Adrien Drioli (PS),  Maurice Iacovella (UDI), Damien Monchau (FN), Benjamin Nivard (FI) et Michèle Picard (PCF).

Nous traiterons ce soir de l’économie, de la sécurité et de l’éducation.

Chaque candidat disposera du même temps de parole. Mais tous les candidats ne seront pas sur cette scène ce soir. Ils sont dix-sept à briguer le poste de député de la 14e circonscription du Rhône. Outre les six qui vous font face, il y a aussi Véronique Giromagny (EELV), Béatrice Decrept (SE), Thierry Dussud (EXD), Valérie Bridon (DVG), Marie-Christine Seemann (LO), Yassine El Hassak (UPR), Lofti Ben Khelifa (DVG), Yalcin Ayvali (parti égalité justice), Yanis Marcoux (SE), Saïda Estival (100%), Franck Muller (DLF).

Ces candidats auront, s’ils le souhaitent, deux minutes pour vous résumer leurs programmes, au tout début du débat.

La « température » monte

Une bonne soixantaine de personnes ont pris place dans le public à 18 heures. ça papote dans tous les coins, à haute voix. Les candidats sont en place. Damien Monchau, du FN, est arrivé le dernier, à 18h20.

Profession de foi des candidats

Yves Blein (LRM). « La France est en train de tourner une page. Elle a choisi un Président jeune qui illustre le renouveau d’une génération et du personnel politique, le renouveau du contenu, et le renouveau de la méthode. Les électeurs ont souhaité se réunir autour d’une personne qui avait pris la peine de construire son programme autour d’eux et avec eux. Il faut lui donner la chance de réussir. »

Adrien Drioli (PS). « Elève fonctionnaire l’institut régional d’administration, je me présente aux législatives pour un réel renouvellement à gauche. J’ai toujours été fidèle à mes idées. Je ne suis pas un spécialiste du slalom. Je ne veux pas me présenter contre quelqu’un, mais je souhaite participer à un débat pour défendre les citoyens de la circonscription qui ont voté à 32% à gauche au 1er tour de la présidentielle. Justice sociale, emploi des jeunes et éducation sont mes priorités. »

Maurice Iacovella (UDI-LR). « Mon engagement est centriste. Démocrate et indépendant. Humaniste et européen. Je suis attaché à l’éthique, l’innovation, l’écologie responsable. L’Europe doit devenir une Europe puissance en développant notamment son harmonisation fiscale. J’affirme que la circonscription a un immense besoin de vitalité et de changement. Ce territoire s’est transformé. Il fourmille de talents qu’il faut soutenir. Ma motivation personnelle : je suis redevable à notre République qui a accueilli ma famille à Vénissieux, après la Seconde Guerre mondiale. La France m’a donné le goût d’entreprendre et de m’ouvrir sur le monde. Je veux une rupture avec l’abstention qui profite au système en place. »

Damien Monchau (FN). « Il est anormal que notre parti soit aussi peu représenté à l’Assemblée, vu le nombre de personnes qui votent pour nous. J’aspire à pouvoir représenter le courant patriote et faire rentrer le peuple, oublié, à l’Assemblée nationale. M. Macron est dans la continuité de M. Hollande et de M. Sarkozy. Leur politique a bien trop blessé le peuple, déjà. »

Benjamin Nivard (FI). « Je partage les attentes et les besoins des habitants des quartiers. Je suis ouvrier. Je sais ce que c’est que de vivre avec un salaire peu élevé et d’être frustré de la gestion de nos industries en France. Je porte un programme qui a recueilli 15000 voix au niveau de la circonscription dans la circonscription, en première place. »

Michèle Picard (PCF). « Je suis une élue de terrain, forte de mon expérience. Je connais bien cette circonscription. J’incarne une gauche de combat, exigeante et d’action, face à un gouvernement complètement libéral. Je veux porter la voix des habitants et des salariés, mais aussi des communes populaires. »

Premier thème : l’économie

Des milliers d’entreprises sont installées ici. Dans les zones d’activité de Saint-Priest, au Parc technologique, dans la ZI de Corbas à dominante logistique ou dans le couloir de la chimie. Des activités innovantes, du tertiaire qui tiennent le choc. Mais pour l’industrie, notamment à Vénissieux, le constat est plus dur. Les plans sociaux (Delatour, Sillia) s’accumulent ces derniers mois même si Renault Trucks annonce des embauches, après avoir supprimé 500 postes il y a deux ans !

Comment réagir ? Comment accompagner ces entreprises ?  L’activité industrielle a-t-elle encore un avenir ?

Et surtout, comment faire en sorte que ces entreprises embauchent localement ! Car si l’Est lyonnais concentre les entreprises, il affiche aussi les taux de chômage les plus hauts de l’agglomération :

23 % à Vénissieux. 21 % à Saint-Fons. 14 % à Saint-Priest. Quand la moyenne de la Métropole est à 9 %.

Benjamin Nivard (FI). « Des entreprises comme Carrefour et la raffinerie de Feyzin, sont touchées par des grèves. Elles ont bénéficié d’aides publiques, comme le CICE. Pour nous, on récompense des entreprises qui refusent de recruter ou qui débauchent. On propose de supprimer la loi El-Khomry, de partager les richesses en augmentant les salaires avec un smic à plus de 1300 euros net, une égalité de salaires entre femmes et hommes… Mais il faut aussi instaurer un salaire maximal de 33000 euros mensuel pour les chefs d’entreprise. On n’est pas contre les augmentations patronales. S’il s’augmente de 20%, qu’il fasse de même avec les ouvriers. »

Damien Monchau (FN). « On nous promet des solutions depuis des années. La politique de l’offre ne marche pas. Elle consiste à baisser les charges. Mais cela implique des augmentations d’impôts très fortes, qui pénalise la consommation. C’est le serpent qui se mord la queue. Oui, il faut réduire les charges, mais celles qui créent de l’emploi, et pas seulement dans les grands groupes financiers. Les TPE, TPI doivent être privilégiées car elles sont les plus grandes créatrices d’emploi. Le CICE doit être dirigé exclusivement vers ces petites entreprises. On doit aussi baisser de 10% le niveau d’impôt sur le revenu sur les trois premières tranches. (…). »

Yves Blein (LRM). « Le CICE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) a permis aux entreprises de redresser leur marge et de recommencer à investir. On l’a vu dans cette circonscription. Ce redressement est lent, mais ça vient. On doit notamment travailler sur la suppression des cotisations salariales et de la taxe d’habitation, éteindre l’assurance chômage aux artisans et indépendants… Tout cela soutiendra la consommation. »

Michèle Picard (PCF). « La TVA est la taxe la plus injuste socialement. Je propose entre autres de défendre l’industrie et ses savoir-faire. Il faut lutter contre les délocalisations, permettre une redistribution équitable des richesses, développer les pouvoirs des représentants des salariés. La loi el-Khomry doit être abrogée. Les services publics doivent être soutenus. La baisse des dotations de l’Etat aux communes est un non-sens. Le smic, les retraites, les minima sociaux doivent être revalorisés. »

Maurice Iacovella (UDI-LR). « Plus de 40% de chômeurs dans certains quartiers! On propose un contrat d’alternance. Le code du Travail doit être décorseté et l’on doit baisser le coût du travail. L’impôt sur les sociétés à 25% (contre 33% aujourd’hui). Transformer le CICE en baisse durable des charges et garantir la stabilité fiscale : quand on change sans cesse de règle, les investisseurs vont ailleurs. Je veux supprimer les 35 heures et laisser les partenaires sociaux discuter de ce qu’ils veulent faire. Nous n’augmenterons ni TVA, ni CSG. Nous rétablirons la défiscalisation des heures supplémentaires. »

Adrien Drioli (PS). « La fiscalité progressive est une piste à étudier. Je ferai en sorte de mettre fin à l’optimisation fiscale (…) Je m’opposerai à la suppression de 120000 fonctionnaires. Je ne veux pas d’une modulation du temps de travail selon l’âge. Je m’opposerai à la réforme du droit du travail par ordonnance, grave attaque au droit social. Je veux garantir un système d’assurance-chômage. »

Deuxième thème : la sécurité

C’est un vrai enjeu dans cette 14e circonscription qui compte une zone de sécurité prioritaire : Les Minguettes à Vénissieux. Quel a été son utilité ? Faut-il maintenir ce dispositif ?

Comment lutter contre la délinquance de voie publique : ces vols à la roulotte, ces squats dans les halls d’immeuble, ces rodéos qui font grimper en flèche le sentiment d’insécurité et qui exaspèrent les habitants. Sur ce point, les gouvernements successifs ont semble-t-il tout essayé… Faut-il revenir à la police de proximité ? Quel doit être le rôle des polices municipales ? Plus de prévention, mais avec qui ? Plus de répression, mais comment ?

Ensuite, une délinquance souterraine. Difficile à évaluer mais dont l’impact sur la vie des quartiers est réel. Ce sont les trafics. Et particulièrement les trafics de stups qui ont gangrené certains secteurs. Une économie parallèle s’y est développée. Comment lutter ?

Damien Monchau. « Je dénonce des vols faramineux. Pour une France sûre, nous devons réarmer matériellement la Police nationale, et juridiquement, avec la mise en place d’une présomption de légitime défense, et humainement, en renforçant les effectifs, baissés à l’époque de Nicolas Sarkozy. Au-delà, il faut une réponse pénale ferme et rapide en embauchant des magistrats. Tolérance zéro! L’incarcération doit être la norme et non l’exception. On doit baisser les prestations sociales aux parents qui n’auraient pas assumé leurs responsabilités vis-à-vis des mineurs. Enfin, on doit rétablir les frontières et arrêter l’immigration. »

Benjamin Nivard. « Pour nous, la sécurité ne passe pas que par le bâton. Cela passe aussi par la carotte : offrir un avenir aux populations des quartiers. L’insécurité est la conséquence directe de l’inégalité des chances. On parlait des trafics : nous voulons légaliser le cannabis pour mettre fin à ces trafics. La police de proximité doit être rétablie dans les quartiers. Et donc, supprimons la BAC (brigade anti-criminalité). On doit revenir aux effectifs de 2007 dans la police, qui a besoin de moyens matériels pour agir. Les locaux sont souvent vétustes. Enfin, la délinquance en col blanc doit être traitée. Il n’y a pas de passe-droit parce qu’on a de l’argent et qu’on est riche. »

Maurice Iacovella. « Nos forces de l’ordre ont besoin de moyens, mais d’abord, impunité zéro pour les délinquants : suppression des peines plancher. Les polices municipales seront armées. 16000 places nouvelles doivent être crées dans les prisons. On doit abaisser la majorité pénale à 16 ans. Dans le domaine du terrorisme, les personnes fichées les plus dangereuses seront placées sous surveillance préventive. Nous dissoudrons tous les mouvements qui se réclament du salafisme et de l’islam radical. »

Adrien Drioli. « 10000 postes pour développer une sécurité pour tous. Une police de proximité à rétablir. Des primes généralisées pour policiers et gendarmes dans les territoires sensibles. Voici quelques unes de nos propositions. S’y ajoute une politique d’aide aux victimes. Et de prévention de la délinquance, en remettant en place des actions de terrain pour une insertion réussie. Taper sur les jeunes et les étrangers, ça ne marche pas. ça ne sert qu’à attirer des voix d’extrême droite mais ça ne donne aucun résultat. »

Michèle Picard. « La tranquillité est l’affaire de tous. La sécurité est d’abord une mission de l’Etat. La police municipale ne doit pas se substituer à la Police nationale. Moi aussi, je suis pour le retour de la police de proximité. (…) Mais on doit aussi traiter la question des violences intrafamiliales dont celles faites aux femmes. »

Yves Blein. « Ce qui pourrit la vie, ce sont les petits actes de délinquance. On ne voit pas déboucher les procédures, on ne voit pas sanctionnés les auteurs. Donc, je suis très attaché à une police de sécurité quotidienne qui puisse verbaliser les incivilités du quotidien. Aujourd’hui, les procédures sont bien trop longues et lourdes, sans beaucoup de résultat. La police de sécurité quotidienne établirait une amende élevée et immédiate. Bien sûr, il faut aussi développer les effectifs des forces de l’ordre mais aussi renforcer les équipes des garde-frontières européens. »

Troisième et dernier thème : l’éducation

Depuis les années 80, les gouvernements successifs ont voulu atténuer l’impact des inégalités sociales en renforçant les moyens sur certains établissements. Ce fut la création des ZEP. Ce sont aujourd’hui les REP, les réseaux d’éducation prioritaires : nous sommes dans une circonscription qui compte 7 collèges classés en  REP dont 4 à Vénissieux.

18 écoles primaires à Vénissieux et 7 Saint-Fons sont intégrées dans ce dispositif.

Doit-il être maintenu ? Emmanuel Macron prévoit de diviser par deux les effectifs des CP et CE1 dans ces classes. Que faut-il en penser ? Quel est l’avis des candidats sur le possible retour à la semaine de 4 jours ? Le décret du 8 juin prochain permettra aux acteurs locaux qui le souhaitent d’obtenir une dérogation à la réforme des rythmes scolaires engagée lors du précédent quinquennat.

Faut-il aller dans ce sens ? Sur la question des apprentissages, on aimerait aussi entendre les candidats face à ce chiffre : 20 % des élèves en fin de CM2 maîtrisent mal lecture et écriture.

Michèle Picard. « L’école doit être une ascenseur social qui offre les mêmes chances à tous. Augmentons le budget de l’Education nationale pour recruter de nouveaux enseignants et lutter contre l’échec scolaire. 12 élèves en CP (REP) comme le propose le gouvernement? Mais avec quels moyens? »

Damien Monchau. « 15% des élèves sortent du système scolaire sans le moindre diplôme. L’apprentissage des fondamentaux doit être assuré : la maîtrise du français doit représenter la moitié du temps d’enseignement. L’école doit être un asile inviolable, protégé des violences et neutre, laïc. Le port de l’uniforme doit être instauré en primaire. Revalorisons aussi l’intelligence de la main! Créons des filières professionnelles d’excellence avec apprentissage dès 14 ans. »

Yves Blein. « Ce sera, entre autres, une bonne chose de moderniser le bac avec quatre disciplines fondamentales et un contrôle continu. L’éducation a lieu aussi tout au long de la vie. Les personnes souffrant de chômage ou n’ayant pas eu la chance de suivre des études ou une formation, doivent être aidées par un effort massif.  »

Adrien Drioli. « L’Education doit être maintenue comme premier budget national. Je veux 40000 postes supplémentaires. Je m’oppose à une éducation à deux vitesses. 12 élèves par classe, je suis pour, à condition de donner aux collectivités locales des moyens supplémentaires. Je suis contre la sélection à l’université et la hausse des frais d’inscription. Nous devons augmenter les bourses des étudiants. »

Maurice Iacovella. « L’école est un formidable ascenseur social. Je propose de renforcer les savoirs fondamentaux – lire, écrire, compter – et connaître l’Histoire de France. Inadmissible qu’autant de jeunes quittent l’école sans diplôme. Les élèves en difficultés seront suivis. Toutes les lois sur la formation tout au long de la vie doivent être renforcées. »

Benjamin Nivard. « Hallucinant de parler de baisse du nombre de fonctionnaires, et de promettre 12 enfants par classe! Il faut rétablir l’égalité à l’école, pour que chaque enfant soit éduqué de la même manière : gratuité des livres, des fournitures scolaires, des livres… On peut rendre gratuites les activités péri-scolaires. Aujourd’hui, les enfants passent moins de temps à l’école et en plus, faut payer! Ce n’est pas normal. Pour les poursuites d’études, il faut attribuer à ceux qui le souhaitent une allocation d’autonomie aux jeunes. »

Le mot de la fin

Chaque candidat a maintenant 2 minutes pour aborder le thème qu’il souhaite.

Maurice Iacovella. « Emmanuel Macron a constitué un gouvernement provisoire. Les législatives vont déterminé la majorité désignée, dont le Président devra tenir compte pour composer l’équipe gouvernemental. Nous sommes inquiets sur la capacité du nouvel exécutif à redresser la France. nous sommes d’accord sur le constat mais en désaccord profond sur les moyens, comme l’augmentation de la CSG et surtout, la suppression de la taxe d’habitation, à 90% : qui va payer l’addition? Nous voulons une France décentralisée et une vraie autonomie financière aux collectivités territoriales. »

Benjamin Nivard. « Nous aussi on est pour la simplification du code du Travail : 35 heures pour tous, et 60 ans pour l’âge de départ en retraite, pour tous! L’urgence sociale, c’est l’égalité des chances, le respect de la dignité humaine qui passe notamment par l’accès à des logements dignes, le partage des richesses, le partage du travail, l’abrogation de la loi el-Khomry… L’urgence écologique, c’est 100% d’énergies renouvelables en 2050. La consommation autrement par la relocalisation de notre agriculture. Le retour des services publics dans les quartiers populaires. La construction de nouveaux logements. »

Yves Blein. « Les Français ont choisi un nouveau Président pour donner à la France un nouvel élan. J’ai regardé Emmanuel Macron, avec Vladimir Poutine, ou hier, s’adresser à Donald Trump pour critiquer sa décision de se retirer de l’accord sur le Climat… Je dis aux électeurs : donnez au Président le moyen de gouverner dans la stabilité et la continuité de son programme pour faire réussir la France. »

Michèle Picard. « Il faut défendre les communes, les salariés, les services publics qui permettent d’assurer les droits fondamentaux dans notre Constitution (emploi, éducation, logement). Pour contrer la politique libérale du gouvernement Macron, on a besoin de députés d’une gauche exigeante. Vous connaissez ma pugnacité et ma détermination. »

Damien Monchau. « Nous voulons, entre autres, fermer toutes les mosquées extrémistes recensées par le ministère de l’Intérieur. Cela n’a pas été fait jusque-là. La faillite de la France est le résultat de LEUR politique. Ce sont eux qui ont créé le zones de non-droit. Alors venir m’accuser de tous les maux, qui sont les leurs, je trouve ça fort de café. Lors des prochaines échéances, les électeurs peuvent choisir de continuer dans le marasme ou de revenir à un bon sens, l’amour de soi : car le patriotisme, c’est l’amour de la Nation. »

Adrien Drioli. « Je souhaite être ancré à gauche pour faire avancer la France. L’université doit être défendue. 60% d’une classe d’âge doit être diplômée de l’enseignement supérieur pour améliorer son émancipation. Je propose que l’on double les budgets de la garantie jeunes, en cours de déploiement dans le département du Rhône, avec les missions locales. »

    Portrait express de la circonscription

 

Deuxième circonscription la plus peuplée du Rhône, la 14e compte 134 000 habitants. Elle est formée par six communes : Vénissieux, une large partie de Saint-Priest, Saint-Fons, Corbas, Feyzin et Solaize. Sachant que Vénissieux et Saint-Priest pèsent pour 2/3 des inscrits.Terre rouge, la 14e a longtemps été un bastion communiste. Tenu durant 15 ans par l’ancien maire de Vénissieux, André Gerin. En 2012, le bastion tombe. Yves Blein, le maire socialiste de Feyzin est élu au 2e tour face au Front national.

Au premier tour de la présidentielle, c’est Jean-Luc Mélenchon qui est arrivé ici en tête avec 30 % des voix. Devançant Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Cela pourrait sembler simple.

Mais la campagne des législatives a fait voler les certitudes en éclats.

A gauche, Yves Blein est candidat à sa réélection… Mais sous l’étiquette de la république en Marche. Il voit se dresser devant lui un candidat socialiste de Saint-Priest, Adrien Drioli, investi malgré l’avis contraire des militants de la circo. Provoquant une rupture au sein même de son parti puisque l’élu PS de Vénissieux Lotfi Ben Khélifa se présente à son tour. Il ne fera pas campagne et appelle à voter pour Yves Blein. Plus à gauche, le  candidat France Insoumise, Benjamin Nivard, a lui aussi été investi contre l’avis des militants mélenchonistes de la 14e qui ne souhaitaient pas hypothéquer les chances de Michèle Picard, la maire communiste de Vénissieux.

A cela, rajoutez une candidate écologiste, une divers-gauche et une représentante de Lutte Ouvrière.

Soit 7 représentants de la gauche…

A droite, il y en a moins… Mais c’est tout aussi compliqué. Maurice Iacovella bénéficie d’un accord national UDI-LR… qui a fait grincer des dents à Saint-Priest où l’on souhaitait présenter une candidate Les Républicains ! Avant finalement, de renoncer. Au Front national, la tâche s’annonce difficile pour le conseiller municipal de Vénissieux Damien Monchau. Au 2e tour de la présidentielle, Marine Le Pen n’a récolté « que » 31 % des voix. A moins qu’il ne bénéficie d’une hypothétique triangulaire… Sans compter qu’il est concurrencé sur sa droite ! Avec Thierry Dussud, soutenu par une kyrielle de formations d’extrême droite et par… Jean-Marie Le Pen !

Les principaux candidats, sauf celui du Front national, arrivé un peu plus tard.Les principaux candidats, sauf celui du Front national, arrivé un peu plus tard.

Les candidats non retenus pour le débat principal ont la parole

Véronique Giromagny (EELV). « L’écologie n’est pas entrée dans les mœurs. C’est pas acquis. Changement climatique, réfugiés, épuisement des ressources et des sols, transports : ce sont tous les défis à relever. Notre responsabilité politique est de s’en occuper. On ne peut pas faire de l’économie ou parler de transports, sans mettre cela en perspective avec l’écologie. Cela est primordial. « Economie sans écologie n’est que ruine de l’humanité », dit-elle en paraphrasant un célèbre écrivain français. »

Marie-Christine Seemann (LO). « Tous les gouvernements sont anti-ouvriers. Macron veut finir de démolir le code du Travail. La politique est dictée par le patronat et la bourgeoisie qui mènent une guerre de classe. La ministre du Travail avait participé comme DRH a des plans sociaux, sources de licenciements. Nos ennemis ne sont pas les travailleurs détachés, européens ou migrants. C’est le grand patronat qui licencie et ferme les usines. Les idées nationalistes et protectionnistes sont un poison pour les travailleurs. Pour changer, il faudra une explosion sociale avec des revendications unificatrices pour le monde du travail. »

Yassine El Hassak (Union populaire républicaine). « Notre parti a été créé il y a 10 ans. Nous ne présentons que des candidats issus de la société civile. Voter toujours pour les mêmes partis politiques et individus, et espérer une politique différent, c’est impossible. 80% des lois votées dans ce pays émanent de la Commission européenne. Ces lois sont faires pour favoriser le Capital et précariser le peuple. Je m’opposerai à ces lois et poserai les vrais problèmes de notre société. Vénissieux a grand besoin que l’on s’occupe de sa jeunesse pour qu’elle ne tombe pas dans certaines dérives. »

Yalcin Ayvali (Parti égalité justice). « Notre Parti a été créé en 2015 à Strasbourg par des jeunes issus de la diversité et par des personnes des classes populaires. C’est pour cela que je m’y suis investi. On doit supporter d’être des candidats de seconde zone. Nous sommes des ouvriers de la République et des déçus du système. Des pions en bas de l’échelle. Nous sommes plus motivés que jamais. Tous nos citoyens méritent beaucoup mieux. Les jeunes, les personnes âgées. Tous nos candidats viennent de la société civile. L’éducation coule dans nos banlieues. Il faut penser une nouvelle école. Redonner confiance à la jeunesse. Donner une meilleur accessibilité au logement. »

Franck Muller (DLF). « Les grands partis sont responsables du passif. Ils ont fait la preuve de leur incapacité à solutionner les problèmes. Nous voulons réduire le nombre de parlementaires, augmenter les retraites, le nombre de places de prisons, protéger nos entreprises, nos agriculteurs, notre modèle social. Baisser l’impôt sur les sociétés, oui, mais pour les bénéfices réinvestis en France. Nous défendons l’abolition de la directive « travailleurs détachés ». »

http://www.leprogres.fr/rhone/2017/06/02/les-candidats-de-la-14e-circonscription-en-debat-pour-les-legislatives-vpcs

 

REPUBLIÉ POUR INFO

LA PÊCHE AUX VOIX OU LA PÊCHE A LA LIGNE, C’EST AUSSI UN CHOIX !

2017, Les 7 points, quelques explications

.

.

 .

.

.

2017

.

Les 7 points…

.

*******

2017 : 7 points du débat de fond, 2 revendications immédiates

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/02/27/2017-7-points-du-debat-de-fond-2-revendications-immediates/

*******

Point par point, quelques explications,

destinées à nourrir concrètement le débat :

.

.

Point 1:

***********

« __Créer un nouvel équilibre économique où les forces productives sont employées pour répondre aux besoins sociaux réels, et non à l’accumulation du capital, cela seulement rendra possible le partage du travail entre tous, éliminant ainsi le chômage et la précarité.

L’avenir du mouvement social n’existe donc concrètement qu’autour des revendications pour un tel partage véritablement socialiste prolétarien du travail, impliquant la socialisation des moyens de production et des services essentiels. »

************

Il est clair que si les forces productives, tant en biens qu’en services, peuvent être réorganisées pour répondre à l’ensemble des besoins essentiels de base, le problème restant n’est plus que de déterminer la place que chacun peut et doit y prendre, pour participer à cette ouvrage collectif.

L’équilibre peut alors s’établir entre la somme des part de travail dévolues à chacun et la somme des parts de biens et services nécessaires à chacun pour un niveau de vie décent.

 .

Point 2:

*************

__Recensement des besoins sociaux urgents actuellement non satisfaits, notamment en matière de logement et de santé.

*************

La définition des besoins sociaux élémentaires qui nécessitent d’être satisfaits de manière appropriée est le type même d’exercice du débat démocratique, notamment local, pour lequel les moyens modernes de communication et d’échanges sont particulièrement adaptés.

 .

 Point 3:

*************

__Recensement des forces productives disponibles et nécessaires à développer pour satisfaire ces besoins réels.

**************

Même remarque que pour le point 2, en ce qui concerne l’utilisation de procédés modernes d’expression de la démocratie, aussi directe et concrète que possible.

Concernant l’évaluation des forces productives, ont voit bien, ici surtout, comment l’évaluation en termes de temps de travail moyen socialement nécessaire, pour la réalisation de l’objectif, peut différer de l’utilisation abusive qui en est faite par le capital aux fins d’accumuler de la plus-value, sans contre-partie socialement efficace, avec la crise.

 .

Point 4:

*************

__Redéfinition d’un budget en équilibre, en base valeur-travail, entre ces forces productives et ces besoins.

***************

La production des biens et services nécessaires à l’objectif étant évaluée en temps de travail moyen socialement nécessaire, la notion de valeur-travail se trouve de par le fait substituée à celle de capital.

C’est la somme globale du temps de travail ainsi défini qui devient la base du « budget » de la société, en base valeur-travail, et non plus en capital.

C’est, pratiquement, l’heure de travail, considérée comme une fraction individuelle de cette somme totale, qui devient l’unité de compte.

Le fait qu’elle soit exprimée sous une forme monétaire ou une autre, cela n’est plus un problème, à partir du moment où cette gestion collective exclut, par nature, l’accumulation de capital.

 .

Point 5:

************

__Redéfinition, dans cet équilibre, de la durée moyenne hebdomadaire de travail, nécessaire pour atteindre cet objectif.

**************

La somme totale du temps de travail nécessaire à l’objectif une fois définie démocratiquement par l’interaction des participants, le fait d’avoir à la diviser entre tous ceux qui sont en âge et en capacité de travailler, selon également une formation adaptée, redonne tout son sens à la notion de durée hebdomadaire moyenne du temps de travail, qui cesse d’être arbitraire, mais se trouve elle aussi évaluée comme une fraction correspondante du temps global nécessaire à la réalisation de l’objectif.

Il est donc absurde de présumer d’un chiffre, à 39, 35, 32, 30 heures, comme le font actuellement tout les démagogues de service électoral.

Il semble simplement logique de penser qu’elle sera réduite par rapport à l’actuelle, sans préjuger du résultat final de l’étude de terrain nécessaire.

 .

Point 6:

***************

__Réajustement, dans le cadre de cet équilibre, du SMIC à un niveau permettant d’accéder au moins à la satisfaction pour tous des besoins sociaux essentiels, notamment en matière de logement, éducation, culture, sport, etc…

****************

La durée du travail individuel étant ainsi définie, il est clair que par nature la somme individuelle des unités de valeur-travail ainsi produites correspond à une fraction suffisante de la production globale, tant en biens qu’en services, pour obtenir un niveau de vie décent.

De l’évaluation de la production en termes d’unités de valeur-travail découle aussi son évaluation en termes de « prix », quelque soit l’unité de compte choisie, pour formaliser cette valeur-travail.

Là encore, le débat démocratique, par les moyens modernes, permettra d’ajuster cette équivalence au mieux, permettant de définir un « SMIC » en termes d’unités de valeur-travail, correspondant à un niveau de vie décent.

Il est à noter que dans cet équilibre, la « gratuité » formelle de certains services, rendue ainsi possible extensivement, prend un sens comme expression de cet équilibre entre besoins et production, partout où il n’y a pas d’utilité à le formuler « monétairement ».

Dans la mesure où cela reste compatible avec une gestion équilibrée, en termes de valeur-travail.

 .

Point 7:

************

__Prise en compte, dans cet équilibre, de l’effort collectif nécessaire aux objectifs de sécurité, de développement social et de solidarité.

***************

Il va de soi que les exigences de solidarité sociale, le plus souvent démagogiquement évoquées, dans le système actuel, tant en ce qui concerne les retraites que la santé ou le handicap, trouveront enfin un juste équilibre, également, comme juste part de cet équilibre global.

Ces exigences seront évidemment réévaluées dans ce cadre, comme une part de l’objectif global.

Elle seront d’autant plus surement réalisées qu’elles constitueront une part de l’œuvre de tous les acteurs opérationnels, et qu’il n’y aura plus la charge du chômage et de la précarité.

Et encore moins, celle du parasitisme capitaliste. Comme le dit la chanson:

« L’oisif ira loger ailleur ! » (Eugène Pottier)

.

Au delà des besoins les plus immédiats, la collectivité pourra décider démocratiquement des secteurs d’activité à développer pour améliorer utilement son sort.

.

*****************

.

En conclusion, il ne s’agit pas ici de fixer de manière rigide le programme d’un parti politique, mais d’ouvrir des pistes de réflexion économique et sociale réintégrant le principe classique et marxiste de la loi de la valeur, basée sur la notion de valeur-travail, pour une approche réaliste d’une transformation sociale non seulement possible, mais nécessaire pour éviter la catastrophe vers laquelle se dirige inexorablement le système actuel, en dépit de tous les emplâtres, RU et autres, que les opportunistes et démagogues de tous poils tentent de coller sur ses jambes de bois vermoulues.

.

.

Luniterre

.

.

Capture_FM_TML

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжж

ÉLÉMENTS DU DÉBAT:

.

.

Partage du travail ou « réduction du temps de travail », c’est pas la même chose 

https://frontdeslaics.wordpress.com/2017/02/16/partage-du-travail-ou-reduction-du-temps-de-travail-cest-pas-la-meme-chose/

.

Plan Mélenchon : l’« extrême-gauche » doit choisir… !!

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/02/23/plan-melenchon-l-extreme-gauche-doit-choisir/

.

Sur AGORAVOX, le keynésianisme en question: Mélenchon, Keynes or not Keynes ?

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/02/25/sur-agoravox-le-keynesianisme-en-question-melenchon-keynes-or-not-keynes/

.

Le RU, c’est la RUine sociale,

le partage en valeur-travail, c’est la seule issue !!

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/02/10/le-ru-cest-la-ruine-sociale-le-partage-en-valeur-travail-cest-la-seule-issue/

.

Sur AGORAVOX, deux nouveaux débats sur le « revenu universel », version Hamon et autres…

Dont un à propos d’un article du PRCF…

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/02/08/sur-agoravox-deux-nouveaux-debats-sur-le-revenu-universel-version-hamon-et-autres/

.

« Gauche » de l’arnaque ou Gauche Prolétarienne… Extraits du débat sur AGORAVOX

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/02/03/gauche-de-larnaque-ou-gauche-proletarienne-extraits-du-debat-sur-agoravox-2/

.

« Gauche » de l’arnaque ou Gauche prolétarienne ? La question de volonté politique…!

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/01/30/gauche-de-larnaque-ou-gauche-proletarienne-la-question-de-volonte-politique/

.

Hamon, 2ème tour, Ou l’arnaque relookée…!

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/01/26/hamon-2eme-tour-ou-larnaque-relookee/

.

*************************************

********************

*******

Déroute impérialiste : ils n’auront pas la Syrie !!

.

.

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

.

 

 

Déroute

.

impérialiste

.

en Syrie

.

.

le point de l’actu sur la

.

.

résistance syrienne,

.

.

sur le blog  TML,  

.

.

Deux articles récents :

.

.

Vers une défaite de l’impérialisme

et du terrorisme en Syrie !!

.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/02/01/

en-syrie-le-front-imperialiste-seffondre/

.

.


la déroute des impérialistes se confirme … !

Ils n’auront pas la Syrie !!

.

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/02/07/

deroute-imperialiste-ils-nauront-pas-la-syrie/

.

.

Blason

DEROUTE 2

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 

Crise, CAC, Krach, Chine, nouvelle année, nouvelle secousse !

.

.

.

.

Finances mondiales 2016:

Une nouvelle secousse tellurique

partie de Chine

CKC F 

le point actuel de la crise,

.

sur TML

.

 Crise, CAC, Krach, Chine,         nouvelle année,

nouvelle secousse !

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/01/09/crise-cac-krach-chine-nouvelle-annee-nouvelle-secousse/

 

 жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

Traduction française de l’Appel des Communistes de Lougansk: От Революции СССР 1917 к Мировой революции 2017 !!

A Découvrir

sur TML:

L’ Appel

des Communistes

de Lougansk

(Traduit en français):

« De la Révolution

d’Octobre 1917

à la Révolution

Mondiale de 2017 !!!

(à l’occasion

du 7 Novembre)

(NDLR: Ouf! Plus que 2ans à tirer…!)

Suivi d’un reportage sur

cette commémoration

au village de Донецкий,

en LNR,

par la section locale

« Призрак ».

ЖЖ(ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖMMЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Lougansk

 https://vk.com/lksmd


Комсомол Донбасса (ЛКСМД)
★ Коммунистический фронт Луганщины ★



« От Революции СССР 1917 к Мировой революции 2017!!! »

ЖЖЖЖЖЖЖЖ

« De la Révolution de l’URSS 1917 à la Révolution Mondiale en 2017 !!! »
ЖЖЖЖ

ЖЖЖ

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/11/23/traduction-francaise-de-lappel-des-communistes-de-lougansk-от-1917-к-революции-2017/


  ***********

.

.


ПРИЗРАК VF

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

7 ноября 2015 года. Поселок Донецкий. Луганская Народная Республика.

 

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/11/23/

traduction-francaise-de-lappel-des-communistes-de-lougansk

-от-1917-к-революции-2017/

 

 

Prizrak 4

 Prizrak 6

 

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖMMЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖMMЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 

Pétition Libération des 6 d’Air France (Mise à jour) – Halte aux poursuites !

 

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

CH.ORG

Adressée à Premier Ministre

Pétition Libération des 6 d’Air France –

Halte aux poursuites !

Protégeons les 5 d’Air France ! 

**********************************************

 
par CGT Archives · 25 803 soutiens
Mise à jour sur la pétition

Protégeons les 5 d’Air France

– Communiqué n° 5

CGT Archives

20 oct. 2015 — Air France : Communiqué n° 5

Protégeons les 5 d’Air France !

Abandon des poursuites!

Aucune sanction !

 

 

PLUS DE 30 000 SIGNATURES !

Pas un seul licenciement sec ou déguisé !

20 octobre 2015

Interrogé hier sur la crise à Air France avant l’ouverture de la « Conférence Sociale », François Hollande a admis sur la forme que « d’autres méthodes » que l’interpellation des 5 salariés à l’aube, devant leur famille, comme des gangsters, auraient pu être employées… ceci pour mieux justifier, au fond, sa fidélité et sa loyauté au plan de 2 900 licenciements annoncés par la direction d’Air France le 5 octobre 2015 !

En effet, Alexandre de Juniac, le PdG d’Air France/KLM, a confirmé le 18 octobre (la veille de la Conférence sociale) que 1 000 suppressions de postes étaient programmées dès 2016 ! Il explique que les 2900 licenciements annoncés couraient sur les années 2016 et 2017 et que, si le nombre de licenciements pour l’année 2017 restait « négociable », il serait trop tard pour revenir sur ceux de 2016. D’après Juniac, ces 1 000 suppressions d’emplois pourraient passer par « des mesures de départs volontaires»…

Ce qui permet à François Hollande de dire que : « des licenciements peuvent être évités si les efforts nécessaires sont réalisés pour permettre à la compagnie d’améliorer sa compétitivité (…) si les pilotes font les efforts nécessaires, si la direction fait des propositions et si les personnels au sol sont conscients de certaines réalités ».

En clair, François Hollande et Alexandre de Juniac sont d’accord sur l’essentiel : faire payer aux salariés la crise d’Air France ! Et cela passe par le chantage à l’emploi si les salariés n’acceptent pas le plan de licenciements. Ce sont des menaces contre tous ceux qui refusent les « gains de productivité ». Ce sont des manœuvres pour opposer les personnels entre eux. C’est un gouvernement de « gauche », actionnaire à hauteur de 17 %, qui donne son feu vert au plan de restructuration.

Contre les violences anti-ouvrières des patrons et du gouvernement, pour la protection des 5 salariés d’Air France, participons massivement au rassemblement de l’Intersyndicale Air-France, le jeudi 22 octobre 2015, à 13H00, devant l’Assemblée nationale.

Unité syndicale sans faille pour :
Protégeons les 5 d’Air France !
Abandon des poursuites!
Aucune sanction !
Pas un seul licenciement sec ou déguisé !

VOUS AUSSI, SIGNEZ ET FAITES SIGNER LA PÉTITION

QUI RECUEILLE PLUS DE 30 000 SIGNATURES !

(plus de 25 000 en ligne et près de 5 500 reçues directement)

https://www.change.org/p/premier-ministre-p%C3%A9tition-lib%C3%A9ration-des-6-d-air-france-halte-aux-poursuites?recruiter=402245028&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive

NOUS IRONS, AVEC VOS MILLIERS DE SIGNATURES,
VOIR MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE
ET DEMANDONS AUDIENCE DÈS MAINTENANT !

Pour tout contact :
CGT-Archives 56, rue des Francs-Bourgeois 75003 Paris
téléphone : 01 40 27 63 33 / télécopie : 01 40 27 63 66 / courriel : cgt.archives@culture.gouv.fr

******************************


жжжж

жж

Xavier Mathieux, ancien syndicaliste de Continental,

 

 

s’exprime à propos

 

 

de la lutte à Air France

 

 

et de la résistance syndicale.

жжж

жжжж

жжжжж

https://www.youtube.com/watch?v=qpgg85PZFmU&feature=youtu.be

жжжжжжжж

XMC LGJ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 

**********************************

 

 

airfrance-solidarite

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 

 

De Paris à Minsk : y’a de l’eau dans le gaz ukrainien !!

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

GAZ U F

 

От Парижа до Минска – проблемы в раю украинского газа !!

жжжжж

жжжж

жжж

 GAZ U R

жжжжж

жжжж

жжж

Alors qu’un hiver froid commence au Donbass, la pression du gaz y a brutalement chuté de moitié, ces jours derniers.
L’hiver dernier, même lorsque le conflit était à son paroxysme de violence, les rupture durables d’approvisionnement ont pu être évitées.


Les habitants du Donbass sont donc massivement descendus dans les rues pour protester contre cette nouvelle et grave atteinte à leurs conditions de vie…
Paradoxalement, en apparence, alors que des progrès semblaient avoir été faits depuis « Minsk 2 » en matière de paix, de tels problèmes surgissent, qui en révèlent non seulement les lacunes, mais les contradictions profondes.

MANIF 15-10-15____1

MANIF 15-10-15____1-1


Dans le dernier « round » des négociations liées au cycle de Minsk 2, qui a eu lieu à Paris le 2 octobre, les représentants des Républiques Populaires du Donbass n’ont tout simplement pas été convoqués, alors que l’avant-veille ils avaient pourtant fait preuve de leur volonté pacifique en signant directement avec l’Ukraine un accord de retrait des armes de calibre inférieur à 100mm, qui venait s’ajouter à celui de Minsk 2 concernant le retrait des armes lourdes de la ligne de front, à 15 km de distance.


A la suite de quoi, au lendemain de ce « nouveau round » de Paris, entre les quatre, Poutine, Merkel, Hollande et Porochenko, ils se sont trouvés confrontés au fait de devoir annuler leurs élections locales, prévues à partir du 18 octobre, comme condition immédiate du prolongement du processus de Minsk 2, auquel ils s’étaient affirmés très attachés, seule voie vers la paix, selon eux…
Ces élections locales, toujours selon eux, étaient aussi la marque de leur indépendance.


En fait, dans le nouveau contexte créé par le « coup d’état constitutionnel » de Pouchiline en République Populaire de Donetsk, elles étaient surtout un moyen de relégitimer les autorités en place après leur virage très « pacifiste » ces derniers temps, c’est à dire hypocritement capitulationniste, en pratique.
Rappelons que le processus de « Minsk 2 » a véritablement pris corps pendant la bataille de Debaltsevo, en Février dernier, lorsque les forces ukrainienne ont été expulsée de cette poche enclavée entre les capitales des deux Républiques naissantes, mais encore actuellement occupées au deux tiers par les armées et les milices fascistes de Kiev.

manif 15-10-15____2

МИТИНГ_1_151015____2-2


Ce processus de paix a considérablement été ralenti par de constantes violations du cessez-le-feu, dont les populations civiles du Donbass ont été les principales victimes.


Politiquement, ce processus prêtait à diverses interprétations, pratiquement modulable en fonction du rapport de forces…
Le nouvel accord entre les « quatre », à Paris, le 2 Octobre, dans son principe concernant les élections, aboutissait à faire table rase de la résistance du Donbass en imposant la perspective d’une loi ukrainienne unique sur l’ensemble des territoires.


Faute d’avoir établi en compensation une réelle loi de « décentralisation » qui aurait pu sauver les apparences en matière de « compromis », le régime ukrainien s’est également vu imposé le report de ses propres élections.


C’est là que se situe, politiquement, le vrai paradoxe de la situation actuelle. Ce double report abouti finalement à « geler » le conflit, au lieu de concrétiser les aspirations au compromis des uns et des autres.


Dans la mesure où ce compromis n’aboutissait pas, de toutes façons, à une véritable amélioration des conditions de vie des population locales, son report ne peut que raviver les tensions, et finalement, le remettre en cause, face aux réalités qui s’imposent au quotidien, comme ce problème d’approvisionnement en gaz, qui est particulièrement révélateur de cet état de fait, et nous allons voir pourquoi…


En effet, les livraisons du gaz russe « Gazprom » ont repris le 12 Octobre, en direction de l’Ukraine et de l’Europe occidentale, dans les conditions prévues par un accord finalisé le 26 Septembre …à Bruxelles, dans le cadre de l’UE!
L’UE s’y est engagée à financer en grande partie les achats de gaz ukrainiens, en complément de siens propres, s’assurant ainsi une bonne « fluidité » de ses approvisionnements, précédemment « détournés » par cet « allié » plus que douteux…


La Russie retrouve ainsi un nouveau débouché pour cette ressource essentielle, alors que le marché chinois est en berne et que ses projets de gazoducs « South stream » sont en échec.
De plus cet accord semble « enterrer » quelque peu les procédures « antimonopolistes » de l’UE contre « Gazprom »…
En réalité, c’est donc dans ces nouvelles conditions que s’est déroulée la rapide séquence de « Minsk 2 », à Paris, le 2 Octobre.


On comprend mieux ainsi que l’atmosphère y était au compromis rapide, mais sans « triomphalisme », ni d’un côté ni de l’autre…


On comprend mieux, également et surtout, que les Républiques Populaires n’y aient pas été conviées, comme faisant principalement les frais de ce « petit arrangement entre ennemis »…

MANIF 15-10-15____3

МИТИНГ_9_151015____3-3


Récapitulons les faits:


Le 26 Septembre,
est signé l’accord sur le gaz dans le cadre de l’UE.


Le 30 Septembre,
est signé le retrait des armes de moins de 100mm entre Ukraine et Républiques Populaires.


Le 2 Octobre,
la réunion des « Quatres » à Paris « gèle » les négociations de paix en imposant le report des élections en 2016.


Le 12 Octobre,
« Gazprom » rouvre les vannes du gaz en direction de l’Ukraine occidentale et de l’UE.


Le 13 Octobre,
la pression chute brutalement dans les tuyaux alimentant le Donbass.


Le 14 et le 15 Octobre,
les ouvriers du gaz, puis tous les habitants du Donbass decendent massivement dans la rue, dirigeant leur colère principalement contre l’oligarque Serguei Kourchenko.


Serguei Kourchenko est le « cadet » des oligarques ukrainiens, mais certainement pas le plus « démuni »…
Il fait partie de cette caste d’oligarques qui ont pris leur envol et prospéré sous l’ancien régime « pro-russe » de Yanoukovitch.


« Prendre son envol », c’est littéralement le cas pour ce « brillant » jeune homme qui, après avoir accumulé les malversations en Ukraine, s’est « évaporé » pour échapper aux poursuites, dès la chute de son protecteur.


Bien que supposé « en fuite », cela ne l’a pas empêché de prendre le contrôle, en Novembre 2014, des groupes Donetskoblgaz et Makeevkagaz, (« ПАО « Донецкоблгаз » и ЧАО « Макеевкагаз »), contrôlant ainsi une partie essentielle du réseau du Donbass.


En même temps que la pression chutait dans les tuyaux du Donbass, il a tenté d’extorquer, via une « banque » internet, des « arriérés » de payement à une partie de la population…


En prenant des mesures pour briser ce monopole et mettre fin à ces abus, Alexandre Zakhartchenko, le Président légitimement élu de la DNR semble être sorti de la « réserve » relative dans laquelle il se tenait depuis que l’essentiel des pouvoirs s’est trouvé transféré sur les épaules de Pouchiline, lui-même ancien collaborateur de l’escroc Serguei Mavrodi, suite au « coup d’état constitutionnel » du 4 Septembre.

 жжжжжж

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/09/11/guerre-etou-paix-en-europe-6-mois-apres-minsk-2-le-donbass-a-un-tournant-decisif/


https://solydairinfo.wordpress.com/2015/09/14/urgence/

https://solydairinfo.wordpress.com/2015/09/21/donetsk-sous-pouchiline-litteralement-une-republique-de-mmm/

жжжжж

жжжж
Ces manifestations sont donc pour lui une occasion de reprendre l’initiative politique dans une optique indépendantiste.
Personnellement il avait continué à s’exprimer assez clairement dans ce sens, tout en paraissant de plus en plus décalé par rapport au cours des évènements, inexorablement dictés par la politique capitulationniste de Pouchiline.

МИТИНГ_7_151015

MANIF 15-10-15____4


Cette initiative est d’autant plus appropriée que derrière l’aspect « local » de la cible « Kourchenko », c’est bien, indirectement, le cœur du problème qui est visé.
En effet, si Serguei Kourchenko, supposé « en fuite », parvient à se comporter comme une sorte de potentat régional, c’est bien que ses intérêts coincident au moins en grande partie avec beaucoup plus grand que lui, encore…


Officiellement, « son » réseau de distribution est alimenté grâce à un contrat passé à l’origine, en Novembre 2014, avec la firme « Koubangaz », basée dans le Caucase, à Krassnodar, à deux pas de bureaux d’une importante filiale de « Gazprom »…


Or, on l’a déjà vu, une des conditions « tacites » de l’accord Russie-UE est la non remise en cause du monopole de la distribution de « Gazprom »…


Donc il est clair que le gaz officiellement « acheté » à « Koubangaz » est acheminé par les tuyaux « Gazprom », et qu’en fait « Koubangaz » n’est qu’un simple « intermédiaire » pour la transaction, une sorte de « sous-traitant » pour ce service…!


Et à l’évidence, en fonction des nouveaux accords « européens », l’intérêt de « Gazprom » et de satisfaire en priorité ses nouveaux clients…


En effet, quel serait l’intérêt, pour cette grande compagnie semi-étatique, de servir d’abord le Donbass dont la facture, précisément, est déjà réglée en grande partie par l’état russe?


Par conséquent, on ne saurait être surpris que l’oligarque Serguei Kourchenko, « en fuite »… de gaz, ait tout simplement décidé de suivre la tendance…


« En fuite », certes, mais encore… Très actif dans ce processus, on ne peut guère douter de la solidité de sa « base secrète »…


Membre éminent de la camarilla de l’ancien président Yanoukovitch, notoirement « réfugié » en Russie, il n’y a donc guère d’autre option de « refuge » pour le jeune émule…


De sorte que même en concentrant le mécontentement populaire sur cette cible évidente, le Président Zakhartchenko, qui n’ignore rien de cet état de fait, envoie en réalité un message relativement direct à ceux qui se font aujourd’hui les complices de l’Ukraine fasciste.


Naturellement, cela reste encore largement insuffisant pour renverser le rapport de forces à nouveau en faveur de l’indépendance, mais c’est au moins une renaissance de l’espoir, dans des circonstances qui n’en laissaient entrevoir que très peu, surtout depuis le « coup » du 4 Septembre, avec l’éviction de Pourguine, le légitime Président du Conseil Populaire, et la mystérieuse disparition de son chef de cabinet, Alexeï Alexandrov, dont on reste sans nouvelles.


Ce dernier, dès la fin juin, avait fait, notamment dans une vidéo enregistrée à l’Institut d’Etudes Stratégiques Russes, l’analyse des risques de dégénérescence des Républiques Populaires.


Ces derniers jours, à la suite des manifestations anti-oligarchiques, ses craintes se sont vues spectaculairement confirmées par l' »arrestation » manifestement illégitime et sur commande « oligarchique » d’un ministre de la LNR.


La réaction de Zakhartchenko à cet évènement là aussi illustre parfaitement l’analyse d’Alexandrov sur la pérennité de l’influence « à distance » des oligarques sur leurs hommes de main restés dans l’ombre, mais à des postes souvent stratégiques.


A la suite nous publions donc la traduction de cette courte réaction de Zakhartchenko, via son service de presse, et surtout, une transcription intégrale de la vidéo d’Alexandrov!

 

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖ

ЖЖ

DNR OFF GD OK

жжжж

жжж

жж

Мы обеспокоены событиями

в братской Луганской Народной Республике.


Nous sommes inquiets des évènements

dans la fraternelle République Populaire de Lougansk.

ЖЖЖ

ЖЖЖ

LNR+ARM


Арест министра топлива, энергетики и угольной промышленности Дмитрия Лямина, который был произведен без санкции руководства Республики, очень напоминает приемы олигархических войн за передел рынков, используемые на Украине.
L’arrestation du ministre du carburant, de l’énergie et de l’industrie du charbon, Dimitri Liamine, qui fut effectuée sans autorisation du gouvernement de la République, rappelle beaucoup les méthodes des guerres oligarchiques pour le repartage des marchés, utilisées en Ukraine.


Мы уверены, что здесь не обошлось без укроолигарха Сергея Курченко.
Nous sommes certains qu’ici cela n’a pu se faire sans l’oligarque ukrainien Serguei Kourchenko.


Известно, что именно в эти дни он утратил монополию на поставки газа в Донбасс.
Il est connu que ces jours ci, précisément, il a perdu le monopole de l’approvisionnement en gaz du Donbass.


ДНР и ЛНР блокируют его попытки захватить контроль над поставками угля, ГСМ, электроэнергии.
La DNR et la LNR bloqueront ses tentatives de prendre le contrôle des approvisionnements en charbon, carburants et énergie électrique.


Курченко, являющийся партнером пособника Порошенко Ложкина, грабивший Украину при Януковиче, теперь хочет продолжать грабить народ Донбасса.
Kourchenko, étant partenaire de Lojkine, complice de Porochenko ayant pillé l’Ukraine sous Yanoukovitch, veut maintenant continuer à piller le peuple du Donbass.


Не выйдет!

ДНР солидарна с ЛНР в борьбе с украинским олигархами.


Il n’aboutira pas!

La DNR est solidaire de la LNR dans la lutte contre les oligarques ukrainiens.


http://dnr-online.ru/zayavlenie-press-sluzhby-glavy-dnr/

 жжжжж

жжжж

жжжж

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

 жжжжж

жжжж

жжжж

Transcription et traduction française de la vidéo d’Alexeï Alexandrov

жжжж

жжжж

Reprise de l’article:

жжжж

жжжж

Alexeï Alexandrov : son testament politique,

ou bien celui de la Nouvelle Russie?

 жжжжж

жжжж

жжжж

https://solydairinfo.wordpress.com/2015/10/04/aleksej-aleksandrov-son-testament-politique-ou-bien-celui-de-la-nouvelle-russie/

 жжжжж

жжжж

жжжж

РИСИ ТВ


https://www.youtube.com/watch?v=LoDe4tzujDU&feature=youtu.be

жжжжж

жжжжж

жжжжжж

жжжжжж

жжж

 Александров 2

жжжжж

жжжж

жжжж

Вы знаете, говорят… оптимист…?
Пессимист это хорошо информированный оптимист…

ЖЖЖЖ
Vous savez ce qu’on dit… optimiste?

Un pessimiste est un optimiste bien informé…

ЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖ

Поэтому большая часть того, что мы рассказываем о нашей Республике ДНР выглядит не очень весело сегодня, но это не значит что мы там сдаемся или мы не верим в будущее, просто ситуация на сегодняшний день действительно очень тяжелая.

C’est pourquoi la plus grande partie de ce que nous disons sur notre République DNR n’a pas l’air très joyeux aujourd’hui, mais cela ne signifie pas pour autant que nous capitulons ou que nous ne croyons plus en l’avenir, simplement, la situation, au jour d’aujourd’hui, est réellement très difficile.


Процесс приостановлен как говорит один мой знакомый:
« Возникла такая стратегическая пауза »

Le processus est suspendu, comme dit l’une de mes connaissance:
« Une sorte de pause stratégique est survenue… »


Мы сделали это, но что дальше делать с этим не всем понятно, а есть масса взглядов на дальнейшее развитие.

Nous avons fait cela, mais que faire ensuite n’est pas clair pour tout le monde, et il y a une grande quantité d’avis sur le développement futur.

ЖЖЖ

ЖЖЖ

В большинстве случаев эти взгляды противоречат друг другу.
В ходе спора этого такого очень серьезного и очень жесткого.

Dans la plupart des cas ces avis se contredisent les uns les autres.

Au cours de cette discussion, très sérieusement et très durement.


Видимо сегодня рождается взгляд на будущее нашей ДНР.

Сегодня рождается понимание того, как мы будем развивать этот проект.

Evidemment, aujourd’hui naît un avis sur l’avenir de notre DNR. Aujourdthui naît la compréhension de la façon dont nous développerons ce projet.


Вот существует реальная угроза сдачи проекта. Вряд ли она действительно существует.
Идет война, и враг в действительности у нас очень серьезный.

Mais voilà, il existe une réelle menace d’échec du projet. Cela n’est pas douteux, elle existe réllement.Il y a la guerre, et dans la réalité l’ennemi est sérieusement après nous.


А мы попытались строить Республику по образу и подобию Российской Федерации.
Я имею в виду государственное строительство.

Et nous avons essayé de construire la République à l’image de la Fédération de Russie. Je veux dire, la construction de l’État.


Мы дублировали министерства ведомства, мы дублировали верховный совет, народный совет. Вот это не дало позитивных результатов. Это не прижилось.

Nous avons doublé les ministères, les administrations, nous avons doublé le Conseil Supérieur, le Conseil Populaire. Mais voilà, cela n’a pas donné de résultats positifs. Cela n’était pas approprié.


Иные вызовы и иные цели, задачи должны быть у нашего руководства.

Notre gouvernement doit avoir d’autres buts, d’autres tâches, relever d’autres défis.


Российская Федерация огромная великая держава, мы маленькая Республика.

Российская Федерация находится в состоянии роста даже несмотря на санкции и прочие падения там цен, но все равно это растущее, быстро развивающееся государство.

La Fédération de Russie est une grande puissance d’une immense étendue, nous sommes une petite République. La Fédération de Russie est en situation de croissance, en dépit des sanctions et autres chutes des cours, mais en tous cas en progression, un état se développant rapidement.


Мы оккупированы на две трети, в состоянии войны вялотекущей, в состоянии неопределенности внутренней. Мы не определились как и чего будем строить.
Вот это самое главное.

Nous sommes occupés aux deux tiers, en état de guerre larvée, en état d’incertitude intérieure. Nous n’avons pas défini ce que nous construiront ni comment. Voilà, c’est le plus important.


жжжж

жжж

Значит, по моему мнению, надо менять схему внутреннюю.

Ce qui signifie, à mon sens, qu’il faut changer de schéma intérieur.

ЖЖЖЖ

Надо готовиться к серьезным,…. к серьезным испытаниям.
Для этого должен быть изменен, изменена государственная схема, схема государственного строительства.

Il faut se préparer à de sérieuses,… de très sérieuses épreuves.

Pour cela doit être changé le schéma d’évolution étatique, le schéma de construction de l’Etat.


Должен быть создан не совет министров или аппарат главы государства, а должен был быть создан государственный комитет обороны, вот что-то такое, с очень широкими полномочиями и колоссальной ответственностью.

Il ne doit pas être créé de conseil des ministres ou de cabinet administratif du chef d’état, mais aurait du être créé un comité de défense étatique, quelque chose avec de larges pouvoirs et une colossale responsabilité.


Должен был быть создан институт комиссаров с мандатами на проведение радикальных изменений в Республике.

Il doit être créé un institut de commissaires avec des mandats pour la conduite de changements radicaux dans la République.


Мы же пока пошли по другому пути,

Jusque là nous avons suivi d’autres chemins,
мы стали привлекать специалистов из бывшых и попали в очень серьезный капкан, возвращается то, с чем мы боролись.

nous avons commencé à engager des spécialistes de l’ancien temps, et nous sommes tombés dans une très sérieuse chausse-trappe, qui nous ramène à ce que nous avons combattu.


А под видом военных специалистов, специалистов промышленности, в государственное строительство проникает партия регионов, проникает украинский элемент.

Et sous prétexte de spécialistes de la guerre, de spécialistes de l’industrie, dans la construction étatique s’infiltre le parti des régions, s’infiltre l’élément ukrainien.

жжжжж

жжжжж

И что с этим делать вот мы сегодня думаем.
Это страшная беда в Донецкой Народной Республике.

Et que faire avec cela, voilà, aujourd’hui, nous nous interrogeons.

C’est un terrible malheur dans la République Populaire de Donetsk.


Донецкая Республика может свалиться к своей собственной гражданской войне.

До этого ещё далеко, но такой риск есть, её к этому усиленно подталкивают.

La République de Donetsk peut tomber dans sa propre guerre civile.

Il y a encore loin d’ici là, mais un tel risque existe, on la pousse fortement vers cela.


Нам нужна очень серьезная поддержка интеллектуальных сил российской федерации именно в этом направлении, оценок рисков, оценок тактических и стратегических шагов нашей республики.

Nous avons besoin d’une très sérieuse aide des forces intellectuelles de la Fédération de Russie, précisément dans cette direction de l’évaluation des risques, de l’évaluation des initiatives tactiques et stratégiques de notre République. 


Я считаю большой ошибкой выборы,

Je considère comme une grande faute les élections,

которые мы согласились проводить совместо с Украиной, потому что народ однозначно это воспринимает как выборы по украинской, по указке украины, под эгидой украины.

que nous nous sommes mis d’accord d’effectuer conjointement avec l’Ukraine, parce que le peuple perçoit cela uniquement comme des élections pro-ukrainiennes, sur ordre de l’Ukraine, et sous l’égide de l’Ukraine.


Это на самом деле это не так, но мы же понимаем, важно не то, как оно на самом деле часто бывает, а то, как нам это преподнесут в эфире. Эфир не наш.

Ce n’est pas réellement ainsi, mais nous comprenons, ce qui est important, ce n’est pas ce qui en est réellement courrament, mais comment on nous le présente à l’antenne. L’antenne n’est pas à nous.


Условия и информационную политику диктуем не мы. Поэтому нам не хватает помощи Российской Федерации.

Nous ne dictons ni les conditions ni la politique d’information. C’est pourquoi l’aide de la Fédération de Russie ne nous suffit pas.


У нас нет ни эдиного внутри на сегодящний день информационного ресурса более менее серьезного.
Это вольгой упущение.

Au jour d’aujourd’hui nous n’avons pas une seule ressource d’information intérieure plus ou moins sérieuse.

C’est un manque grave.


За год мы так ничего и не создали.

En un an nous n’avons rien créé de tel. 

Это очень ресурсоёмкое и интеллектуальноёмкое мероприятие. У нас, откровенно говоря, просто не хватает на это сил. Мы должны бы были, конечно…

C’est une réalisation collective gourmande en ressources et en capacités intellectuelles. Nous n’avons pas, simplement et à vrai dire, suffisament de forces pour cela. Nous aurions du, certainement…


Мы сегодня меняем тактику, мы осознали то, что мы всего лишь плацдарм Большой Новороссии, мы плацдарм Южной Руси, на сегодняшний день оккупированной неприателем.

Aujourd’hui nous changeons de tactique, nous réalisons que nous sommes seulement la place forte de la Grande Nouvelle Russie, la place forte de la Russie du Sud, aujourd’hui occupée par l’ennemi. 


И мы начали подтягивать силы из других союзных республик, Харьковской, Одесской, Запорожской.

Et nous avons commencé à rassembler des forces en provenance d’autres Républiques amies, de Karkov, d’Odesssa, de Zaporogié.

жжж

жжжж

Мы начинаем формировать внутри Донецкой республики силы, которые пойдут вперед.

Nous commençons à former à l’intérieur de la République de Donetsk des forces qui iront de l’avant.

жжжж

жжжж
Без освобождения южных земель Донецкая республика не состоится, вот.

жжжжжж

Sans la libération des terres du Sud, la République de Donetsk ne tiendra pas.

жжжжжж

И вот вся эта негативная энергетика, которую мы приняли на себя сейчас, вот, военная, информационная, она проникнет внутрь России.

Et voilà, cette énergie négative que nous avouns pris sur nous maintenant, voilà, cette énergie guerrière et son flot d’information, elle pénètre l’intérieur de la Russie.

жжж

жжж

Уже к нам в двери стучится украинская власть. Она прокралась, она везде, в каждом из наших учреждений.

Déjà, le pouvour ukrainien frappe à notre porte. Il s’est faufilé, il est partout, dans chacun de nos établissements.


Вы знаете, военная машина Украины в общем достаточно быстро развивается.

Vous avez, en général, la machine de guerre ukrainienne se développe rapidement.

жжжж

жжжж

Надо помнить, что с той стороны такие же как мы, просто, как мы говорим, с пробитой головой, с промытыми мозгами. Вот там такие же русские ребята, и воевать они умеют. Вот.

Il faut se rapeller que de l’autre côté, ils sont comme nous, simplement, comme nous le disons, avec la tête brûlée, avec les cerveaux lavés. Voilà, là bas comme chez nous il y a des jeunes russes et ils savent se battre. Voilà.

жжжжж

жжжж

Их сейчас хорошо готовят, готовят в том числе и психологически. Они уже воюют не столько за Украину, сколько за убитых своих друзей. Воюют, потому что воюют многие.

Maintenant, ils sont bien préparés, y compris psychologiquement. Ils ne combattent pas tant pour l’Ukraine que pour leurs amis morts. Ils combattent parce que la plupart combattent.


То есть начинается настоящая война.

Сейчас это довольно серьёзная сила, но я уверен, что мы её отобьём.

На нашей стороне правда. Это не фигура речи, это действительно так.

Ainsi commence la vraie guerre.

Maintenant, c’est une force assez sérieuse, mais je suis sûr que nous la repousserons.
De notre côté est la vérité. Ce n’est pas une figure de style, c’est réellement ainsi. 

жжжжжжж

жжжжжжжжж

На нашей стороне правда, и мы победим в военном отношении, ну в военном аспекте. Но он сегодня не самый страшный.

De notre côté est la vérité et nous vaincrons dans cette guerre, au sens guerrier du terme.

Mais aujourd’hui ce n’est pas le plus terrible.


Наиболее серьёзную опасность представляет, на мой взгляд, вот эта, вот внутренняя украинизация.
Новая внутренняя украинизация.

жжжж

Ce qui représente le danger le plus sérieux plus dangereux, à mon avis, c’est l’ukraïnisation intérieure. La nouvelle ukraïnisation intérieure.

 

жжжж

жжжжж

Ведь украинство это не только, и не столько этнические вот эти малороссы. Это некое явление разложения русской души. Это такой рак русской души.

Pourtant, l’ukraïnité ce n’est pas seulement et pas tant l’ethnicité « petit russe ». C’est un certain phénomène de décomposition de l’äme russe. C’est une sorte de cancer de l’âme russe. 


Это вот, скажем, Немцов он был стопроцентный украинец, по сути. Или там вот на Эхо Москвы сидят стопроцентные украинцы, по сути. Вот. По духу своему. Это АнтиРусь, это люди, которые ненавидят нас.

C’est, disons, Nemtsov, il était un ukrainien, à cent pour cent, en son fond. Ou bien voilà, à l’Echo de Moscou, se trouvent des ukrainiens à cent pour cent, au fond. En leur esprit. C’est anti-russe, ce sont des gens qui nous haïssent.
anti-russe, ce sont des gens qui nous haïssent.

жжж

жжжж

жжжж

Мы впускаем во власть людей, которые превращают её в свою противоположность, медленно и уверенно.

жжжжж

Nous laissons entrer au pouvoir des gens qui le transforment en son contraire, lentement et sûrement.

жжжжжж

жжжж

Вот. Это люди хорошо подготовленные. Они двадцать пять лет готовили всё это. Это мы только сейчас начали реагировать по большому счету.

Mais ces gens sont bien préparés. Ils ont ,préparé tout cela pendant vingt cinq ans. Et en général, c’est seulement maintenant que nous avons commencé à réagir.

жжжжжжжж


Вот год назад у нас прошло пробуждение, а эти ребята готовились двадцать пять лет.

Enfin chez nous l’année dernière s’est produit l’eveil, mais ces gars là s’étaient préparés pendant vingt cinq ans.


Как раз вот тут я должен бросить упрек в сторону российских специалистов, которые к нам приезжают. Они все нас затачивают на вот повторение.

Justement là je dois faire un reproche à l’endroit des spécialistes russes qui qui sont venus chez nous. Ils nous orientent tous vers la répétition.

жжжжж

жжжжжжж

Россия сама хочет избавиться, избавляется, я должен отдать должное, избавляется от вот этой Семибоярщины. Да? Семибанкирщины, которая была.

La Russie elle-même veut se débarasser, et se débarasse effectivement, je dois lui rendre cet hommage, de cette « Septboyarchina » (*Allusion à l’interrègne du « Conseil des Sept Boyards » Семибоярщина, 1610-1613). Oui? De ce qui était en fait la « Septbankirchna » (**double l’allusion, au frauduleux « Conseil des Sept Banquier », Семибанкирщина, qui a fait réelire Eltsine en 1996)

жжж

жжжжж

Последствия ее до сих пор ощущаются в России, но в общем-то. Но в общем и целом преодолён этап.

Ses conséquences se font sentir jusu’à maintenant, mais en général, somme toute, c’est une étape de franchie.

ЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖ

У нас нет на это много времени. Нам надо было это сделать быстро. И мы это сделали.

Nous, nous n’avons pas beaucoup de temps pour cela. Nous avons du faire cela rapidement. Et nous l’avons fait.

жжжжжжжж

У нас не осталось ни одного олигарха. Мы их всех выставили за порог. Но их влияние сильно. Никуда не ушло влияние, ни Таруты, ни Ахметова, ни остальных, ни Януковича даже.

Il ne nous reste plus un seul oligarque. Nous les avons tous laissés sur le seuil. Mais leur influence est forte. Nulle part n’est partie leur influence, ni de de Taruta, ni d’Akhmetov, ni des autres, ni même de Yanoukovitch.

ЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖ

Их люди среди нас, они влияют, но и это преодолимо. Важно понять, куда мы. Важно понять наше отношение к собственности, наше отношение к вопросам социальной справедливости, скажем.

Leurs gens sont parmi nous, ils influencent, mais c’est surmontable. Il est important de comprendre où nous en sommes. Il est important de comprendre notre rapport à la propriété, notre rapport à la question de la justice sociale, dirons nous.

жжжжжжж

Люди, приезжающие из России, призывают нас вернуть собственность владельцам и оставить всё, как было. По факту. Оставить вот ту самую, ту систему практически нетронутой.

Les gens venant de Russie nous appellent à rendre la propriété aux patrons et à laisser tout comme c’éait. De fait. A laisser, de ce fait même, ce système pratiquement inchangé.

ЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖ

Мы же хотим говорить о государствовании системы стратегических ресурсов и предприятий, и о повышении роли усиления социального фактора в государстве.

Nous voulons donc parler du système étatique des ressources stratégiques et des entreprises, et du renforcement du rôle du facteur social dans l’Etat.


И вот когда я говорю о том, что мы должны создать систему ГКО,

(***государственный комитет обороны,) это не только реакция на военную агрессию.

Et voilà, quand je parle du fait que nous devons créer un système de Comité de Défense Etatique,(***ГКО) ce n’est pas seulement une réaction à l’agression militaire.

ЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖ

Это попытка создать интеллектуальное и организационное ядро, не копировать какую-то систему, а вот из этого ядра родить новые функции государственные, новую схему.

C’est une tentative de créer un noyau intellectuel et organisationnel, ne ne pas copier quelque système que ce soit, et à partir de ce noyau, donner la vie à de nouvelles fonctions étatiques, à un nouveau schéma.

ЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖ

Здесь разрушена инфраструктура и государственная и экономическая. С одной стороны, это, конечно, кошмар, да? Это огромные потери.
С другой стороны, это площадка. На этой площадке сейчас мы можем построить то, что мы видим, то есть государство будущего, прообраз государства будущего.

Ici sont détruites les infrastructures étatiques et économiques. D’un côté c’est, évidemment, un cauchemar. Oui? Ce sont des pertes énormes.
D’un autre côté, c’est un chantier. Sur ce chantier, maintenant, nous pouvons construire ce que nous voyons comme étant l’État de l’avenir, la préfiguration de l’État de l’avenir.


И то, что у нас будет получаться, переносить в Россию, большую Россию. Вот в этом смысле вот эта лаборатория ДНР, ДНР – это лаборатория будущей России. Мы её вот так расцениваем.

Et ce que nous réussirons chez nous sera transféré en Russie, en Grande Russie. En ce sens, la DNR est un laboratoire. La DNR, c’est un laboratoire de l’avenir de la Russie. Nous la considérons ainsi.

ЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

Сегодня под давлением военным, ну, это неочень получается, но мы уже думаем о завтрашнем дне, в буквальном смысле о завтрашнем дне.

Aujourd’hui, sous la pression de la guerre, cela ne réussit pas très bien, mais nous pensons déjà au jour de demain, au sens littéral, au jour de demain.


Я уверен, что вот в ближайшее время будут отодвинуты от Донецка, от Краматорска, от Артёмовска, от ключевых наших экономических полюсов украинские войска. И тогда мы можем уже по-настоящему начинать строить.

Je suis certain que dans un proche avenir les armées ukrainiennes seront écartées de Donetsk, de Kramatorsk, d’Artëmvisk, de nos pôles économiques clefs. Et alors nous pouvons déjà commencer à construire.


К сожалению, мы внутренне вот, административно, ещё не готовы к этому. Вот тут надо ускориться, тут надо быстро менять вот эту самую схему.

Malheureusement, nous ne sommes pas encore intérieurement, administrativement , prêts à cela. Alors, voilà, il faut accélérer, il faut changer rapidement ce schéma lui-même.


И вот эти выборы, которые объявлены, я понимаю, да, это пауза, это спасённые жизни, но это одновременно задержка.

Et voilà ces élections qui sont annoncées, je comprends, c’est une pause, oui, ce sont des vies sauvées, mais c’est en même temps un arrêt.

ЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖ

Мы сейчас изберём то, что и было. Мы повторим ещё один парламент. Да, я понимаю, этих людей уже не будут считать террористами. Это уже будут не террористы, это уже будет следующее поколение политиков ДНР, с которыми тот же Запад сможет вступать в диалог. Это большой успех.

Nous éliront maintenant ce qui était déjà. Nous réitéreront ce même parlement. Oui, je comprends, ces gens ne seront alors plus considérés comme des terroristes. Ce ne seront déjà plus des terroristes, ce sera la prochaine génération de politiciens de la DNR, ceux avec lesquels ce même Occident pourra entrer en dialogue. C’est une grande réussite.


Но мы говорим не столько о диалоге с Западом, сколько о внутреннем. Меня вот лично диалог с Западом меньше всего интересует в данной ситуации. Ахметова он сильно интересует, меня – нет.

Mais nous ne parlons pas tant d’un dialogue avec l’Occident que d’un dialogue intérieur. Le dialogue avec l’Occident est ce qui m’intéresse le moins dans la situation actuelle. Il intéresse fortement Akhmetov, moi non.

ЖЖЖЖ

ЖЖЖЖ

Я хочу видеть, что будет у нас внутри, что мы создадим внутри, какую схему нам удастся выстроить под новое социальное государство.

Je veux voir ce qui sera chez nous, à l’intérieur, ce que nous créeront à l’intérieur, quel sorte de schéma nous réussirons à construire sous un gouvernement social.

жжжж

жжж

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

жжжж

жжжж

жжжж

 NR FLAG OK

ЖЖЖ

ЖЖЖ

 

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

Répression au collège Gay Lussac de Colombes : appel urgent au soutien !

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

ЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖЖ

жжжжж

жжжж

жжжж

 Répression au collège Gay Lussac de Colombes :

 

appel urgent au soutien ! 

soutien sans faille à Oscar et Gari, enseignants syndicalistes

 

 

de : SUD EDUCATION

SUD éducation 92 soutient sans réserve Oscar et Gari, nos collègues victimes de la répression du mouvement social qui s’abat actuellement sur celles et ceux qui osent résister à la politique d’austérité. La mobilisation de nos collègues du collège Gay Lussac s’est inscrite dans le mouvement de défense de l’Education Prioritaire fin 2014, qui a pu utiliser des modes d’action utilisés divers et variés, mais toujours discutés entre les personnels en lutte. Le collège était particulièrement touché, car exclu de la nouvelle carte des REP.

Il ne fait donc aucun doute pour SUD éducation 92 qu’ Oscar et Gari sont au nombre de ceux qui protestent et résistent et que l’on veut faire taire. Comme les 6 du collège Bellefontaine de Toulouse, comme JF Chazerans à Poitiers, comme Yann Lemerrer à La Poste, comme les 7 de la Confédération Paysanne, comme Gaëtan à Toulouse, …..

Désolé pour les autres, mais malheureusement la liste est trop longue.

C’est pourquoi nous appellons tou-te-s celles/ceux qui le veulent manifester leur soutien à signer la pétition:
https://www.change.org/p/m-le-recteur-de-l-acad%C3%A9mie-de-versailles-ne-sanctionnez-pas-deux-enseignants-gr%C3%A9vistes-de-colombes-92-2?recruiter=93186224&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

Non aux sanctions contre deux enseignants grévistes de Colombes.

Pétition de soutien pour Gari Pham et Oscar Roman.

Nous, personnels enseignants, demandons que nos collègues Gari Pham et Oscar Roman ne soient victimes d’aucune sanction à l’issue de la procédure disciplinaire engagée à leur encontre.

Nous ne comprenons pas cette procédure qui vise leur participation au mouvement contre la sortie de l’éducation prioritaire dont nous avons été, nous aussi, acteurs et/ou solidaires.

Tout le mouvement a été guidé par notre attachement au service public et au principe d’égalité.

Nous attendions du dialogue et des réponses à nos revendications, nous ne pouvons pas accepter des sanctions. Adressée à M. le recteur de l’académie de Versailles Ne sanctionnez pas deux enseignants grévistes de Colombes (92).

https://www.change.org/p/m-le-recteur-de-l-acad%C3%A9mie-de-versailles-ne-sanctionnez-pas-deux-enseignants-gr%C3%A9vistes-de-colombes-92-1b0eb022-5767-43b6-9395-8bfc4953c67f?recruiter=93186224&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article147406
Répression au collège Gay Lussac de Colombes : appel urgent au soutien !
de : SUD
mercredi 23 septembre 2015 – 15h40 –

Alors que les personnels du collège Gay-Lussac à Colombes (92) poursuivent leur mobilisation contre la répression antisyndicale qui frappe deux d’entre eux, la fédération SUD éducation s’associe à leurs revendications, soutient pleinement leur lutte et exige l’abandon de toutes les sanctions et procédures disciplinaires à l’encontre de nos collègues

Communiqué de SUD Education 92 :

« SUD Education 92 soutient totalement le combat de Gari et Oscar menacés de sanctions pour avoir participé à une mobilisation à l’hiver 2015 contre la sortie du réseau d’éducation prioritaire.

A l’hiver dernier, le collège Gay-Lussac de Colombes (92) s’était massivement mobilisé contre la sortie programmée de l’établissement du réseau d’éducation prioritaire, à l’instar de nombreux collèges d’Île de France.

Comme les camarades du collège Bellefontaine à Toulouse, l’administration a choisi de condamner quelques camarades pour l’exemple.

Mi-septembre, Gari Pham et Oscar Roman apprennent qu’ils sont convoqués devant un conseil de discipline les 23 et 30 septembre et risquent de lourdes sanctions. La mobilisation qui a suivi a permis de reporter la date pour Oscar, afin qu’il puisse davantage préparer sa défense.

Leurs collègues, qui s’étaient aussi mobilisés, les soutiennent et dénoncent la répression syndicale dont ils sont victimes et débrayent.

Gari et Roman sont en grève de la faim depuis le lundi 21 septembre.

SUD Education 92 dénonce la répression à l’œuvre et les intimidations dont l’administration fait preuve à l’égard de l’ensemble des personnels du collège.

Nous soutenons la luttes des collègues du collège Gay-Lussac de Colombes et demandons l’annulation des procédures disciplinaires à l’encontre de nos deux collègues, Gari et Oscar. »

Demande des personnels du collège Gay-Lussace de Colombes :

Pour nous aider :

Transférer les infos autour de vous

Signer la pétition en ligne sur Change.org :

https://www.change.org/p/m-le-recteur-de-l-acad%C3%A9mie-de-versailles-ne-sanctionnez-pas-deux-enseignants-gr%C3%A9vistes-de-colombes-92-1b0eb022-5767-43b6-9395-8bfc4953c67f?recruiter=57501980&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=share_page&utm_term=des-lg-share_petition-custom_msg

Appeler le rectorat (N° : 01 30 83 44 44 ) ou les médiateurs académiques (N° : 01 30 83 51 26 )

Participer à la caisse de grève en ligne :
https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-les-enseignants-du-college-gay-lussac-de-colombes

жжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжю

 

 

Les fascistes ukrainiens revendiquent le meurtre de Mozgovoï

 


жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

Мозговой

 

 

MOZGOV CITATION OKМозговой Алексей Борисович 

 


Не плохо в мае умереть,
Могильщику копать удобно.
И соловьи всё будут петь,
В последний раз, так бесподобно.

 

 


Под грохот первых майских гроз,
Вместо унылых отпеваний…
И дождь, прольётся вместо слёз,
Он смоет грусть воспоминаний.

 

 


Могильный холмик приютит,
Под покрывалом трав зелёных.
Пусть даже крест там не стоит,
Среди берёзок утомленных.

 


Под шелест листьев молодых,
Что только к жизни потянулись.
Пока ещё нет трав седых,
А только, только всё проснулось.

 


Не плохо в мае умереть…
Остаться в свежести весенней.
И хоть не смог я всё успеть,
Но не осталось уж сомнений…


Не плохо, в мае умереть…


© Copyright: Мозговой Алексей Борисович, 2013
Свидетельство о публикации №113060108015

 

 

Моurir en Mai …

 

( Nouvelle traduction TML )

 

 

 

Alexeï Mozgovoï

 
Mourir en Mai n’est pas si mal,
Au fossoyeur, il est facile de creuser.
Et les rossignols chanteront encore,
Pour la dernière fois, ainsi incomparable.

 

Sous le fracas des premiers orages de Mai,
En faits de funèbres oraisons…
Et la pluie coulera à la place des larmes,
Elle lavera la tristesse des souvenirs.

 

Le petit tertre de la tombe m’abritera,
Sous sa couverture d’herbe verte.
Que même la croix ne s’y tienne pas,
Entre les bouleaux alanguis.

 

Sous le bruissement des jeunes feuilles,
Qui ne s’étirent que vers la vie.
Il n’y a pas encore d’herbe fanée,
Mais seulement, seulement ce qui s’éveille.

 

Mourir en Mai n’est pas si mal…
Rester dans la fraîcheur printanière.
Et même si je n’ai pu tout réaliser,
Il ne reste déjà plus de doutes…

 

Mourir en Mai n’est pas si mal…

                                          Alexeï Mozgovoï

                                                               2013

 

 

 

MOZGOVOÎ  POEME

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжж

Les fascistes ukrainiens

жжжжжжжжжжжжжжжжж

revendiquent le meurtre

жжжжжжжжжжжжжжжжжж

de Mozgovoï et des camarades

жжжжжжжжжжжжжжжжж

qui l’accompagnaient …

жжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжж

Meurtre de Mozgovoï:

les pro-Kiev réclament 300.000 USD de récompense


© Sputnik. Iury Lashov
International
19:47 25.05.2015(mis à jour 20:23 25.05.2015)


Le chef militaire de la République populaire autoproclamée de Lougansk (LNR) Alexeï Mozgovoï a été tué le 23 mai lors d’une opération spéciale du groupe de combattants pro-Kiev Tini (Les Ombres).


Les combattants du groupe pro-Kiev Tini (Les Ombres) ont demandé une récompense de 300.000 dollars au gouvernement ukrainien pour le meurtre d’Alexeï Mozgovoï, commandant de la brigade indépendantiste Prizrak (Fantôme), rapporte le site russe LifeNews.


« Mozgovoï et trois autres personnes ont été tuées dans l’explosion de deux mines antipersonnel МОN-50 à 18h48 près du village Mikhaïlovka au détour du chemin Perevalsk-Lougansk. Trois autres personnes ont été achevées à deux fusils Kalachnikov (…). Une récompense de 300.000 dollars a été offerte pour leurs têtes (…). Si vous l’avez promis, payez »,

a indiqué M.Gladkiï sur sa page Facebook.


Le chef du groupe Tini a ainsi confirmé la déclaration des compagnons d’armes de M.Mozgovoï selon laquelle le meurtre avait été commis par des combattants pro-Kiev.
Au total, l’attentat organisé par Tini le 23 mai a fait sept morts: le chef militaire de la République autoproclamée de Lougansk Alexeï Mozgovoï, sa porte-parole Anna Asseïeva, ses deux gardes du corps et son conducteur, ainsi que deux autres personnes qui se trouvaient dans un autre véhicule.


M.Mozgovoï était connu en Ukraine mais aussi à l’étranger. Les Etats-Unis et l’UE l’ont inscrit sur leurs listes noires respectivement en décembre 2014 et février 2015. D’ailleurs, il l’a considéré comme un geste de reconnaissance de ses mérites militaires. D’après les médias, Alexeï Mozgovoï a déjà été la cible de plusieurs attentats.

Source:
http://fr.sputniknews.com/international/20150525/1016255288.html#ixzz3bD2xS45f

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж

жжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжжж